Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lenoir



Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 49
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Mar 5 Avr - 21:14

Le maître des ferronneries de Saint-Denis (fin XVII°-début XVIII°s) : frère Pierre Denis

Dans le cadre de la reconstruction des bâtiments monastiques entreprise à partir de 1700, l'abbaye avait elle-même eu l'occasion de fornir son apport artistique en la personne du frère Pierre Denis.
Né à Mons en 1658, attaché à Saint-Denis en 1692, ce moine fut l'un des plus grands ferronniers des XVII° et XVIII°s.

Il avait d'abord exécuté les extraordinaires grilles - hélas disparues durant la Révolution - pour la basilique, situées dans le choeur et face à la nef, le long de la nouvelle clôture intérieure à l'église. Il réalisa aussi la splendide grille qui fermait la chapelle où se trouvait le tombeau de Turenne.

Vue du jubé moderne par Demarne et Fontaines, fin du XVIII°s, coll. privée, Paris ; huile sur toile, 61 x 55 cm ( © RMN cliché)
En 1698, le jubé de pierre médiéval fut remplacé par une série de grandes grilles réalisée par frère Denis sur les dessins d'Anguier (1)
On remarquera le pavement du choeur, qui était en marbre.

Agence Jules Hardouin-Mansart, vers 1684 © BNF
En 1700, la chapelle Saint-Eustache, où se trouvait le tombeau de Turenne, fut fermée par une porte en ferronnerie de frère Pierre Denis. Fabriquée pour le jubé du choeur, cette grille-ci fut finalement scellée à l'entrée de cette chapelle.[/center]

Il collabora activement au chantier et sa renommée attirait souvent les visiteurs de la Cour pour admirer ses réalisations.

Toutefois, ce qui subsiste aujourd'hui de ses travaux doit être retenu avec prudence. Ainsi, les magnifiques rampes d'escalier des nouveaux logis ne correspondent guère au dessin d'un homme proche de la soixantaine au moment de la mort de Louis XIV.
Il en va tout autrement de l'admirable et célèbre porte en fer forgé qui subsiste dans le cloître et dont le style, encore très Louis XIV, justifie son attribution au frère.


Du reste, la renommée du frère Denis franchit la clôture ; il travailla pour les cathédrales de Paris et de Meaux, et fut sollicité pour l'abbaye de Chelles dont l'abbesse était la fille du Régent.

Après sa mort survenue à Saint-Denis en 1733, le Mercure de France pouvait écrire : "On peut dire qu'il a été le plus rare et le plus habile ouvrier en fer qu'il y ait eu en Europe. Les experts avouent que personne n'avait approché de la délicatesse, de la beauté et de la perfection de ses ouvrages que tous les étrangers s'empressent d'aller voir et d'admirer."


Le fronton de la grille. Elle a perdu ses dorures d'origine.


La grille et la galerie Est du cloître vues depuis le premier palier de l'escalier monumental de la chapelle.

C'est donc le seul vestige des trésors que nous avait laissé ce moine artisan et artiste. Le reste a été arraché et est parti à la fonte après 1791.

.
(1) Les grilles [ du jubé ] du choeur "forment une espèce d'ordre ionique dont les pilastres sont en forme de gaînes. On a fait depuis sur les mêmes dessins, lesquels sont du sieur Anguière, une grille au devant du choeur dont la porte a pour amortissement une ancienne croix d'or que l'on estime avoir été faite par saint-Eloi : elle est enrichie d'émaux et d'une très belle améthiste. J'observe que cette grille traverse toute la largeur de l'église, d'un pilier à l'autre de chacun des collatéraux. Elle a trois ouvertures, savoir celle du milieu, et une à chaque bas-côté de l'église. Elle est dans certaines parties arrondies, et elle renferme de chaque côté un des piliers de la nef. Au dessus des susdits piliers sont pratiqués deux jubés aussi en fer, travaillés dans le même genre, les escaliers sont fort spacieux avec de belles rampes en fer, lesquelles ne sont aperçues que dans les collatéraux. " (Gautier, 14)

.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Mar 30 Oct - 8:17



Bonjour , voici trouvé sur Gallica plusieurs dessins représentant la grille de la chapelle saint Eustache .



[Basilique Saint-Denis] Autre élévation de la grille de la chapelle St Eustache

Description matérielle : 1 dess. : pierre noire ; 49,5 x 37,4 cm

Note(s) : Réf. bibl. : Fonds Robert de Cotte



Saint-Denis, basilique] Dessein de la grille de la chapelle de Saint-Heustache : [dessin]. 1710.

Publication : [Ca 1710]
Description matérielle : 1 dess. : plume et encre de Chine, lavis d'encre de Chine, pierre noire ; 33,9 x 25,8 cm

Note(s) : La grille faisait la séparation entre les chapelles Notre-Dame et Saint-Eustache; elle fut forgée , en même temps que le mausolée, et supprimée par R. de Cotte à la demande du Roi en 1710
Réf. bibl. : Fonds Robert de Cotte

C'est le dessin reproduit plus haut par notre ami Alexandre Lenoir

Mais si on en crois la notice elle ne disparut pas à la révolution mais en 1710 voila donc encore un mystère à éclaircir ..

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Dim 11 Sep - 21:54

Bonsoir La grille et la galerie Est du cloître réalisée par Frère Denis viens d'être restaurée voici l'article de connaissance des art qui en parle.



liens vers l'article


https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/un-chef-doeuvre-de-ferronnerie-a-saint-denis-1151052/

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Mar 11 Oct - 17:52

Bonsoir dans son livre l'histoire de l'abbaye de saint Denis madame Félicie d' Aizac  à consacré quelques page au frère Denis et a son travail. Voici aujourd'hui la première partie.

Un des derniers frères convers se distingua sous la Régence ,il se nommait Pierre Denis C' est à lui que sont dues toutes les grilles et les rampes du nouveau monastère et de la basilique elle même. Celles ci posées en 102,ont été arrachées et transportées en juillet 1796 à la bibliothèque du collège Mazarin à Paris.les premières seules subsistent encore en partie et ne peuvent donner une idée de l' admirable beauté de celles qui n existent plus. Rien n'avait été épargné pour porter leur solidité et le luxe de leur dessin à un degré de perfection et de magnificence  unique ni la dépense ni le temps ni un prodigieux travail. Celle surtout qui fermait le chœur frappaient t et charmaient les artistes Le fer en avait été travaillé ainsi qu'on façonne les matières les plus ductiles. Elles imitaient des pilastres des consoles des entablements des vases remplis de fleurs qui réunissaient, le fini et la délicatesse des ouvrages de broderie. Le fer y formait des dentelles dont le réseau léger, les plis et la moelleuse souplesse trompaient les yeux. La richesse ,le grandiose, une gracieuse élégance caractérisaient ce chef d œuvre Rien de confus rien non plus de surabondant malgré la complication des enroulements des rinceaux des semés et des jours de la broderie. Les deux piliers qui séparaient le chœur de la nef et entre lesquels se déployait cette belle grille étaient cachés chacun dans une tourelle de même matière et de même travail qu' elle même contenant avec les piliers les deux escaliers tournants et aussi en fer par lesquels on accédait aux jubés. Ceux ci ne dépassaient pas en largeur les deux rangs des stalles et laissaient la grande grille et son couronnement en pleine vue Des rampes en fer couraient le long de la galerie des jubés. Sur celles qui donnaient dans la nef étaient jetés négligemment des pans de la même dentelle noire dont les grilles étaient drapées et qui étaient bordées ainsi qu'elle de crépines et d une garniture de glands du même métal

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Sam 15 Oct - 16:40

Bonjour voici aujourd'hui la seconde partie du texte de madame d' Ayzac concernant frère Denis et nous verrons que ce frére devenu âgé fut sollicité par le régent pour réaliser un travail identique pour l'abbaye de chelle .

Le frère Denis avait composé les dessins de cette œuvre splendide et l'exécuta presque seul. Épuisé par ce long travail et sentant les atteintes de la vieillesse il comptait enfin savourer quelques années de plein repos quand l' admiration qu' excitait ce dernier ouvrage et le vœu exprimé par l'abbesse de Chelles d'avoir un travail tout pareil pour le sanctuaire de son abbaye amenèrent le régent dans la basilique. Le prince visite les nefs jette un regard dans les chapelles et s'arrête devant les grilles .Superbe dit il incroyable quelle richesse de dessin quelle grâce quel goût parfai. A cette explosion de louanges le frère Denis fasciné à son propre insu s'était détaché de la file des religieux et sans avoir conscience de l'attraction qu' il subissait s' était doucement approché. Le prince qui le connaissait et qui suivait du coin de l' œil l'effet prévu de ses paroles, l'invite à s avancer davantage Vous avez fait seul tout cela lui dit il avec un accent profondément admiratif Mais monseigneur à peu près seul nos frères préparaient les matériaux et moi je les mettais en œuvre. Prodigieux repart le prince trop riche en vérité trop beau, O frère frère ajouta t il en le menaçant du doigt à votre place j' aurais peur c' est à rendre jaloux saint Pierre et à faire pleurer d' envie le grand portail du paradis. Le convers s' inclina sous cette avalanche d 'éloges et se redressa souriant. Le régent reprit d' un air fin. Mais savez vous frère Denis que votre travail n'est pas terminé. Il manque là à mon avis une dernière opération et je ne vous cacherai point que c' est à mes yeux la plus importante .Il s' arrêta et vit une ombre traverser les traits ordinairement si calmes du religieux. Il vous reste poursuivit il une chose à faire c est de nous prêter votre habile main pour enlever et empaqueter tout cela Enlever et empaqueter. Empaqueter quoi mon seigneur, Enlever vos grilles mon frère empaquetez vos labyrinthes, vos dentelles, vos balustrades ,vos jubés, et emmener le tout à Chelles. Madame l' abbesse les veut absolument pour son abbaye, elle en rêve et je crois en vérité qu'elle n'en dort plus. Voudriez vous mon frère laisser mourir de déplaisir une aussi révérende dame. Monseigneur madame l'abbesse fait beaucoup trop d' honneur à un pauvre religieux comme moi mais bien d'autres mais tout le monde. Non non pas tant de modestie vous savez le prix de votre œuvre mais attendez qu'en diriez vous si nous vous laissions tout cela. Seulement nous vous en réclamerions un autre exemplaire. Que pensez vous de cette idée Je ne com prends pas monseigneur Eh bien mon frère allez à Chelles exécutez pour madame l'abbesse le pendant de tous ces chefs d œuvre que vous avez créés ici. La figure du frère Denis illuminée quelques instants sous la caresse des louanges s 'était quelque peu rembrunie mais ici elle s'allongea. Votre Altesse n y songe pas monseigneur je suis las et les années viennent j'ai consumé à ce travail le dernier élan de mes forces et assurément poursuivit il en hésitant si je pouvais je veux dire si j'étais jeune .En vérité frère Denis vous êtes jeune et vous pouvez .Est ce que le génie a un âge et puis est ce qu il est dans la main Et appuyant au front du convers les trois doigts de sa main gantée Il est là le génie mon frère allons vous voilà ébranlé nous vous donnerons des auxiliaires tout un monde d'exécutants vous n aurez qu à donner vos ordres et l or ne vous sera pas plus ménagé que le fer. Cela dit le prince secoua cordialement la rude main du religieux lui adressa le plus séduisant de tous ses sourires et fit quelques pas pour se retirer puis se retournant à distance.L'abbesse vous remercie frère, elle vous recevra demain. Préparez vos plans je vais vous annoncer à Chelles on viendra vous chercher ici Alors la majesté princière un moment tempérée par l' épanouissement d' une caressante affabilité reparut au front du régent En se retirant il fit aux religieux un salut plein de dignité et sortit de la basilique laissant la communauté stupéfaite et le frère Denis moitié rayonnant moitié soucieux.

ainsi l'abbaye de chelles eu droit aussi au même grille que saint Denis.


Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Dim 16 Oct - 15:35

Bonjour avant toute chose je voulais rajouter une petite précision concernant l'abbesse de Chelles qui n'était autre que la fille du régent : Louise Adélaïde d'Orléans,qui fut abbesse de 1719-1734 3.

Mais aujourd'hui en feuilletant le site de la grande chancellerie de la légion d' honneur j'ai trouvé une page concernant la restauration de la grille  de frère Denis .

dépose des ventaux et prélèvement de différent élément pour analyse





décapage par micro-abrasion afin que la corrosion superficielle soit bien enlevée.




Des moules de plâtre et de plomb ont permis de façonner les premières pièces en tôle fine qui serviront de prototypes



pour voir l'article voici le lien :http://www.legiondhonneur.fr/fr/actualites/les-travaux-de-restauration-de-la-grille-du-frere-denis-ont-debute/834/6

Au plaisir .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Lun 17 Oct - 16:30

Bonjour je voulais terminer mon sujet sur Frère Denis par une anecdote que madame d' Ayzac évoque dans son livre cela se déroule le lendemain de la rencontre avec le régent (voir sujet plus haut ).

Voila ce que madame d' Ayzac a écrit .

Le lendemain,un carrosse lancé à fond de train faisait son entrée dans la cour ' honneur précédé d'un piqueur à la livrée du régent. Il s'arrête au pied du perron, l'escorte qui l'environnait se range plus bas sur deux files. C'est le frère Denis que l'on vient chercher, le frère Denis qui pressé de monter s'y refuse et déclare nettement qu'il n'en fera rien. Monsieur dit il au postillon veuillez je vous prie tourner bride. Et il suit à pied le bel équipage, seulement tout à l'expansion de sa joie d'enfant, il ne se fait faute d'apprendre à tous ceux qu'il rencontre que ce magnifique attirail lui est destiné, qu'il part de ce pas et pour où et par l'ordre de qui et pour quel objet. Cette caravane excentrique s'en alla ainsi jusqu'à Chelles, le piqueur tenant les devants les chevaux traînant les laquais, l'escorte entourant le carrosse et le frère cheminant à pied derrière le tout .Il s' entendit avec l' abbesse visita les lieux ,le jour même prit et précisa ses mesures, dressa ses plans et grâce à son activité Chelles eut aussi sa merveille pareille à celle de Saint Denis.

Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Sam 22 Oct - 15:52

Bonjour voici trouvé sur le net deux photos de la galerie Est du cloître après sa restauration .




On ne peu que regretter en voyant cette merveille , la disparition des grilles qu i ornaient la basilique avant la tempête révolutionnaire



Par contre je ne suis pas sur mais la statue en avant plan ne faisait -elle pas partie de la commande faite pour le tombeau de Napoléon a saint Denis .

Si un de nos membres saurait m'éclairer à ce sujet je serais très heureux .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis   Aujourd'hui à 5:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Le maître des ferronneries de Saint-Denis : frère Pierre Denis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DESBIEZ Pierre Denis
» Voici l'église que je fréquente...
» Saint Pierre Fourier et commentaire du jour "Venez à moi..., car je suis doux et humble de coeur"
» Saint Jean-Baptiste de la Salle et commentaire du jour " le reniement de Pierre"
» Henri Denis fait la grève de la messe!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: La reconstruction des XVII° et XVIII° siècles-
Sauter vers: