Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Jeu 21 Juil - 9:16

Bonjour. Aujourd'hui je vais vous parler du monument du coeur d’Henri III, dernier représentant des Valois mais aussi roi méconnu .

Biographie

Henri III (19 septembre 1551 à Fontainebleau - 1er août 1589 à Saint-Cloud) fut roi de France de 1574 à 1589.

Il est le quatrième fils d'Henri II, roi de France et de Catherine de Médicis. Il est, dans un premier temps, baptisé sous le prénom d'Alexandre-Édouard, et titré duc d'Angoulême. En 1560, à l'avènement de son frère Charles IX, il devient duc d'Orléans. Il prend lors de sa confirmation à Toulouse, le 17 mars 1565, le prénom de son père : « Henri ». Le 8 février 1566, il devient duc d'Anjou.En grandissant, il devient l'enfant préféré de sa mère Catherine de Médicis qui désire qu'Henri devienne le plus ferme appui de la royauté. À seize ans, il est nommé lieutenant général du royaume. Cette très haute charge militaire fait de lui le second du royaume après le roi son frère. Malheureusement, cette élévation subite contrarie les ambitions politiques du prince de Condé, qui convoitait également cette charge. Leur mauvaise entente pousse Condé, qui est également chef des protestants, à quitter la cour et, subséquemment, à rouvrir les hostilités.

Henri s'investit alors personnellement durant les deuxième et troisième guerres de religion. Adroitement conseillé par Gaspard de Saulx-Tavannes, il s'illustre en remportant les batailles de Jarnac, au cours de laquelle Condé est assassiné par le capitaine des gardes du duc d'Anjou, puis de Moncontour. Henri laisse la dépouille princière être tournée en ridicule par le peuple et promenée pendant deux jours sur une ânesse, s'attirant ainsi la rancœur d'Henri Ier de Bourbon-Condé, le fils et successeur de Louis.

Le 11 mai 1573, il est élu roi de Pologne sous le nom d'Henryk Walezy (en polonais, Henri de Valois). Il règne sur la Pologne du 11 mai 1573 au 12 mai 1575. Le 30 mai 1574, son frère Charles IX étant mort, il quitte la Pologne en catimini pour le trône de France. Il est sacré à Reims le 13 février 1575 sous le nom d'Henri III et le 15 février il épouse Louise de Lorraine dont il n'aura pas d'enfant malgré un mariage d'amour .

En montant sur le trône de France, Henri III a hérité d'un royaume divisé où son autorité n'est que partiellement reconnue. Son règne est marqué par de sérieux problèmes religieux, politiques et économiques. Quatre guerres de religion se déroulent sous son règne. Henri III doit faire face à des partis politiques et religieux soutenus par des puissances étrangères, qui finissent par venir à bout de son autorité, le parti des Malcontents, le parti des protestants et pour finir celui de la Ligue qui parvient à le faire assassiner. Après l’assassinat de leur chef le duc de Guise ainsi que du frère de celui -ci le cardinal de guise le 23 décembre 1588. Il meurt à Saint-Cloud le 2 août 1589 après avoir été poignardé par le moine Jacques Clément.

Son emblème est constitué de trois couronnes symbolisant les royaumes de France et de Pologne ainsi qu'une devise qui explique la troisième couronne : « Manet ultima caelo », « La dernière se trouve au ciel. »

funéraille

A cause de la guerre le roi n'eut pas tout de suite les honneur des funérailles .Ce sera le duc d'Epernons favoris et ami du roi qui se chargera de cela en voici la relation de l'époque (le texte est en ancien français )

« Parmi ce grand nombre d'affaires, et de telle impor-
» tance,dit-il,le due n'oublioit pas ses devoirs particuliers.
» Un des plus chers qu'il eut, etoit celui de temoigner sa
» gratitude k Henri III, son bienfacteur. Apres sa mort,
» ayant accompagne son corps a Compiegne, le malheur
» des guerres, et la confusion des affaires, n'avoient pu
» permettre qu'on lui rendit les honneurs de la sepulture.
» La Reine ayant voulu commencer sa regence par ceux
» qui etoient dus au feu Roy, il la supplia d'agreer qu'il
» prit la meme occasion pour faire mettre au Tombeau le
» Roy Henri III, puisque Sa Majeste faisant un office digne
» de sa piete, n'augmentoit presque point les depenses
» qu'elle avoit resolu de faire. La Reine se rendit facile k
» celte priere, et le Due accompagne d'un fort grand
» nombre de Noblesse, alia prendre le Gorps pour le conduire k Saint-Denis, ou il fut mis au Tombeau de ses ancestres

le monument du coeur

En 1633 le duc d'Epernons n'avait pas oublié sont bienfaiteur il fit réaliser pour celui-ci un monument du cœur qu'il fit mettre à l'église de Saint-Cloud où était conservé le cœur du roi .Pour ce faire il engagera le sculpteur Jean Pageot .En voici la relation de l'époque
. Peu de temps avant sa mort, il
» fit porter et poser dans Teglise de Saint-Clou, une
Colomne.de marbre qu'on peut mettre au nombre des
» belles pieces d'architecture qui se soient faites de nos
» jours. II eut le soin de la faire faire dans sa maison, et
» presqu'en sa presence ; son dessein etoit de fonder une
» rente de mille livres pour le service de la Chapelle ou
» elle est posee; (laquelle fut aussi ornee de belles peintures
» et pavee de marbre k ses depens) ; mais quelques diffi-
» cultez qui se rencontrerent pour faire avec surete cette
» Fondation, n'ayant pu etre surmontees, avant sa mort,
» la chose demeura imparfaite a son grand regret .

la colonne sera achevé en 1635 et une urne en bronze dorée contenant le coeur du roi sera déposée au sommet .
la révolution

En 1792 l'église et pillée et l'urne est profanée. Elle est ensuite fondue quand à la colonne c'est un habitant qui la possède Alexandre Lenoir s'en portera acquéreur pour son musée des monument français en 1817 il l'offrira à Louis XVIII qui le fera placer à saint Denis à la fin du 19ème siècle une urne de provenance inconnue lui sera ajoutée .Voici la relation que le fils d'Alexandre Lenoir fit concernant l'achat de la colonne .

« Mon père, a l’époque de la première révolution, acheta
» cette colonne d'un habitant de Saint-Cloud qui l'avait
» recueillie lors de la destruction de l'eglise. Elle est au-
» aujourd’hui à Saint-Denis, avec les monuments royaux.
» Elle est en marbre campan isabelle, de forme torse et
» couverte de palmes, de chiffres et de fleurs de lys du
» plus beau travail. Elle est attribuée a Barthelemy Prieur.
» Mon père la fit placer dans son musée et l'ayant acquise
» de sa bourse, en fit présent au roi Louis XVIII. Elle est
» gravée dans son ouvrage M. Percier en fit le dessin,
» et, je crois, la gravure mon père ignorant qu'elle
était due a la commande du due d^Epernon....il en attribua
» la dépense a Charles Benoise, secrétaire particulier de
» Henri III.

Alexandre Lenoir n'ayant pas pu établir le noms du sculpteur-
ni celui du donateur d’âpres une pièce authentique,
sauva d'abord cette belle œuvre d'art d'une destruction
imminente, et répéta, d’âpres Piganiol de la Force (1), les
erreurs commises par cet auteur.

Le dessinateur Roger Gaignière en fit un dessin on peu ainsi voir l'urne d'origine et le socle armoiriès qui à disparu surement à la révolution

[color=green][Photos et dessin /color]




Dessin de gaignière




Au plaisir.


Dernière édition par SAINT -ELOIS le Mar 16 Aoû - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linceul royal
Admin
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Sam 23 Juil - 8:58

Merci pour cet historique de la colonne d'Henri III, cher saint Eloi. Le corps de ce monarque injustement traité et calomnié demeura en effet assez lontemps à Compiègne et ne fut rappatrié à Saint-Denis qu'au moment des obsèques d'Henri IV. C'est Marie de Médicis qui en prit l'initiative, de même que pour le corps de Catherine de Médicis qui était resté à Blois.

Rappelons que la reine Louis de Lorraine Vaudémont, elle, est morte au palais ducal de Moulins en 1601. Elle fut inhumée au couvent des Capucines de Paris, à côté de l'actuelle place Vendôme. Ce couvent fut démoli à la fin du XVIII°s.,et l'on transporta le cercueil à Saint-Denis sur ordre de Louis XVIII.
Nous reviendrons sur le sort de la sépulture de la reine Louise dans un autre sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Sam 23 Juil - 13:15


Merci cher linceul pour avoir complété ainsi l'historique .Mai quand je vois la colonne actuellement je trouve que le socle fait pale figure par rapport à celui d'origine et c'est bien dommage car avec le dessin de gainière on aurait pus recréer un socle à l'identique .Avec les armoiries du roi .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linceul royal
Admin
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Mer 27 Juil - 16:13

En effet, non seulement le socle fait pâle figure n'étant ni décoré ni armorié, mais il est surtout de mauvaises proportions, beaucoup trop frêle et étroit. Et l'urne, elle, est trop longue ! L'effet pyramidal en est donc totalement effacé.
Au moins aurait-on pu restituer un socle en marbre noir, dans les dimensions et formes anciennes, même sans les motifs décoratifs à tout jamais perdus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
Alexandre Lenoir

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 50
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Dim 18 Sep - 15:15

Un bas relief carré était joint à ce monument de coeur de 1594. Il était placé dans une niche à encadrement de marbre.

Le voici, aujourd'hui au début de la croisée du transept, au Nord-Ouest, juché contre un pilier de la basilique, entre les stalles de Gaillon et la colonne torse :




Et voici en hommage à Henri III ce très beau portrait réalisé par Germain Pilon, sans doute le plus beau de ceux sculptés en médaille, aujourd'hui au château de Blois.

En utilisant les procédés de fonte de ses devanciers italiens, Pilon a réalisé la série des portraits des Valois dans laquelle on relève les effigies originales d’Henri II, de Catherine de Médicis, des rois Charles IX et Henri III ; tous sont des visages modelés en bas-relief.
Artiste amoureux de la « vérité », Germain Pilon recherchait dans les visages la ressemblance exacte, saisissant les détails physiques caractéristiques à travers lesquels s’exprimait selon lui la vie morale. Tel est le portrait qu’il fit d’Henri III, qui a pour titulature sur cette médaille, au pourtour :
« HENRICVS. 3 . DEI GRACIA . FRANCORUM . ET POLONIAE . REX. .
Le médaillon est daté de 1575.
Le visage du roi nous semble très vivant. De trois-quarts à droite, le front haut et dégagé, le nez droit, un peu large. La bouche dénote un léger dédain et un détachement des cruelles réalités de son temps, celui de guerres de religion. Ce monarque humaniste présente une expression teintée d’une certaine lassitude, sans illusion sur l’inhumanité de ses contemporains.
Pourtant, le regard est inquiétant, à la fois fuyant et cynique, chargé de duplicité et de perspicacité. C’est le portrait prophétique d’un roi qui va devoir se battre pour la survie de l’Etat … et sa survie propre !
Malgré ses attitudes en apparence louvoyantes et changeantes, l’homme est bien décidé à porter l’Etat à bout de bras, envers et contre tous.

Il est coiffé d’une élégante toque ornée de pierres précieuses, et d’une aigrette retenue par un bijou.
Revêtu d’un vêtement brodé d’or sur lequel un collier à triple rang de perles, d’ambre et d’or, dénote l’élégance recherchée du roi.

Tel quel, ce portrait pourrait servir à une plaque commémorative contemporaine rappelant que le corps d’Henri III était bien à Saint-Denis, même s’il n’y eut jamais de tombeau.


. king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Jeu 22 Déc - 20:58

Cher Alexandre Lenoir J'ai trouvé dans la base de données Gallica le dessin de Gaignières représentant le bas relief en forme de cœur du roi Henri III. Vous constaterez qu'il est tout a fait différent de l'actuel. Le cœur a une autre épitaphe et était de marbre blanc. Et on peut voir tout l'ensemble tel qu'il était au début du XVIII éme siècle.
Je me demande ce qu'est devenu l'original du cœur ainsi que le restes des bas reliefs



Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Richelieu

avatar

Messages : 137
Date d'inscription : 30/06/2011
Age : 26
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Ven 23 Déc - 7:59

SAINT ELOI a écrit:

le bas relief en forme de cœur du roi Henry III.

Et ce bas relief a été faite à la fin du XVIe siècle? à la différence de la colonne du duc d'Épernon!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://richelieu.forum24.ru/
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Dim 8 Avr - 15:11

Bonjour. En effectuant quelques recherches sur les épitaphes dans la collection Gaignières j'ai trouvé une épitaphe liée à Henry III et qui se trouvait aussi à Saint-Cloud. Celle- ci étant gravée sur une lame de cuivre elle dut sûrement être fondue à la Révolution. En voici le dessin + la notice .


dessin et notice .



Titre(s) : Monument en forme de tableau avec fronton scellé à un mur : épitaphe sur cuivre en vingt-quatre vers français]
Description matérielle : Dessin lavé
Tiré de l'église collégiale de Saint-Cloud
Réf. bibl. : Gaignières, 4958. - "Inventaire des dessins exécutés pour Roger de Gaignières et conservés aux départements des estampes et des manuscrits", Bouchot Henri, Paris, 1891, t. 2
Henri III, roi de France, mort en 1589

Auteur(s) : Gaignières, Roger de (1642-1715 ). Collectionneur

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linceul royal
Admin
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Mar 10 Avr - 17:03

C'est très étonnant. Car d'ordinaire ce sont les inscriptions sur pierre que l'on retrouve aujourd'hui simplement coincées entre quatre pinces métalliques. Les plaques de cuivre étaient plutôt entourées d'un encadrement décoratif !
On voit qu'on ne s'est plus trop fatigué sous le règne d'Henri IV pour réveiller des souvenirs douloureux une fois la paix civile revenue. Et l'on a fait le minimum, au grand désespoir de la reine Louise, inlassable veuve défendant la mémoire de son défunt époux (mais reine vite sans le sou ). Dire qu'il fallu attendre 1610 pour ramener le corps d'Henri III à Saint-Denis !

En tout cas le texte est très émouvant et reflèterait bien les sentiments éplorés de Louis de Lorraine-Vaudémont.
Il faudra bientôt consacrer un sujet à cette reine puisque son corps repose aujourd'hui intact en la crypte de Saint-Denis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1406
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   Mar 5 Nov - 20:27

Bonsoir en consultant le livre du baron de Guilhermy: Monographie de l'église royale de Saint-Denis: tombeaux et figures historiques.je suis tombé sur un passage qui nous apprend que en 1848 il existe encore un fragment armorié du socle d'origine de la colonne du roi voici se passage ;" Il existe aussi dans le magasin de l'église un écusson sculpté en marbre de Campan mi parti de France et de Pologne et entouré du collier de l'ordre du Saint Esprit ce fragment provient de l'ancien piédestal de la colonne

Maintenant il serait intéressant de savoir si ce fragment existe toujours et si oui pourquoi ne pas essayer de reconstituer le socle et l'y incorporer .

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MONUMENT DU COEUR DE HENRI III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voici un merveilleux texte du Père Henri Caro sur la Famille dans le Coeur de Dieu.
» l'oraison...selon le Père Henri Caffarel
» Voici un merveilleux texte du Père Henri Caro sur la Famille dans le Cœur de Dieu.
» Message de Jésus via Henri de Belgique 5 fév.2008
» 7 demeures de thérèse d'avila, esprit, coeur, corps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LE CORPS DU ROI :: Ossements, coeurs, entrailles ... et autres nobles abatis-
Sauter vers: