Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 L'autel majeur de l'abbatiale au Moyen Age, selon la "Messe de Saint Gilles"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: L'autel majeur de l'abbatiale au Moyen Age, selon la "Messe de Saint Gilles"   Sam 9 Juil - 9:04

.
L'autel majeur de l'abbatiale au Moyen Age,
selon la "Messe de Saint Gilles"




Peinture du Maitre de Saint Gilles montrant le roi/l'empereur, l'abbé,
le retable et la croix de Suger, ainsi que l'église en l'abbaye de St-Denis.
Paris, vers 1500
The National Gallery, London

Un épisode de la légende de Charlemagne raconte comment un ange apporta à l’empereur, au cours d’une messe célébrée par saint Gilles, l’absolution d’un péché du souverain inscrite sur un parchemin.
Le peintre situe la scène miraculeuse devant l’autel majeur recouvert de riches tentures.

Ce tableau constitue donc une source de premier ordre sur l’organisation de cet espace à la fin du Moyen Age. On y trouvait une succession spectaculaire d’autels, de croix monumentales et de tombes, marquant l’axe du chœur liturgique. Selon la tradition dyonisienne, c’est le pape Etienne II qui aurait consacré le 28 juillet 754 l’autel majeur ou grand autel, dédié aux apôtres Pierre et Paul. Dans l’église carolingienne, il s’élevait directement à l’Ouest de l’abside dont la crypte abritait les reliques des martyrs . Suger le désigne comme autel des saints martyrs « sanctorum martyrium altaria », autel du Saint Sauveur « sancti Salvatoris altare », ou autel principal « principale beati Dionysii altare.

Charles le Chauve l’avait orné par devant du fameux panneau d’or repoussé et gemmé que Suger fit compléter sur les trois autres côtés. Au-dessus de la table d’autel s’élevait la célèbre croix dite de « Saint Eloi ».
A la suite d’un remaniement, sans doute au XV° s., le panneau d’or de Charles le Chauve qui ornait le devant de l’autel, fut monté en retable.
Dans la ville, la fouille du dépotoir d’un orfèvre de la fin du XIII°-début du XIV°s. a livré un fragment d’émail cloisonné qui a pu être comparé au panneau d’or, sans toutefois lui être attribué avec certitude.


L'autel matutinal.
Derrière le retable d'or donné par Charles le Chauve et la croix dite "de Saint Eloi"
se trouvait la châsse renfermant les reliques de Saint Louis.
Dessin de Violet-le-Duc

Au dessus du retable se dresse la grande croix d’orfèvrerie cloisonnée de saint Eloi.
Dans le fond, on aperçoit le ciborium qui supportait la châsse de saint Louis. Charles VI l’avait offerte à l’abbaye ; elle fut montée en 1398 sur le ciborium derrière l’autel majeur.
Sur la droite du tableau, on reconnait une partie du tombeau de Dagobert I°.

Une balustrade en bois sculpté ferme le chœur élevé au-dessus de la crypte.
Deux portes sont indiquées derrière l’autel ; l’une permet d’accéder à la chapelle Saint-Démètre de la crypte et l’autre au chœur supérieur.

On remarquera que l'empereur est ici représenté couronné avec la Sainte Couronne de France et non pas celle du sacre (détruite au moment des guerres de religion) qui lui ressemblait fort.
Nous devons cette information à notre cher Saint Eloi qui l'a trouvée dans le livre de Bernard Morel. La disposition des pierres en est différente. Et les arceaux représentés sont ici de fantaisie.
(La réponse de Saint Eloi est au lien suivant, dans le sujet sur le sacre des reines à Saint-Denis :
http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t26-le-couronnement-des-reines-de-france-a-saint-denis-un-demi-sacre )

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: L'autel majeur de l'abbatiale au Moyen Age, selon la "Messe de Saint Gilles"   Sam 3 Nov - 21:45


Bonsoir voici aujourd'hui la description du grand autel tel que le vit dom félibien dans toute sa splendeur avant sa fin tragique lors de la révolution .(Pour faciliter la compréhension j'ai traduit en français moderne le texte de dom félibien) .

Le grand autel comme la plus sainte partie du temple attire d'abord les regards surtout aux jours des grandes solennité ou il est paré des plus riches ornements .Le sanctuaire est tout pavé de marbre on y monte par cinq marches à deux reprises et l' espace qu il donne de plein pied est assez spacieux pour contenir plus de vingt ministres servants à l' autel sans causer ni confusion ni embarras. L'autel est à l' antique accompagné de quatre colonnes de cuivre qui soutiennent des rideaux de brocard d' or avec des pentes de broderie .Le devant d'autel est de vermeil pesant cent quatre vingt marcs .On y a représenté par des figures en demi relief l'enfant Jésus dans la crèche reconnu et adoré par les bergers .C' est un présent que fit en 1682 M Tarteron ancien religieux de Saint Denis qui y employa treize mille livres. Le retable est encore plus riche puisque la plus grande partie est d'or et enrichie d' aiguës marines de topazes de grenats de perles de saphirs et d' autres pierreries dont quelques unes sont d'un tres grand prix .Il y a cinq bas reliefs les trois du milieu sont d'or et fort anciens .Jésus Christ y est représenté comme S Jean le dépeint dans l'Apocalypse .Les deux bas reliefs des extrémités plus modernes que les trois autres sont de vermeil doré pesants soixante dix marcs. On a représenté dans l'un l' adoration des Mages et dans l'autre la présentation de Jésus Christ au temple. Le devant d'autel et le retable sont enchâssé en deux cadres de bronze orné de feuillages et doré d'or moulu.Au devant du retable sur des gradins doré de même l' on pose une croix d'argent accompagnée de six chandeliers aussi d'argent avec autant de reliquaires d'or ou de vermeil Au dessus du retable est une grande croix d' or de six pieds de haut toute couverte de pierres précieuses et du pied de cette croix qui est orné de grapes de raisin et d' épis de blé comme servants au saint sacrifice de la messes , sort une espèce de crosse couverte de feuillages d'où pend le très saint Sacrement enfermé dans une custode octogone toute à jour et ornée de colonnes ioniques travaillées de bronze doré au feu d'une excellente manière.

De part cette description nous découvrons que le devant d'autel de vermeil qui avait survécut à la révolution et qui fut volé en 1963 voir :"http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t147-le-devant-d-autel-disparu-1682-vole-en-1963 avait orné l'autel majeur ou se trouvait la table de Charles le chauve qui elle disparut en 1793. On ne peut que déplorer la disparition de cet autel tant il devait être d'une richesse et d'une beauté inimaginable .


Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'autel majeur de l'abbatiale au Moyen Age, selon la "Messe de Saint Gilles"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FEMMES PHILOSOPHES
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Les ablutions majeur (Ghousl)
» Saint Jacques le Majeur Apôtre et commentaire du jour "Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos..."
» Statistiques cumul de neige moyen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: la basilique, son histoire et son architecture-
Sauter vers: