Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Description des piéces de la planche IV de Félibien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Ven 26 Aoû - 8:30

bonjour ,

en faisant des recherche sur le trésor de saint Denis je suis tombé sur deux extrait d'un documentaire de la série en quête d'art et qui à pour sujet l'aigle de Suger on y vois entre autre un extrait de l'interview de madame Danièle Gaborit Chalopin ancienne directrice du département des objets d'art du Louvre e t qui fut l’auteur de plusieurs exposition dont celle sur les régalias en 1984 et celles sur le trésor de saint Denis en 1991 elle à en plus écrit plusieurs livre sur le trésor .

Interview de madame Gaborit Chalopin .

http://www.curiosphere.tv/video-documentaire/0-toutes-les-videos/103572-reportage-labbaye-de-saint-denis-et-son-tresor

interview de la conservatrice du Louvre . sur youtube



Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Jeu 15 Sep - 21:29

Bonsoir , dans le topic concernant la description des pièce de la planche IV de félibien javait évoqué le mystère qui entourait la pièce portant la lettre DD le calice et la patène de Charles V

Citation :
Par la suite on ne sait ce qu'il advint car a l'époque de la Révolution française, ils ne figuraient pas parmi les éléments envoyés aux musées, ni sur les listes des objets fondus.

En consultant l'inventaire de l'armoire IV en 1752 je suis tombé sur ceci :Un Calice avec la Patenne d’argent doré et émaillé, donné par Charles V. Roy de France.

Donc en 1752 le calice et sa patène se trouvait toujours bien dans l'armoire IV du trésor d’où voici deux hypothèse 1)le calice fut il volé lors de la révolution ? 2)à t-il été caché par un religieux ?mais sur ce dernier point j'ai des doutes mais qui sait ..voila donc encore un mystère à résoudre .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Sam 17 Sep - 14:05

bonjour si on ne sait ce qu'est devenus le ciboire de Charles V il existe un objet ayant appartenu à Charles V et qui est conservé au british Muséum ,il s’agit de la coupe de saint Agnès cet objet permet d'évoquer par sa décoration en or émaillée ce qu'était se fameux calice .Mais il est des rares exemple de l’orfèvrerie royale du temps des premiers Valois parvenus jusque nous .Mais même si cette coupe ne fit jamais partie du trésor de saint Denis je vous comte aujourd'hui son histoire

Histoire et description

La coupe de sainte Agnès (en anglais : Royal Gold Cup) est une coupe ou hanap en or massif richement décorée d’émail et de perles. Réalisée pour la famille royale française à la fin du XIVe siècle, elle est ensuite devenue la propriété de plusieurs monarques d’Angleterre avant de passer près de 300 ans en Espagne. Depuis 1892, la coupe appartient à la collection du British Museum. La coupe mesure 23,6 cm de haut et 17,8 cm de diamètre2 ; elle pèse 1,935 kg3. Elle est munie d'un couvercle, mais son support triangulaire s'est perdu. La jambe de la coupe a été prolongée à deux reprises par l'ajout de bandes cylindriques, et elle était à l'origine beaucoup moins haute, lui donnant une allure générale « de robustesse typique et d'élégance trapue ». Le fleuron décoré que portait le couvercle à l'origine s'est perdu, et une moulure décorée avec 36 perles a été retirée du bord extérieur du couvercle, laissant visible une bande d'or aux bords irréguliers. Elle correspondait vraisemblablement à celle qui est toujours en place autour du pied de la coupe.

Les surfaces d'or sont décorées de scènes en émail basse-taille avec des couleurs translucides qui reflètent la couleur de l'or en-dessous ; plusieurs surfaces dorées, sous l'émail et au fond, portent des décorations gravées et pointillées. Les décorations présentent notamment de grandes surfaces rouges, toujours en excellente condition ; ce rouge clair était la couleur la plus difficile à obtenir à l'époque, et elle était tenue en très haute valeur. Des scènes de la vie de sainte Agnès décorent le sommet du couvercle et le bas du corps de la coupe. Les quatre symboles des Évangélistes entourent le pied de la coupe, et des médaillons d'émail occupent le centre de l'intérieur du corps et du couvercle. La plus basse des deux bandes cylindriques ajoutées portent des roses Tudor sur un fond pointillé diapré découpé en losanges, datant apparemment du règne d'Henri VIII. La bande supérieure porte une inscription gravée emplie d'émail noir, avec des branches de laurier vertes pour séparer le début de la fin de l'inscription

La coupe est arrivée au British Museum dans une boîte hexagonale sur mesure, en cuir et en bois avec une serrure, des poignées et des montants en fer. Cette boîte a été réalisée en même temps ou peu après la coupe, et elle porte des décorations foliées incisées et tamponnées avec une inscription gothique disant : yhe.sus.o.marya.o.marya yhe sus.

La date et les circonstances exactes de la création de la coupe sont incertaines. Elle est mentionnée pour la première fois de façon certaine dans un inventaire des biens de Charles VI de France datant de 1391 et dont les deux copies survivantes sont conservées à la Bibliothèque nationale de France10 :

« Item, un hanap d'or a tout son couvercle esmaillé bien et richement par dehors de la vie madame saincte Agnes et est le souaige de la pate de dessoubz garny de xxvj perles de compte, et la couronne dessus le couvescle garnie de xxxvj perles et le fruitelet dudit couvescle garny de iiij saphirs, iij balaisseaux et xv perles, et poise ix m. iij oz. d'or.

La coupe est mentionnée dans un autre inventaire de Charles VI en 140015. Elle refait surface dans la collection d'un autre oncle royal : Jean de Lancastre (1389-1435), fils d'Henri IV d'Angleterre, frère d'Henri V et oncle d'Henri VI, au nom duquel il est brièvement régent de France et d'Angleterre. On ignore comment il acquiert la coupe, mais durant la période difficile qui avait suivi la paix entre Charles VI et les Anglais et la reconnaissance par Charles d'Henri V comme héritier, il avait prêté de l'argent au roi de France et lui avait racheté divers objets, notamment la bibliothèque du Louvre.La coupe apparaît dans les documents de la nouvelle dynastie Tudor en 1521, sous le règne d'Henri VIII. Le couvercle a alors perdu le fleuron décrit dans l'inventaire de Charles VI au profit d'un autre, en or, de la forme d'une couronne fermée ou « impériale », correspondant aux prétentions contemporaines d'Henri VIII de faire reconnaître l'Angleterre comme un « empire » (c'est-à-dire un État ne se reconnaissant aucun supérieur), bien que le Grand sceau d'Angleterre emploie une couronne fermée dès 147121. Les joyaux de l'ancien fleuron ont probablement été réutilisés ailleurs.Lorsque Jacques Ier monte sur le trône d'Angleterre, en 1603, l'une de ses priorités est de mettre un terme à la guerre anglo-espagnole qui dure depuis 1585. Une délégation espagnole conduite par le connétable de Castille Juan Fernández de Velasco, comte de Frías vient signer le traité de paix à Somerset House en 1604. La bande supérieure de la jambe de la coupe porte une inscription latine :

« Cette coupe d'or massif, relique du trésor sacré d'Angleterre et souvenir de la paix faite entre les rois, le connétable Juan de Velasco, de retour après avoir accompli avec succès sa mission, présentée comme offrande au Christ pacificateur »

Jacques Ier fait don de « environ 70 pièces de vaisselle d'argent et d'or » à Velasco, parmi lesquelles la coupe est la plus notableEn 1610, Velasco fait don de la coupe à un couvent de Medina de Pomar, près de Burgos, comme le mentionne l'inscription. L'acte de donation subsiste, mentionnant une condition : le couvent ne doit jamais s'aliéner la coupe. En marge, une note de la main de Velasco précise qu'il a obtenu la permission de l'archevêque de Tolède pour que la coupe serve de ciboire, c'est-à-dire de récipient pour l'hostie — l'Église interdit à l'époque d'utiliser comme ciboires des coupes dont l'intérieur est décoré.

La coupe reste dans le couvent jusqu'en 1882, date à laquelle les nonnes, en manque d'argent, cherchent à la vendre. C'est durant cette période que la coupe perd sa bordure de perles du couvercle et son fleuron Tudor15. Estimant qu'elles en obtiendront davantage en France qu'en Espagne, les nonnes confient la coupe au prêtre Simon Campo, qui l'emporte à Paris et entre en contact avec plusieurs marchands et collectionneurs. Les Parisiens sont soupçonneux du fait d'une série de contrefaçons d'objets médiévaux. Le baron Jérôme Pichon étudie le second cylindre ajouté ; il est suffisamment convaincu qu'il s'agit bien de la coupe documentée en 1604 pour faire une offre assez basse, qui est acceptée. Durant ses recherches, Pichon entre en contact avec le duc de Frías, lequel lui fournit des informations précieuses et le félicite de son achat. Le duc finit cependant par découvrir que cette vente est contraire à l'acte de donation de 1610 qu'il a retrouvé dans les archives familiales, et il entreprend une campagne judiciaire en France pour obtenir que la coupe lui soit rendue
.

Le duc est finalement débouté en 1891, ce qui permet au baron Pichon de revendre la coupe à la société Wertheimer de Bond Street, à Londres, où Augustus Wollaston Franks, conservateur des Antiquités et de l'Ethnographie médiévales britanniques au British Museum depuis 1866 et président de la Society of Antiquaries of London, la découvre. « Avec beaucoup de sens civique », Samson Wertheimer accepte de vendre la coupe au British Museum au prix à laquelle il l'a achetée, soit 8 000 £. Franks s'inquiète de l'arrivée de nouveaux collectionneurs américains comme J. P. Morgan ; en 1891, il écrit à Sir Henry Tate : « Une coupe d'or des plus fantastiques est récemment réapparue, revenant au pays après une absence de 287 ans, et je souhaiterais vivement qu'elle soit placée au National Museum et qu'elle ne parte pas pour l'Amérique. » Il tente d'inciter des riches donateurs à fournir 500 £ chacun, mais même avec les 2 000 £ accordées par le HM Treasury, il ne peut réunir la somme nécessaire. Franks doit avancer 5 000 £ sur son argent personnel, tout en essayant toujours d'obtenir de petits dons ; sa quête s'achève en 1892, lorsque le Treasury accepte de fournir les dernières 380 £ : « pour Franks, ce fut sa plus grande acquisition, et celle dont il était le plus fier ». Outre le Treasury, les donateurs à 500 £ sont Franks et Wertheimer, la Worshipful Company of Golsmiths, Charles Drury Edward Fortnum, le duc de Northumberland, Lord Savile, Lord Iveagh et le comte de Crawford. aujourd’hui cette coupe fait la fierté du british muséum quand à la France elle à encore perdus un trésor culturelle par manque de discernement ..(source wikipedia)

Photos



Au plaisir .

PS: lors de ma visite au british muséum l'an dernier j'ai eu le loisir d'admirer cette coupe malheureusement les piles de mon Appareil était à plats je su en faire une photos .


Dernière édition par SAINT ELOI le Jeu 10 Jan - 14:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Ven 23 Mar - 11:31

Bonjour .

En relisant la description de la planche IV de félibien je me suis aperçus que j'avais oublié deux pièce du trésor qui sont représentée dans cette gravure de l'armoire Il s'agit de la tète d'enfant et du camée de césar .

portant la lettre N voici la tête d'enfant .

description

cette tète représente un enfant réalisée calcédoine grise.
elle est Haute de 10 cm.
elle date plus ou moins du Deuxième siècle et est probablement d'origine romaine

lors de la dispersion du trésor elle sera déposée au Louvre ou elle est toujours exposée .

dessin et photos







Portant la lettre O le camée de césar
description

Un César Auguste en agate, très habilement fait.


prélevé du trésorde saint denis , pour le Cabinet des Antiques le 30 Septembre 1793.
Actuellement à la Bibliothèque Nationale, Paris,


Fabriqué en calcédoine grise.
Hauteur: 9,1 cm.
origine Romaine, fin du 1er siècle de notre ère (ou au début du IIe siècle).
A noter que sa monture médiévale a disparue .

dessin et photos










voila pour ce qui est de l'armoire IV et encore toute mes excuse pour cet oubli

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: erratum    Dim 6 Jan - 15:33



Chers amis je post ici un rectificatif concernant la croix de l'armoire IV il ne s'agit pas de la croix de saint Eloi mais bien de celle de l'empereur Charles le chauve je viens de découvrir mon erreur en lisant le livre de l'inventaire de 1634 du trésor de saint Denis écrit en 1977 par monsieur Blaise de montesquiou -Fezensac et madame gaborit - Chopin. je me suis fié au cite anglais pour la traduction qui reprenait un livre de 1915 écrit par conways cet hauteur avait confondu les deux croix.Je rametterai sous peu une nouvelle description de cette croix de Charles le Chauve et quand à celle de saint Eloi j'en ferais un sujet unique . en attendant je vais retirer les photos du tableau de la messe de saint Gilles et celui du fragment. veuillez m'excuser pour ces erreurs.

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Jeu 10 Jan - 14:43



Bonjour aujourd'hui je continue mes rectificatif suite à l'acquisition d'un livre qui pour moi me permet de mieux comprendre le trésor de saint Denis .Mes erreur provienne du cite anglais qui malgré tout et une mine pour ceux qui s'intéresse a ce trésor mais qui malheureusement a utilisé pour la description un livre datant de 1915 écrit par conways qui était une sommité en son temps mais qui pour certains objet a commis certaines erreur qui moi même j'ai répété . dans la planche IV a la lettre DD ce n'est pas un calice mais un ciboire que Charles V offrit au trésor j'ai donc corrigé le terme, et maintenant voici la description tirée de l'inventaire de 1634 et l'histoire de l'ensemble ,qui sera complété par un pyxide d'argent doré donné par Jérôme Chambellan prieur de saint - Denis .(source le trésor de Saint-Denis Blaise de Montesquiou - Fezensac

Charles V offrit pour la chapelle Saint-Jean , un ciboire et une patène d'argent doré et émaillés.Le calice portait sur sa coupe 8 émaux de basse - taille représentant des apôtres , et sur le pied , un crucifix et l'adoration des mages.Sur le couvercle qui transformait le calice en ciboire étaient fixés 8 émaux 4 petit pour le christ et 3 autres apôtres , 4 grand pour les pères de l'église. Au milieu de la patène qui accompagnait cet ensemble trônait dieu le père , au revers se tenait l'agnus dei ; des anges musiciens occupaient la bordure .En 1634 la pyxide d'argent émaillée donnée par le prieur Jérôme Chambellan était conservé dans le ciboire.

Ce cadeau de Charles V , l'un des grands donateurs de l'abbaye fut gardé au trésor jusque à la révolution ; mais il avait souffert puisque en 1726 tout les émaux étaient éclaté le ciboire et sa patène furent porté à la convention en 1793.Ils ne furent pas réservé pour le muséum, mais on ne peu guère les reconnaitre dans les lots fondus l'année suivante à la monnaye .

Voila donc le rectificatif concernant le présent de Charles V d'autre rectificatif suivront car je ne veux pas donner de mauvaise information qui risque de tromper les lecteurs

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mar 5 Fév - 21:21


Bonsoir voici tiré du livre de Blaise Montesquiou-Fezensac (le trésor de saint Denis tome 3) la description exacte de la croix de Charles le chauve reprise a la lettre B dans la planche IV de Félibien.

Description

Cette grande croix fut d’après Suger offerte Par l'empereur Charles le chauve (qui était aussi abbé commanditaire de saint Denis). Elle était placée entre l'autel matutinal et le tombeau de l'empereur .C'était une croix latine couverte de saphirs, ses extrémités légèrement évasées , étaient occupé par des réceptacles à relique qu'un système de Charnière permettait d'ouvrir ou de fermer.Ces "fermillets" éléments en léger reliefs par rapport au champs de la croix, supportaient chacun un saphir entouré de 6 émeraudes.La grande améthyste centrale que la légende Sandionysienne faisait provenir du collier de la reine Nanthilde,était également entourées d'émeraudes .4 saphirs, monté à jour reposant dans des chatons de feuillages de grenats , marquaient la croisée des traverses.Toute la croix était cernée d'un cordon de perles et son champs était "semé" d'écussons de grenat (c'est à dire de grenat triangulaire) et de ronds de verres verts.La croix connut une tragique destinée lorsque en 1793 les révolutionnaire la firent dépecer et envoyer pour etre fondue nous privons d'un des joyaux sorti des ateliers de la cours de Charles le chauves .


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mer 6 Fév - 19:26


Bonsoir ,

voici enfin identifié les deux fermail portant la lettre & je vous livre la description et leur histoire .

Dans l'inventaire de 1634 la 1ere pièce portait le n°44 est été identifié comme étant le fermail de l'annonciation .la seconde était le fermail de la pentecôte et portait le n° 49si nous avons une bonne description pour le 1er par contre la seconde nous savons peu de chose

HISTOIRE ET DESCRIPTION

fermail de l'annonciation
Ce fermail en forme de M , était d'argent doré, sous chaque jambage , sur un champ émaillé bleu , se détachaient les deux figures de l'ange et de la vierge.La forme de la lettre était dessiné par une bande d'argent doré chargée de pierreries et de perles.Deux petit personnages s'abritaient dans des niches de part et d'autre de l'annonciation .l'un représentait saint Denis et l'autre un moine agenouillé, peut être le donateur .Le fermail réservé pour le muséum fut vendu en 1798 et n'a pas été retrouvé depuis.C'était vraisemblablement un objet de l'extrême fin du XIIIéme ou du début du XIVéme siècle .Il fut consolidé par l'orfèvre Jean de Picquigny vers 1365 -1367.

fermail de la pentecôte

Bien que d'apparence plus tardive que le premier le fermail de la pentecôte est cité des les première année du XVIéme siècle.C'était une plaque d'argent doré de forme irrégulière , couverte de fleur de lis champlevées sur un fond d'émail bleu .Les apôtres , en demi ronde-bosse , étaient d'argent doré.Le fermail réservé pour le muséum fut lui aussi vendu en 1798.(source : le trésor de saint Denis tome III par monsieur Blaise de Montesquiou-Fezensac et madame Danielle Gaborit -Choppin)

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Lun 17 Juin - 13:23

Bonjour , après quelques temps d'arrêt pour raison familiale je reprends les description des pièces du trésor faite en 1634 et retranscrite par monsieur Blaise de Montesquiou -Fezensac et madame Gaborit Chopin dans le tome III du trésor de saint Denis ce texte complète celui  qui fut posté plus haut .

aujourd'hui, voici dons la description du camé de Claude qui portait la lettre X sur la planche de félibien et portait le n°34 dans l'inventaire de 1634 .

L'une des plus rare pièce du trésor était un camée serti dans une monture d'or,de rubis, de grenats,d'émeraudes et de perles.Bien qu'il ai perdu son "enchâssure" il était encore estimé pour une somme étonnante de  2500 livre en 1634.Ce "camaïeu" ,dont les experts faisaient si grand cas était une agate ovale, à trois couches de la grandeur d'un œuf sculpté d'un profil lauré de Néron ,Emilius Probus ou Claude .Le champ était noir , la carnation blanche , l'égide et la couronne de feuillages"rougeâtre ou de couleur feuille mortes" une bordure, taillée dans la pierre même cernait cette "effigie de Néron ", qui fut réservé en 1791 pour le cabinet des médailles. Si on regarde les camé et intaille conservé une seule gemme correspond point par point à cette description il s'agit du magnifique camé de claude ,toujours serti dans le simple cercle d'or mouluré décrit en 1634 qu'il reçut après que Charles III deuxième cardinal de Bourbon (1594)l'eut dépouillé de sa parure de pierre précieuse .


photos





Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mer 19 Juin - 15:12

bonjour aujourd'hui ,je poursuit les  description approfondie par le buste d'auguste qui porte la lettre O et le n° 81dans l'inventaire de1634. je commence par les paroles d'un collectionneur du XVIIéme siècle "Une tête d'Auguste de tout relief ...que monsieur Rubens tiens de meilleur main que le camayeul de la sainte chapelle"Ce jugement enthousiaste de Rubens rapporté par Peiresc, parât presque justifié par la beauté du buste de calcédoine blonde du cabinet des médailles.L'empereur , lauré est représenté de face, la poitrine nue, l'extrémité de l'égide apparait sur l'épaule gauche, le nez et l'épaule gauche ont été légèrement accidentés, la couronne de Lauriers est percée de onze trou ou selon babelon étaient fixée des feuilles d'or .une inscription grecque règne de part et d'autre de la tête.le camée n'est pas mentionné avant 1505 et rien n'indique son origine .Comme semble le suggérer l'inscription maladroite il est possible qu'il vienne du tombeau de saint Denis,Rustique et Eleuthère ,mais aucun document ne permet de l'affirmer .Les inventaires de saint Denis le signalant en tous cas comme une pièce isolée bien avant la destruction du tombeau des corps saints.

Dimension

H:156mm - L:139mm

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Ven 21 Juin - 14:07

Bonjour, poursuivant sur ma lancée voici la description du  buste d'enfant portant la lettre N et le N°82 de l'inventaire de 1634

 Le buste d'enfant en calcédoine grise ,taillé en rond de bosse que possède le musée du Louvre est sans doute un portrait sous l'aspect d'un génie bachique d'Aennius Verus , fils de Marc - Auréle  .L'enfant y est représenté avec un collier de pampres .Trois buste très proche de celui-ci se trouvent l'un au musée Dumbarton  oaks à Washington , un autre au trésor de saint Marc de Venise et le troisième au cabinet des médailles de la bibliothèque nationale de Paris (ce dernier portant une inscription VERINUS CONSULIS PROBAT TEMPORAL) cela nous montre que ces figures ont été fabriquée en nombreux exemplaire .Mais celui du Louvre et cependant d'une qualité exceptionnelle.Certain on voulu voir dans la tête d'enfant du cabinet des médailles celle représentée dans la planche de Félibien.Mais en fait c'est le buste du Louvre qui provient de saint Denis .D'une part il est troué de la base au sommet détail sur lequel insiste la description de 1534 , d'autre part il est entré en 1793 au muséum avec les objets provenant de Françiade .


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Ven 21 Juin - 20:15

Bonsoir , continuons d’approfondir nos connaissance sur les pièces du trésor en revenant sur celle qui portait la lettre Y dans la gravure de félibien et qui avait le N°86 dans l'inventaire 86.

Le collectionneur Peiresc nous apprend que l'intaille d' Améthyste représentant un Apollon citharède se trouvait au centre du guichet carolingien du "cercueil de saint Denis"lors de la destruction du tombeau en 1626-1627, elle fut déposée dans le trésor et c'est ainsi quelle figure sur la planche de félibien à côté du chef  de saint-Benoit et du camée de Claude.La gemme antique fut réservée pour le muséum en 1793, puis déposée par le Louvre.A la bibliothèque nationales .Elle perdit à la révolution, son entourage d'argent doré émaillé, enrichi de gemme et de perle souvenir du tombeau disparut.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Jeu 15 Aoû - 15:02

Bonjour , je continue les descriptions approfondie par le livre des évangiles (AA)et qui portait le N°95 dans l'inventaire de 1634.

Le livre des évangiles et fêtes annuelles était un des plus précieux manuscrit du trésor de saint Denis.Sa reliure était d'un côté formée de mince lame d'or sur lesquelles se détachait une grande croix ,aux extrémités carrées, dont le centre s'élargissait en un cercle.quatre petites croix étaient placées, de part et d'autre de la traverse horizontale .Ces cinq croix étaient rehaussées de pierreries (améthystes, saphirs, grenats , topazes)et de perles.Leur champ étaient couvert d'une sorte de filigrane "à feuillages et bestes" dont la description évoque celle de la croix de Philippe Auguste .Au milieu de l'autre ais ,lui aussi orné de feuillages d'or , état insérée une plaque d'ivoire "à feuillages et petits enfants et plusieurs personnages de la passion " qu'il est bien difficile d'identifier.Tout au plus peut-on affirmer qu'elle était ajourée puisqu'elle était fixée sur un champ de cuivre doré , ou étaient ciselées une figure du sauveur et les armes de France et de saint Denis.L'ensemble était complété par une bordure de fruits et de têtes féminines.Ce somptueux manuscrit , restauré dès le milieu du XIV éme siècle par Jean de Picquigny mis en gage par l'abbé Jean de Bourbon dans la première moitié du XV éme siècle , jouait un grand rôle dans la liturgie de l'abbaye , dans les processions solennelles,il était porté par le sous-diacre sur un coussin de drap d'or ou de velours noir.La richesse même de sa reliure qui datait du XIII éme siècle lui fut fatale .Elle fut portée a la monnaye en 1794 et fondue.le manuscrit seul fut réservé pour le muséum et ensuite fut déposé a la bibliothèque nationale ou il est toujours conservé .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Lun 19 Aoû - 21:57

Bonsoir voici aujourd'hui la description approfondie du livre du sacre lettre (D) et qui dans l'inventaire de 1634 porta successivement les N°128 et 151 .Car dans son livre Monsieur de Montesquiou - Fezensac nous raconte aussi la description du premier livre du sacre ainsi que la dissimulation de sa disparition par les moines .Le terme de "livre sacre" a successivement désigné plusieurs manuscrit .Le premier est celui de "l'ordonnance du sacre " décrit dans l'inventaire du mobilier de Charles V, parmi les objets que le roi avait fait préparer pour le sacre de son fils et qui furent déposé au monastère le sept mai 1380.Il était alors couvert de draps d'or et orné de deux fermoir semés de fleur de lis sur champ d'émail .C'est peut -être le même que nous retrouvons en 1505 et 1534 mais revêtu de cuir rouge et protégé par une chemise de velours cramoisi doublée de taffetas jaune .Ce livre disparut peu après , soit pendant les guerres de religion, soit plutôt durant la liguer .Les moines décidèrent peut être pour des raison politique de cacher cette perte comme ils dissimulèrent la disparition de la couronne de "Charlemagne" .dans le recollements et inventaires de 1633 et 1634 , ils le remplacèrent par un codex ancien , à la précieuse reliure .Ce manuscrit fut déposé au muséum en 1793 , il passa ensuite à la bibliothèque nationale .C'est un pontifical et bénédictionnaire à l'usage de Rouen , comprenant des cérémonies pour le sacre des rois d'Angleterre et il est assez curieux de penser qu'il servit pendant plus de deux siècle au sacre et couronnement des rois de France .Ce manuscrit du XIIéme siècle (complété au XIV éme ) se trouvait depuis longtemps dans le trésor .Il figure en effet sous le n° 151 de l'inventaire de 1505-1534 ou est transcrit l'incipit du folio un recto de l'actuel manuscrit .par contre en 1634 c'est l'incipit du folio liminaire au verso de ce même manuscrit qui a été reproduit .Les descriptions des reliure en 1534 et 1634, correspondent à peu près : l'un des ais , bordés d'argent doré , portait une table d'ivoire sculptée d'une figure d’apôtre.l'autre ais était pour le N° 151 une plaque de cuivre émaillé , entourée d'argent doré enrichi de pierreries. Cette présentation semble avoir été modifiée au XVII éme siècle : La bordure de vermeil était fleurdelisée .Le centre était toujours émaillé , mais les experts du XVII éme siècle suivit par Millet et la description de 1726 parle du descente de la croix .Millet affirme même que la scène comportait le Christ entouré de la vierge et de saint Jean , Nicodème et Joseph d' Arimathie , plus en haut deux anges thuriféraire et en bas un homme et une femme symbolisant l'océan et la terre .Rien ne subsiste de cette curieuse iconographie rappelant certains ivoire carolingiens sur la gravure de Felibien .Celle-ci montre une crucifixion , avec la vierge et saint Jean de part et d'autre de la croix et deux anges au dessus des traverses .L'ensemble évoque un émail limousin dans une monture précieuse et l'inventaire de 1739 parle lui aussi d'une crucifixion !Qu' advint -il de cette reliure à la révolution , l'argent doré fut évidement envoyé à la monnaie , mais il n'est pas impossible que l'émail de l'un des ais soit cette "plaque de cuivre rouge " émaillée dorée antique " déposé en 1796 au cabinet des médailles avec le fragment de la croix de saint eloi " Quand à l'ivoire il faut sans doute le reconnaitre dans un de ceux conservé aujourd'hui au Louvre .sept plaque d'ivoire furent en effet déposé en 1793 au muséum.Cinq d'entre elle sont aujourd'hui avec certitude .UN doute subsiste à propos des deux autres pour lesquelles il faut choisir entre trois pièce provenant de l'ancien fond du musée , mais une seule représente une figure d' apôtre sculptée en haut relief.Le magnifique saint Jean œuvre des ateliers d' Italie du Nord , vers l'an mil .Il y a donc quelques chances pour que cette plaque soit l'une de celle apportée de saint Denis et quelle provienne du dernier "livre du sacre ". Il reste à savoir à quelle date et à quelle manuscrit ce ivoire qui à été conçu pour occuper la partie centrale de reliure est entrée au trésor de saint Denis


Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Jeu 23 Jan - 21:18

Bonsoir voici aujourd'hui une description un peu plus approfondi du reliquaire du sang de saint gille qui dans a planche de Félibien porte la lettre (V). Par contre il est postérieur à l'inventaire de 1634.

Le reliquaire d’ébène et d'argent des reliques du sang de saint Gille, était orné, sur le nœud du pied de tête de chérubins et , dans la partie supérieur de semence de perle, Il n'était pas décrit dans l'inventaire de 1634 et ne fut cité la première fois que dans le livret écrit en 1655 .En 1793 il sera porté à la monnaie pour être fondu et la relique sera détruite .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mer 5 Mar - 16:34

Bonjour voici un complément d'information concernant la pièce portant la (Q) sur la planche de félibien et le N°374 dans l'inventaire de 1634 .

Cette plaque carrée d'argent dorée se trouvait dans un coffre en 1634 elle portait une effigie de saint Denis céphalophore .L'inscription mentionnée plus haut nous apprend quelle fut donnée par Jacques Sobieski le "Bouclier de la liberté polonaise "et père du roi de Pologne Jean III sobieski en remerciement d'une guérison .cette plaque sera fondue en 1793

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mer 5 Mar - 18:10

Bonsoir , voici une description plus détaillée ainsi que l'historique de la navette godronnée qui porte dans la planche de félibien la lettre (BB)et le n°73 dans l'inventaire de 1634.

La navette godronnée de saint Denis fut prélevée dans le trésor de l'abbaye en 1791, au profit du cabinets des médailles.Peu de documents concernent ce vase pourtant d'une grande beauté: la coupe ,de forme allongée, est taillée dans une agate sombre; ses dix larges godrons trahissent une œuvre byzantine de la renaissance macédonienne.Le bord de la coupe est recouvert d'une mince bande de métal lisse.Au dessus de cette bande viens s'adapter la bordure proprement dite, d'argent doré , filigrané et gemmé.De ligne évasée, elle épouse la forme des godrons d'agate dont elle suit les ondulations; elle est ainsi formée de huit partie convexes, chacune ornée d'une gemme cantonnée de quatre chatons d'émail cloisonné; le champ est couvert de filigranes.Au deux extrémités de la navette, la partie supérieure est occupée par une plaque lisse, autour de laquelle sont fixés quatre émaux.Au centre des chatons d'émail cloisonné (quelques-uns sont remplacé par des verroteries), rouge opaque et vert translucide, s'épanouit une fleur blanche à quatre pétales.Le pied d'orfèvrerie est beaucoup plus simple.Il est entouré d'un simple galon de filigranes , dessinant des festons et des fleurons trilobés; il est uni à la partie supérieur par six grosses torsade de métal.La monture de la gondole de saint Denis semble former un tout cohérent .La bordure supérieur , en particulier ,a été conçue en fonction de la navette d'agate sur laquelle elle devait s'adapter : elle coïncide parfaitement avec la forme de la pierre ; les filigranes , les gemmes et les émaux s'ordonnent en fonction des godrons ; son profil évasé continue celui de la coupe; enfin les parties lisses , en amande des extrémité , paraissent bien faites pour faciliter l'usage liturgique du vase .L'hypothèse tenace du remploi d'une couronne qu'il s'agisse d'une couronne du Xéme siècle ou des fleurons de celle que Mathilde l'empresse offrit à Suger , doit donc être abandonnée .La date et l'origine de cette œuvre d’orfèvrerie sont cependant mal déterminée .Il est difficile d'y voir l’œuvre des orfèvres de Suger :l'abbé de saint Denis ne parle pas de la gondole d' agate dans ses écrits, et surtout , la technique des filigranes et des bâtes ne rappelle que de loin celle de l’aiguière de sardoine .par exemple: les filigranes sont ici fait d'un seul élément; ils sont moins serrés et leurs volutes sont plus simples. de plus ils ne sont pas entièrement soudés sur le champ, mais maintenus par de petits passant de métal ; certaines des bâtes assez complexes, sont entourées de grosses granulation .Ces particularité amèneraient plutôt à rapprocher la monture de la nef d'agate d’œuvre antérieure , en particulier du reliquaire du saint clou de Trêves et de la croix de Théophano du trésor d' Essen .Il faudrait alors la dater de la première moitié du XI éme siècle, date que ne contredit pas le style des émaux cloisonnés.

source (le trésor de saint Denis tome III de Blaise de Montesquiou-Fezensac )

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Dim 29 Jan - 16:32

Bonjour aujourd'hui voici une description plus précise et complète de l'éscrain de Charlemagne .tirée de l'inventaire du trésor de saint Denis tome III de Blaise de montesquiou-Fezensac .Mais la description et l'histoire étant importante je diviserais le texte en plusieurs partie .

L'écran était composé de 8 grand arc en plein cintre, abritant eux-mêmes 22arcs plus petit réparti sur 3 niveaux ; les 2 étages supérieurs étaient épaulés par des barres obliques, jouant le rôles de contrefort.Ce portiques était d'or chargé de perles , de saphirs , et d'émeraudes ou se mêlaient quelques améthystes et grenats.Des pendeloques étaient attachées sous chacun des arcs grands et petits.Une vingtaine de celle décrites en 1505 subsistaient en 1634,mais elles avaient été déplacées lors du nettoyage de l'écran en 1600; il ne semble pas y avoir eu de pertes très importante entre 1634 et la fin du 18éme siècle .Parmi ces pendeloques, les plus remarquables étaient sans doute ces couronnes votives figurées en perspective, qui évoquent celles pendant aux arcs des canons des manuscrits du IX éme siècles.Le décors de l'écran était complété par 2 grand chaton gemmés fixés de part et d'autre de l'arc supérieur.L'aigue-marine gravée d'un portrait de Julia fille de Titus, couronnait le Tout .Ces 3 étages d'arcatures reposaient sur un reliquaire d'argent doré contenant des reliques de saint Georges, Apollinaire et Théodore, et portant les armes de Philippe de Vilette, abbé de saint Denis de 1398-1418.

je posterai la suite prochainement .

au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Mer 1 Fév - 20:39

Bonsoir , aujourd'hui continuons l'étude de l'escrain de Charlemagne par le rôle au quel il était destiné .

Fonction

L'usage de cet oratoire est mal connu on a voulu y voir la représentation d'une église vue en coupe , ou un petit ciborium portatif .Les hauteurs les plus anciens dont Suger qui l’appelait la "crista" ,nous disent que l'écran était posé sur le maître-autel qu'il garnissait les jours de fêtes solennelles, mais aucun d'eux ne parle de relique qu'il refermait .Il paraît en effet nécessaire de distinguer le portique gemmé ou crista du IX éme siècle et "l'éscrain" ou scrinium , le reliquaire proprement dit dont nous ne connaissons que l'aspect du XIV éme siècle .Le terme de crista pourrait désigner la crête ou couronnement précieux d'un tombeau ou d'une châsse.Cependant un examen du dessin de Labarre montre que le soubassement n'était pas homogène et que la moulure supérieure avec ses grosses perles et ses énormes gemmes en table ou en cabochon dans des bâtes cernées d'une torsade de filigranes, est nettement antérieur au reste de la base.Peut-être faut-il y voir un témoignage de la base d'origine de l'escrain.

La fin de l'éscrain de Charlemagne

En 1793 les commissaires de la commission temporaires des arts , décidèrent la destruction de ce joyau dont aucun équivalent n'a été conservé .Conscient cependant de l'intérêt et de la valeur artistique de cet objet , les commissaires confièrent à l'architecte Etienne-Eloi-Labarre le soin d'en faire une aquarelle qui nous renseigne bien mieux que la gravure de félibien .Avec l'intaille de Julia qui en ornait le sommet et la description détaillée de 1634 , ceux sont les seules source connue de cette merveille sacrifiée sur l'autel de la bêtise et du fanatisme ambiant de la révolution , pour financer les armée de la république .

Image de l'aquarelle de Labarre

Vue de la partie supérieur ou crista



Partie inférieur "reliquaire"



Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Sam 25 Fév - 21:11

Bonsoir voici la description et l'histoire de la pierre d'Irade qui ornait l'escrain de Charlemagne jusque en 1791 date ou elle fut déposée au Muséum ce qui advint par la suite de cette pierre nous le verrons aussi . Mais voici ce que Blaise de montesquiou-fezensac écrit dans son livre .

A la place d'une pendeloque vue en 1505 et 1534, sous le 1er arc du second étage et perdue entre 1534 et 1634.Les expert chargé de l'inventaire de 1634 décrivent une "pierre d'Irade", sculptée d'une vierge en relief, entourée d'un cercle d'or portant l'inscription ISNE LAPIS FUIT DAVIDIS ET PROPHETAEd'ou pendaient une améthyste incrustée d'or et une perle .La "pierre de David "est ensuite citée dans toute les descriptions détaillées de" l'écran de Charlemagne".elle ne figure pas sur le dessin de Labarre qui la remplaça par une pendeloque semblable à celle de l'arc suivant car la pierre d'Irade avait été déposée au muséum en 1791.Après 1832 elle disparait et elle ne pu être retrouvée dans les collections du musée .La pierre d'Irade nous est assez bien connue; c'était un camé ovale de couleur vert jade devenant pourpre lorsqu'on la regardait en transparence .Il était sculpté sur une face d'une vierge debout nimbée levant ses deux mains jointes , entourée de l'inscription MP OV et sur l'autre d'une croix .Un camé de pâte de verre représentant une vierge orante entré au musée du bagello à Florence avec l'ensemble de la collection Carrand en 1888, correspond en tout point à la description, il possède lui aussi , la particularité de passer du vert au rouge violet lorsqu'on le regarde en transparence.l'identité entre les deux objets est si grande qu'il est permis de se demander si malgré l'absence de monture , le camé vénitien de Florence ne serais pas en réalité la "pierre de David" du trésor de saint Denis .

Pour l'instant je n'ai pas trouvé de photos de ce camé mais dés que j'en ai une je la posterais

aux plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1380
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   Hier à 19:11

Bonsoir je reprend ici le dessin de Labarre pour situer l'endroit ou se trouvait la "pierre de David " .Pour moi elle se situait là ou j'ai représenté un cercle Rouge .Mais maintenant j’attends l'avis de chacun de nos membre .



Au plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Description des piéces de la planche IV de Félibien   

Revenir en haut Aller en bas
 
Description des piéces de la planche IV de Félibien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» recherche description originale d'un château
» Description de paysage.
» La Description de la Prière du Prophète (Ibn Baz)
» DESCRIPTION ET BÉATITUDE DU CIEL...
» fiche description brevet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: Le trésor de Saint-Denis-
Sauter vers: