Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1371
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution    Dim 18 Sep - 9:06

J'ouvre aujourd'hui un sujet sur les érudits, écrivains ,religieux ou historiens qui virent Saint-Denis au faite de sa gloire avant les destructions les vols et les dégâts causés par la révolution. Ce sujet sera libre pour tous ceux qui voudraient y ajouter une biographie car de nombreuses personnes depuis le moyen age mirent par écrit soit des histoires soit des descriptions. Et pour commencer voici la biographie d'un passionné mais qui pour son époque faisait signe de précurseur dans un siècle ou le classicisme était la mode et l'antiquité le maitre mot. Cet homme fit découvrir les richesse des trésors du moyen age avant tous les autres. La plupart de ces objets et lieux eurent une fin tragique dans la tourmente révolutionnaire . Voici aujourd'hui la vie de Roger de Gaignières historien et collectionneur.

Biographie

François Roger de Gaignières (Décembre 30, 1642, Entrains-sur-Nohain - 1715, Paris), généalogiste français, antiquaire et collectionneur, était le petit-fils d'un marchand à Lyon et le fils d'Aimé de Gaignières, secrétaire du comte d'Harcourt , un membre de la branche d'Elbeuf de la Chambre des Guise. A la fin des années 1660, il fut nommé écuyer (écuyer) de Louis-Joseph, duc de Guise. Résidant dans un bel appartement près les écuries de Guise magnifiquement rénovées de Hôtel, François Roger a supervisé la circonscription du duc et son écurie, de voitures et de pied.

Après la mort du jeune duc en 1671, François Roger servit comme écuyer à la tante de Louis-Joseph, de Marie de Lorraine, qui en 1679 l'a nommé gouverneur de sa principauté de Joinville et obtenu pour lui une pension royale de 500 écus.

À un âge précoce François Roger a commencé à faire une collection de documents originaux de l'histoire en général, et, en particulier, pour celle de l'Église française et la cour. Il a rapidement été au centre d'un groupe d'amateurs d'art et d'historiens qui s'étendait de Paris à la cour du grand duc de Toscane, à Florence. Parmi les visiteurs connaisseurs fréquentant son appartement étaient Louis Courcillon («l'abbé Dangeau"), et de Coulanges, cousin de Mme de Sévigné. Le Dr Martin Lister lui a rendu visite à l'hôtel de Guise en 1698 et admiré sa collection.

Dans le début des années 1690 Gaignières a été fait "instructeur pour les enfants de France». Il a montré sa collection de généalogie de plusieurs princes qui étaient instruits. Parmi ces princes, Philippe duc de Chartres, à qui les anciens musiciens des Guise Étienne Loulie et Marc-Antoine Charpentier avaient enseigné la théorie musicale et la pratique.

Comme Marie de Lorraine était mourant en 1688, François Roger de Gaignières avait conservé les papiers de nombreux Guise de la destruction et les a intégrées dans sa collection. Pendant une décennie, il a exercé son droit de demeurer dans son appartement à l'hôtel de Guise, mais en 1698 il s'est déplacé lui-même avec sa collection dans une maison qu'il avait bâtie sur la rue de Sèvres dans la banlieue de la ville. Germain Brice a non seulement vanté la beauté de la maison et de ses jardins, mais a également raconté comment "le maître à qui appartient cette maison vit dans le plus bel appartement, qu'il a décoré avec des meubles très beaux, des drap d'or, et des peintures rares. Depuis longtemps il a été amassé une collection incomparable. "

Au fil des décennies, Gaignières a rassemblé une importante collection de lettres originales et autres documents, avec des portraits et gravures, et avait fait des copies d'un grand nombre d'objets anciens parmi les plus curieux, comme les phoques, des pierres tombales, vitraux, miniatures, tapisseries . Beaucoup de documents ont été copiés par son valet, Barthélemy Rémy, un excellent paléographe, tandis que les illustrations ont été faites par L. Boudan, un peintre-graveur qu'il avait envoyé dans les provinces pour reproduire des tombeaux.

En 1703, il a offert sa collection à Louis XIV, pour servir de base documentaire royale destinée à produire des copies certifiées conformes de documents. Le projet fut mort-né. En 1711 il a donc vendu toute sa collection au roi pour 26 000 écus, plus une rente annuelle de 4.000 livres. (Guillaume III d'Angleterre, avait offert £ 50 000, en vain.)

Il n'eut pas plutôt signé le contrat négocié par Pierre de Clairambault, le généalogiste royal, que Gaignières se trouva relégué à l'étage supérieur de sa maison, et les chambres contenant ses trésors cadenassées. Sa santé déclina rapidement. Il a écrit ses dernières volontés en Décembre 1714 et meurt en mars.

Clairambault préleva aussitôt la collection de la rue de Sèvres qui commença à se disloquer. Les manuscrits ont été répartis entre le Louvre et la Bibliothèque royale (aujourd'hui la Bibliothèque nationale de France); dont de nombreux portraits et 27000 estampes à la royale, tandis que le matériel imprimé est allé aux archives des Affaires étrangères.
Les documents dont avait envie Clairambault ont été gardés par lui et ont fusionné avec sa propre collection (aujourd'hui dans le département des manuscrits de la Bibliothèque nationale). Certains articles sont à la Bodleian Library à Oxford.

Deux cents ans plus tard, les dessins de François Roger de Gaignières ont particulièrement contribué à l'effort de restauration de Viollet-le-Duc pour l'Abbaye de Saint-Denis dans le 19ème siècle, après les destructions de la Révolution française

(SOURCE WIKIPEDIA)

Au plaisir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1371
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution    Mer 11 Juil - 21:40

Bonjour ,

Voici aujourd'hui la biographie de celui qui nous a permis d'avoir une vision du plus célèbres des trésors de France grâce surtout grâce à son livre édité en 1706 L'histoire de l'abbaye royale de Saint Denis . Je vous propose donc de lire sa biographie officiel mais aussi celle qui fut écrite en 1778 ou la vous découvrirez beaucoup de chose au sujet de cet homme d’esprit voici don la vie de Dom Michel félibien moine de l'ordre de saint Benoit

Biographie

Michel Félibien, né vers 1666 et décédé en 1719, était un moine bénédictin de la congrégation de Congrégation de Saint-Maur, profès de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Il était le fils d'André Félibien, historien français.

Il doit sa notoriété à son Histoire de l'abbaye royale de Saint Denys en France pour laquelle furent gravées cinq planches figurant le trésor de l'abbaye, aujourd'hui largement disparu..

Il est également l'auteur d'une Histoire de la ville de Paris en cinq volumes.Inachevé à sa mort, son ouvrage fut achevé par Dom Lobineau et publiée en 1725.(wikipedia )

Voici maintenant celle réalisée en 1778 et que l'on peut trouver en cliquant sur le lien suivant :http://books.google.be/books?id=VzETAAAAQAAJ&pg=PA36&lpg=PA36&dq=dom+f%C3%A9libien&source=bl&ots=GTHXRxHwv4&sig=OpZuUVLNt_3vrjktwrJNwVhFfkc&hl=fr&sa=X&ei=U-39T6_lGISBhQfcl7nHBg&ved=0CDYQ6AEwADgK#v=onepage&q=dom%20f%C3%A9libien&f=false

Voici se qu'il est écrit sur notre auteur

Biographie de 1778

Dom Félibien était le fils d' André de la famille de Mis d' Avaux féconde en gens de lettres. Il naquit à Chartres en 1665 et y reçut une excellente éducation Déja connu dans le monde sans le connaître il en évita les écueils se retirant dans la congrégation de saint Maur. II fit profession dans l abbaye de Lire au diocèse d Evreux le neuvième jour d 'Août de l" an 1683 l" âge de 18 ans A peine était il sorti de ses études que Dom Bouhier prieur de St Denys en France lui proposa d 'écrire l'histoire de cette illustre abbaye .II la commença au mois d Avril et ' y travailla pendant neuf ans sans relâche et sans rien prendre sur l' observance de la règle Cette histoire achevée en 1706fut bien reçue du public qu au mois de Septembre 1710 M Bignon prévôt des marchands et M Chauvelin alors garde des sceaux allèrent chez le général et chez le prieur de l'abbaye pour les prier au nom de la ville de donner une place dans la communauté de Saint Germain des prés à Dom Michel Félibien afin qu'il pu travailler plus commodément à l' histoire de Paris dont ces MM l’avait supplié de vouloir bien se charger ce qui leur fut accordé Dom Félibien conduisit ce grand ouvrage jusqu à l' an 1660 Pendant toute sa vie il eut une très faible santé mais ses dernières années furent très languissantes II édifia par sa patience sa douceur et sa politesse après s' être préparé à la mort par la pratique de toutes les vertus et avoir reçus les sacrements avec piété il mourut à Saint Germain des Prés le 25 Septembre 1719 à l âge de cinquante quatre ans Ses talents et son caractère aimable le firent beaucoup regretter du public et de sa congrégation ..

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1371
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution    Jeu 12 Juil - 21:24

Bonsoir ,

voici aujourd'hui un auteur moins connu mais qui 79 ans avant Félibien avait déjà réalisé une histoire de l'abbaye de Saint-Denis, livre qui fut édité en 1625 mais que le livre de Félibien supplantera plus tard tant il était pourvu d'erreurs; mais par contre il réalisa en partie l'inventaire du trésor de 1634. Voici donc aujourd’hui la vie et l’œuvre de Dom jacques Doublet moine de Saint Benoit et doyen de Saint Denis .

biographie et œuvre

DOUBLET Jacques religieux mort doyen de son ordre en l'abbaye de St Denis en 1648 à l'age de quatre vingt huit ans. Il a écrit quelques ouvrages tombés dans l' oubli parce que l' érudition en est superficielle et qu' on y remarque un défaut absolu de critique Ce sont l'histoire de l'abbaye de St Denis en France contenant les antiquités d'icelle etc Paris 1625 en 4 volume . Cette histoire a été effacée par celle de dom Félibien .L' Histoire chronologique pour la vérité de St Denis l 'aréoagite apôtre de France et premier évêque de Paris Paris 1646 4 III Histoire de la très ancienne église de St Etienne des Grès ou (des Grecs) des singularités de cette église Paris 1648 cet ouvrage est divisé en deux la seconde contient la Vie de Étienne grand archidiacre de Sens .


Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1371
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution    Dim 15 Juil - 13:31

Je poursuit ma relation sur les auteurs qui on vu et décrit saint Denis par un autre moine de l'ordre de saint Benoit il s'agit de dom Germain Millet en voici la biographie et l’œuvre.

biographie et œuvre


Dom Millet naquit à Venisi bourg du Diocèse de Sens en l' an 1575. II fit profession dans la Congrégation de Chezal Benoît et fut Moine de l' abbaye de Saint Germain des Prés avant d'entrer dans la Congrégation de Saint Maur. On le nommait alors Dom Simon mais il prit le nom de Germain lorsqu'il embrassa cette réforme étant âgé de cinquante sept ans. II prononça ses vœux dans l'abbaye de la Sainte Trinité de Vendôme le 19 Juin de l' an 1632. Il mourut dans celle de Saint-Denys en France le 28 Janvier 1647 âgé de soixante douze ans. Le catalogue des premiers écrivains de la Congrégation de Saint-Maur trouvé parmi les manuscrits du collège Louis le Grand parle de lui en ces termes : Germanus alias Simon millet natus Kenijìo in Diceceji Seno nenji ex Sodalitio Cafalis Benedicli ac monacho S Germant Parijìenjìs adfcriptus ejl Congregationi S Mauri EccleJìaJUae historiée potijimum antiques fcientijjìmus fuit.
Voici ses ouvrages :

1) Les Dialogues de Saint Grégoire traduits du latin en françaís et illustrés d'observations avec un Traité de la translation du corps de St Benoît en France - A Paris chez Joseph Cotereau en 1624. Ce Traité fut réimprimé à Paris en l'an 1644. Le but de l'auteur est de prouver que le corps de Saint Benoît est toujours demeuré à Fleury depuis que Saint Aygulphe l'eut apporté d Italie.

2) Le Trésor sacré ou Inventaire des saintes Reliques et autres précieux joyaux de l'Eglise et du Trésor de l' abbaye de Saint-Denys en France : ensemble des tombeaux des Rois et des Reines depuis Dagobert jusqu'au Roi Henri le grand - Paris 1638. Une seconde édition de la même année ajoute au titre "Depuis le Roi Dagobert jusque à Louis XIII avec un abrégé de choses plus notables arrivées de leur règne, Par Dom Germain Millet Religieux Bénédictin de cette abbaye". Ce livre et surtout l 'Abrégé de l' histoire de la vie de nos Rois eut d'abord beaucoup de cours puisqu'on en fit des éditions nouvelles en 1640-1645 et 1643. Dom Millet entra dans la contestation que partageait alors les savants sur Saint Denys l'Aréopagite et Saint Denys premier Évêque de Paris et regardé comme l 'Apôtre de la France. Le Père Sirmond dans une observation sur la lettre de Louis le débonnaire à l' Abbé Hilduin avait distingué deux saint Denys. C 'est ce qui donna occasion au Bénédictin de publier l' ouvrage intitulé Vìndicata Ecclejìœ Gallican de suo Areo pagita Dionyjìo gloria Auclore Germano Millet monacho sandi Dionysii Congregatìonis sandi Benedicli aliàs Congre Î adonis sanSi Mauri Parisis apud Bechet - 1638 - l' épître dédicatoire est à M Seguier Chancelier de France. L' auteur a partagé son ouvrage en trois livres. Dans le premier il traite de rétablissement de la religion chrétienne dans les Gaules dès le temps des Apôtres ; dans le second il tâche de montrer que saint Denys envoyé par saint Clément est le même que l'Aréopagite. Dans le troisième il détruit la translation fabuleuse du corps de saint Denys de France en Bavière.
4) M de Launoy si célèbre parmi les Critiques du dernier siécle ne tarda pas à combattre D Millet par un écrit intitulé JDiffèrtatio de duobus Dionyjìis. Le Bénédictin publia une Réponse sous ce titre Ad dijjèrtationem nuper evulgatam de duobus Dionyjìis Refponjìo in quâ evidentijjìmé demonjlratur unum & eundem esse Dionyjìum Areopagitam & Parifiensem Episcopum Auclore Germano Millet monacho Congregatìonis S Benedicli alias S Mauri Parijus apud Dionyjìum Bechet
Dès la même année M de Launoy discuta cette réponse mais il le fit dans le style de ce temps là c' est à dire avec aigreur et vivacité. C 'est peut être ce qui empêcha Dom Millet de répliquer. Dom Hugues Ménard prit sa défense et semble avoir terminé la dispute. Dom Jacques Doublet, religieux non réformé et Doyen de l' abbaye de Saint Denys en France signala aussi son zèle pour l 'ancienne tradition de son Église par un livre intitulé Histoire chronologique pour la vérité de saint Denys l'Aréopagite, Apôtre de la France et premier Evêque de Paris, déduite de siècles en siècles depuis les Apôtres jusqu'à nous confirmée par la croyance universelle des Églises de France et étrangères. Par Jacques Doublet, editée à Paris chez de Bresche en 1646.


Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution    Aujourd'hui à 5:06

Revenir en haut Aller en bas
 
Biographie des auteurs qui ont vu Saint-Denis avant la révolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Seine-Saint-Denis accuse un sérieux retard éducatif
» Villemomble (Seine-Saint-Denis)« J'ai cru que ça allait taper dans l'immeuble»
» La Seine-Saint-Denis fait appel au partenariat public-privé pour ses collèges
» 9 octobre : Saint Denis et ses compagnons
» Saint Denis, évêque d'Athènes et de Paris (9 octobre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: CONSIGNES, SOURCES, ACTUALITE, LIENS :: Ouvrages, sources, liens-
Sauter vers: