Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Le requiem des Rois de France (1610)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lenoir

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 50
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Le requiem des Rois de France (1610)   Sam 14 Mai - 9:14

.
Le Requiem des Rois de France (1610), d'Eustache Du Caurroy


Le Requiem serait bien celui d'Henri IV et la couverture du CD
montrant le visage du gisant d'Henri II est anachronique


La Missa Pro Defunctis d’Eustache du Caurroy (1549-1609) est assurément la messe de requiem la plus célèbre de l’Ancien Régime.

La tradition veut qu’elle ait été jouée lors des obsèques d’Henri IV en 1610, bien qu’aucun document d’archive ne puisse le prouver de façon déterminante. Cependant, Sébastien de Brossard affirmera plus tard qu’elle est devenue la messe de requiem officielle de tous les rois de France :
« Les amateurs de pretintailles ( = frivolités)ne trouveront pas encore un coup ici ce qu’ils souhaitent. Cette musique comme le veut le sujet est fort triste, mais de la plus excellente qu’on puisse faire et l’on n’en chante jamais d’autres aux obsèques et aux services des rois et princes à Saint-Denis. »

Pour les obsèques d’Henri IV, la France fut plongée dans un mois et demi de deuil entre le 14 mai et le 1° juillet 1610, ponctué par des cérémonies officielles, des processions et toute une pompe funèbre qui culmine dans les grandes messes de Notre-Dame de Paris le 30 juin et de Saint-Denis le 1° juillet. L’Office des défunts chanté par la chapelle du Roi lors lors de ces messes est chargé de toute l’émotion et de la ferveur de la France entière.
La chapelle chantait les œuvres d’Eustache du Caurroy, sous-maître de la Chapelle et chantre au service d’Henri IV depuis 20 ans, décédé le 7 août 1609. Il avait déjà été employé aux services successifs de Charles IX et d’Henri III, et était avec Claude Lejeune le grand musicien de la fin du XVI°s.

Ecrite à cinq voix, la Missa Pro Defunctis est la seule messe de Du Caurroy qui soit parvenue jusqu’à nous, les trois autres messes, à quatre voix, étant perdues. Elle ne suit pas le rite romain mais le rite parisien. Le Coeremoniale de Clément VIII, promulgué dans toute l’Europe vers 1600, avait été très mal accepté en France. Les diocèses français voulaient garder leurs privilèges de l’église gallicane et affirmer leur indépendance vis-à-vis de Rome.
Il n’y a donc pas ici de Dies Irae et la présence des deux pièces tirées du psaume XXII In medio umbrae mortis et Virga tua comme repons-graduel à l’intonation Si ambulem.
Certes, l’écriture du Requiem semble assez archaïque. Mais il en était toujours ainsi pour une messe des défunts ; et une attention permanente est portée à la clarté de la déclamation, le contrepoint ne nuisant jamais à la perception du texte.

La pavane jouée avant le Requiem évoque les musiques qui accompagnaient l’immense procession, depuis le Louvre jusqu’à Notre-Dame, à laquelle participait l’Ecurie du Roy, une institution composée de hauts instruments cornets, chalémies, hautbois, sacqueboutes et tambours.

Mais il y a aussi la musique des mots. Et l’enregistrement présent a très bien su la rendre. Car peu de temps après la mort d’Henri IV, des épitaphes, lamentations, déplorations, larmes et sanglots de la France désolée, recueils de vers funèbres, sortent en grand nombre des presses. Les Trente huit oraisons funèbres prononcées dans les églises du royaume sont recueillies et éditées par G. Du Peyrat.
Ici, l’oraison prononcées à Notre-Dame de Paris par Messire Copeau, évêque d’Aire, est encore émouvante quatre siècle après …
Puis en l’église abbatiale de Saint-Denis on retire la couronne, le sceptre et la main de justice qui reposaient sur le corps du roi. Après la mise au tombeau, c’est le silence et la prière.
On annonce alors le nouveau règne au son des trompettes, clairons, hautbois et tambours.
Voici l'oraison finale, avec la proclamation finale du nouveau Roi Louis XIII (attention, c'est à 4 minutes et 32 secondes) :



DU CAURROY REQUIEM DES ROIS DE FRANCE
Par l’ensemble Doulce Mémoire ; direction : Denis Raison-Dadre
Disque Astrée Audis E 8660 AD 100




sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le requiem des Rois de France (1610)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Numérisé] L'armorial des rois de l'Epinette
» Rois Mages
» Galette des rois poire caramel
» gâteau des rois
» Quelle était cette étrange étoile qui a guidé les Rois mages?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LE CORPS DU ROI :: Cérémonies des funérailles royales et princières-
Sauter vers: