Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 La rotonde des Valois : causes d'un échec ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lenoir

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 50
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: La rotonde des Valois : causes d'un échec ?    Mer 6 Avr - 18:57

La rotonde des Valois : causes d'un échec ?

Pour appuyer la chronologie en cours d'établissement par Madame Sophie sur le post voisin, on peut s'interroger sur les raisons qui ont amené à cette dégradation progressive de la rotonde au XVII° siècle. D'autant que l'élégance de l'édifice fait vraiment regretter sa disparition. A-t-on joué de malchance ?


A la mort d'Henri II en 1559, Catherine de Médicis veut aussitôt élever à son époux un tombeau grandiose et confie à l'artiste bolonais Primatice, alors actif à la cour de Fontainebleau, le soin d'en dresser les plans.
Primatice imagina d'abord un édifice de plan hexagonal, connu grâce à la description sommaire qu'en fit le florentin Vasari dans ses Vies en 1563. On ne sait exactement comment se présentait ce premier projet puisque le modèle en terre cuite est aujourd'hui perdu.
Toutefois, le "Mausolée" d'Antoine Caron dans l'Histoire d'Artémise en donne une petite idée, même assez éloignée de la réalité.

A. Caron, La reine Artémise devant le mausolée d'Halicarnasse
tiré de L'Histoire de la reine Artémise,
cap.IV, image 42, vers 1563, © BNF

Assez éloignée en vérité, car la forme en étant hexagonale...
Néanmoins, c'était le plus "romain" des édifices français que l'on se proposait d'ériger. Héritier de Brunelleschi (Sainte-Marie des Anges) et de Bramante (Saint-Pierre), Primatice connaissait en outre le projet de Michel-Ange pour Saint-Jean-des-Florentins, dont il s'est manifestement inspiré pour Saint-Denis. L'influence passe aussi par la chapelle des Princes à Florence que connaissait bien Catherine de Médicis, la "nouvelle Artémise" de ce grand projet.
Celui-ci s'éloignait assurément de toutes les chapelles funéraires françaises, royales ou princières, saintes-chapelles ou collégiales castrales. La sépulture est autonome, caractérisée par un plan centré, la coupole et le décor à l'antique.


C'est la mort de François II (décembre 1560) qui poussa la reine mère à vouloir un projet plus ambitieux. Car ce décès fragilisait aux yeux de l'opinion publique la famille régnante et la rotonde devait assurer une plus grande légitimité au nouveau roi Charles IX. Il s'agissait de donner une image glorieuse et immortelle de la dynastie.

Malheureusement pour lui, le projet fut ralenti par les dépenses des autres constructions royales, mieux entamées : les Tuileries, le château de Saint-Maur...
Puis les guerres de religion et plaie d'argent n'améliorèrent pas les conditions de lancement des travaux du mausolée.
A la mort du Primatice (1570), l'édifice sortait à peine de terre.

Pourtant, le 20 juin 1572, Charles IX et sa mère approuvaient les plans définitifs de la Rotonde. Mais c'est Jean Bullant, successeur du Primatice, qui prit le chantier en main tout en remaniant le projet. L'hexagone est devenu un dodécagone de près de 30 m de diamètre et les quatre tombeaux qui devaient être adossés aux murs sont transférés dans de grandes chapelles satellites. L'édifice est augmenté d'un étage de tribunes aussi développé que le rez-de-chaussée et d'un grand caveau souterrain.
La structure est audacieuse, mais nécessitait une excellente réalisation pour garantir sa stabilité,...et son achèvement !

En outre, le projet primitif prévoyait un édifice autonome. C'est pourtant une rotonde rattachée à la façade Nord qui va être construite, accessible par un étroit couloir ouvert dans la chapelle orientale du bras du transept, certes à distance suffisante et décalé vers l'Est pour ne pas obstruer la grande rosace rayonnante. L'accès extérieur au départ envisagé est abandonné pour raisons de sécurité (en période de troubles !) et l'entrée ne pourra se faire que de l'intérieur de la basilique.

Plan tiré de Dom Félibien, Histoire de l'abbaye de Saint-Denis En France, 1706, © BNF

La solution n'était guère satisfaisante et ne laissait en rien présager la splendeur du volume antérieur, même inachevé, avec son double registre de colonnes en marbre de couleur et le tombeau-tempietto d'Henri et Catherine par le sculpteur Germain Pilon.

Rotonde des Valois, vue intérieure avec tombeau de Henri II et de Catherine de Médicis, par P. Giffart, © BNF

Les travaux s'interrompirent malgré tout entre 1579 et 1582. Cette fois, c'est Jean-Baptiste du Cerceau qui prit le relai pour accélérer la réalisation. A la mort de Catherine en 1589, la rotonde était laissée inachevée.

En 1621, les Bourbons daignèrent lui donner une couverture provisoire...qui se dégrada rapidement.
L'attention de la nouvelle dynastie se portait du reste ailleurs : il s'agissait justement d'éclipser le monument des Valois - qui servait donc malgré tout de référence ! - pour ériger un gigantesque mausolée pour les Bourbons, à l'Est de l'abside, dans l'axe de la basilique.
On laissa donc le bel édifice voulu par Catherine de Médicis se fragiliser lentement. Une restauration était possible, mais le régent préféra en finir et ordonna sa destruction en 1719. C'est alors que l'intérêt pour ce monument retombe définitivement; son souvenir sombre dans l'oubli au XVIII°, jusqu'à ce que les fosses communes de 1793 creusées près de ses fondations en redresse la mémoire.


No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La rotonde des Valois : causes d'un échec ?    Lun 10 Sep - 14:55

Si la cause de la disparition de la rotonde des Valois fut sont inachèvement et son abandon progressif une autre cause fut l'appropriation des marbres par Marie de Médicis pour son palais du Luxembourg .Voici ce que dont félibien écrit a se sujet dans son livre (Je me suis essayé a traduire l'ancien Français il se peut donc que j'ai commis des fautes d appréciation.)

En 1621 la reine mère Marie de Médicis faisait bâtir en ce même temps un magnifique palais dans le Faubourg de Saint Germain a Paris.Sur l' avis qu 'on lu donna qu il était resté quantité de marbres a Saint Denis, de ceux que la reine Catherine de Médicis avait fait venir d' Italie pour le mausolée du roi Henry II,Elle les demanda au Roi qui fut ravi de trouver cette petite occasion de marquer à la Reine sa mère la sincérité de sa réconciliation après les troubles arrivé depuis la mort du Maréchal d Ancre .Il lui en fit expédier aussitôt expédier le brevet daté du dix huitième de Mars 1621 par lequel il témoigne le désir qu il a de lui donner en toutes rencontres des marques de son amitié et de sa bienveillance. Le brevet du Roi ayant été signifié au grand prieur et aux religieux de Saint Denis, ils s opposèrent à l' exécution et obtinrent un arrêt du parlement pour empêcher l 'enlèvement des marbres. Les raisons qu ils alléguaient se réduisent à celles ci, premièrement que la feue reine mère Catherine de Médicis avait fait amasser quantité de marbres pour le magnifique mausolée du roi Henry II et de sa postérité et que l 'ouvrage n' était pas encore achevé. En second lieu que l 'intention de la même Reine avait été de faire travailler aussi au dedans de l'église à un grand autel qui répondait mieux à la magnificence et à la dignité du lieu que celui qu on y voyait et que suivant les dessins qui en avaient été faits pour lors, l' autel devait être environné de colonnes de marbre sur lesquelles auraient été posé aux quatre coins les quatre évangélistes et que déjà, l' une des figures était achevée et une autre commencée et les blocs de marbre étaient préparé pour les deux qui restaient et que de plus la Reine avait encore destiné quantité d' autres pièces d' un très beau marbre blanc pour les degrés de l 'autel et les autres ornements et qu ainsi les marbres qu on parlait d' enlever étaient en quelque sorte consacré et que si le Roi et la Reine sa mère étaient bien informez de la vérité des choses il restaient à croire que leurs Majesté ne penseraient pas à convertir à un usage tout profane ce qui avait été destiné pour la décoration d'une église à laquelle elles devaient prendre quelque intérêt comme étant la sépulture des Rois de France et qu' enfin l'église de Saint Denis avait plus de droit que personne sur ce bien resté de Catherine de Médicis d'autant qu' il était dû plusieurs années d' arriéré de la somme de quatre cents livres assignée par la même Reine pour la fondation d' Henry II son époux .Toutes ces raisons qui avaient été jugées assez fortes pour faire surseoir les ordres du Roi ne purent en arrêter l'exécution .Le grand prieur et quelques autres religieux députez avec lui vers la Reine mère travaillèrent en vain à faire valoir le droit de leur église .Sa Majesté n' y eu Aucun égard et persista toujours dans son premier dessein Voulant donc à quelque prix que ce fut profiter du don que le Roi lui avait fait elle sollicita une nouvelle
lettre de cachet datée du vingt unième d' Avril par laquelle le Roi mande au grand prieur et aux religieux de Saint Denis qu il a su les difficulté qu'ils faisaient mais que toute contradiction cessant sa volonté est qu' ils laissent enlever tous les marbres non encore mis en œuvre par ceux que la Reine sa mère commandera pour cela .se qui fut bientot exécuté malgré quelque envie qu' eussent les religieux de faire une seconde supplique à la Cour du parlement pour l' empêcher.


En conclusion c'est plus la décision de Louis XIII et de sa mère qui condamna à long thermes la rotonde des Valois .Quand au statue des évangéliste réalisée pour le maitre autel Je ne sait si elles survécurent à la révolution ou si elle furent détruite si un de nos membres possède des renseignement a ce sujet il peut les publier.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1387
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La rotonde des Valois : causes d'un échec ?    Mer 14 Nov - 15:17


Bonjour cher ami la bande gallica étant une base de donnée en évolution voici aujourd'hui une nouvelle découverte concernant la rotonde des Valois .Malheureusement j’appellerais cela plutôt l'acte officielle de condamnation a mort car il s'agit en fait de l'acte ordonnant la démolition de la rotonde qui fut enregistrée au parlement le 12 mai 1719 ce document faisant 4 pages le voici dans sont intégralité avec la légende correspondante .

Lettres patentes sur arrest [du Conseil ci-inclus, du 24 mars 1719,] pour la démolition de la chapelle des Valois [de l'abbaye de Saint-Denis]... [Enregistrées au Parlement le 12 mai 1719].











Ce documents dicté au nom du roi fut plutôt le fait du régent et du conseil .

Je serais intéressé de connaitre l'avis de nos membres concernant ces documents

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La rotonde des Valois : causes d'un échec ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
La rotonde des Valois : causes d'un échec ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Charles Borromée Archevêque, Saint Félix de Valois Ermite, commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis,..."
» Saint Félix de Valois (+ 1212) Saint du jour
» Crépy-en-Valois: Une surveillante bousculée et piétinée au collège
» Sainte Jeanne de Valois
» Quelle académie choisir ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LES TOMBEAUX ROYAUX, PRINCIERS, ET AUTRES :: La rotonde des Valois-
Sauter vers: