Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Alexandre Lenoir et François Debret

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Alexandre Lenoir et François Debret    Jeu 3 Nov - 17:51

.
Conférence de Jean-Michel Leniaud (18 octobre 2011 à 20h) :
Alexandre Lenoir et François Debret, l'architecte chargé de la restauration de la basilique (1813-1845)


Jean-Michel Leniaud est directeur d’études à l’Ecole pratique des hautes études, IV° section, et directeur de l’Ecole des Chartes.

Je ne prétends pas ici livrer une sténographie des propos de monsieur Leniaud. J'ai essayé de synthétiser le contenu de sa conférence pour l'adapter à notre forum.
Quelques précisions pour éclairer certaines informations connues des seuls spécialistes ont été rajoutées.


Le retour des tombeaux royaux à Saint-Denis et la fermeture du Musée des Monuments français sont à la base une idée de Vivant Denon. Celui-ci ne put la mener à bien, désavoué par le ministre de l’Intérieur Montalivet.
Lenoir avait par ailleurs le soutien de l’impératrice Joséphine qui adorait l’ambiance de son musée.
Pour autant, nul ne s’illusionnait sur la pérennité de l’institution et avec le retour des Bourbons, la messe était dite …
Lenoir, depuis longtemps résigné, ne protesta pas et prépara même assez rapidement la transition pour le transfert vers Saint-Denis. Il faut dire qu’il avait surtout peur de perdre son emploi. Reprenant le projet de Denon et conseillé par Quatremère de Quincy, Louis XVIII ordonne le retour des monuments funéraires et l’exhumation des restes royaux profanés en 1793, par l’ordonnance du 24 avril 1816.

Lenoir se félicite (sincèrement ?) de l’intention royale de « restituer à l’abbaye de Saint-Denis les tombeaux des Rois, et de rendre aux églises existantes les monuments qu’elles possédaient. (…) Qui n’applaudirait pas à cette juste restitution ? » Et du coup, il demande et obtient par l’ordonnance du 18 décembre 1816, le titre d’administrateur des monuments de l’église royale de Saint-Denis, avec traitement de 5000 francs. Il est d’ailleurs chargé d’établir la liste des œuvres qui peuvent être transportées à Saint-Denis et « servir à l’intelligence des annales historiques de la France » et de superviser le déménagement des sculptures. Ce tri des collections ne s’est nullement fait dans une ambiance de revanche ni dans la précipitation, contrairement à une légende noire forgée par l’abbé Grégoire, Michelet, Victor Hugo, Prosper Mérimée, Violet-le-Duc, et bien sûr Guilhermy. Cette cabale visait clairement l’architecte Debret. Ce transfert a mis au contraire des années à se réaliser.

Alexandre Lenoir était un personnage ayant une forte capacité d’autopublicité. La célèbre image de Lenoir s’interposant en 1793 entre les tombeaux royaux et des meutes de sans-culottes vandales est très postérieure à l’événement. La destruction des sépultures royales fut planifiée et n’eut rien d’aussi anarchique. Mais l’homme savait mettre en avant ses exploits, réels ou grossis et c’est ce que l’imagerie populaire a retenu.
Son portrait datant de 1817 est le dernier portrait peint par David (+1825) [ Cf.: l'avatar de notre ami Alexandre Lenoir, ici, sur ce forum ! Il reprend ce tableau ! ] ; ce n’est pas le Lenoir artiste que l’on découvre ici, mais l’officiel décoré de la légion d’honneur, pensif, la plume en main. Ce tableau a pourtant sa petite histoire : Lenoir n’ayant eu sa décoration qu’après 1817, a fait rajouter sa légion d’honneur sur la toile bien après la mort de David !
Il était en réalité un bourgeois de la classe artistique. Car, on a trop tendance à l’oublier aujourd’hui, les Arts étaient un moyen de parvenir dans la société. Les petits enfants des artistes du début du XIX°s sont souvent devenus les notaires ou petits notables des années 1880-1910.

Debret, justement.
Il sera avec Lenoir l’artisan de la résurrection de la nécropole royale.
Sur proposition de Fontaine et de Cellerier lui-même, François Debret (1777-1850) est appelé à remplacer ce dernier.
Il n’a que 36 ans. Frère du peintre d’Histoire Jean-Baptiste Debret, élève de Percier et de Fontaine, admis à concourir au Grand-Prix de 1796 (mais pas assez talentueux pour l’obtenir), il est appelé en 1798 par la conscription dans le corps d’artillerie qui réside à Brest ; il profite de son séjour pour relever quelques monuments gothiques du Finistère. En 1804, il conduit, sous la direction de Percier et de Fontaine, une partie des travaux du sacre, à Notre-Dame et au Champ-de-Mars. [ Rappelons que Fontaine était l’architecte traitant avec l’empereur, tandis que Percier était le concepteur de ces grandes orientations. ]
En 1806, Debret part pour l’Italie avec l’architecte Hippolyte Lebas et recueille les matériaux pour une publication des Œuvres complètes de Barozzio de Vignole. En 1808, il se signale par une médaille d’or au Salon, puis il est nommé architecte de Notre-Dame de Paris, où il commence une chapelle dédiée à Saint-Napoléon. Mais en 1813 il est arraché à celle-ci car il prend à Saint-Denis la succession de l’architecte Cellerier qui avait été écarté par l’empereur mécontent de ses travaux.
Debret est un administrateur habile et un architecte reconnu. Il est assurément aussi un architecte instruit.
Il aime le Moyen Age qu’il croit bien connaître, à l’instar de son maître Percier. Celui-ci met à sa disposition les relevés qu’il a effectués de Saint-Denis à la fin de la Révolution.
Il est aussi apprécié de ses confrères qui l’élisent à l’Académie des Beaux Arts en 1825.
Spécialisé dans la construction ou la restauration de salles de spectacles, il rebâtit l’Opéra au lendemain de l’assassinat du duc de Berry. De 1822 à 1832, il mène à bien la construction de l’Ecole des Beaux-Arts, à l’emplacement du musée des Monuments français, aux Petits-Augustins. Son successeur, Félix Duban (qui était son beau-frère) décidera du maintien des derniers vestiges de l’ancien musée dans la cour de l’Ecole des Beaux-Arts. Ces vestiges demeureront sur place jusqu’à la 2° moitié du XX°s. La cour est aujourd’hui hélas évacuée, perdant sa fonction d’origine, même si quelques décisions se justifiaient (comme le retour du portique du château à Gaillon, sur les conseils d’André Chastel et Francis Sélé en 1978)

C’est donc le 16 juin 1816 que Debret se rend à Saint-Denis en compagnie de Cellerier, de Fontaine et de Bruyère (ingénieur architecte placé à la tête de la Direction des travaux publics de Paris) pour y prendre ses fonctions.

Travailler pour le régime de la Restauration ne le gêne pas, même s’il était resté d’opinions politiques libérales et était connu pour avoir été proche de l’empire. Il faut dire que dans le milieu des architectes, très peu étaient favorables aux Bourbons. C’est si vrai pour sa propre famille que son frère Jean-Baptiste décide d’émigrer en 1815 et part pour le Brésil ; il est le fondateur de l’ethnographie brésilienne, avec Joachim Breton qui fonde l’Académie des Beaux-Arts de Rio. Il n’empêche qu’en 1830, Jean-Baptiste est de retour et François l’embauche pour lui confier la réalisation des verrières du bras Sud du transept.

En attendant, comment Debret comble-t-il les désirs de la royauté restaurée ?

Confronté à l’urgence des cérémonies expiatoires voulues par Louis XVIII et multipliées par le chapitre, Debret élabore un projet pour les chantres, très austère et finalement refusé. Il trace aussi les plans d’entrepôts pour installer les décors en vue des manifestations liturgiques grandioses pour Louis XVI, Marie Antoinette, ainsi que pour les restes des rois et reines exhumés des fausses communes au Nord de la basilique …
Reprenant le rituel d’Ancien Régime, un autel et un catafalque revêtu d’un velours noir et de larmes d’argent furent montés à l’entrée du chœur, à droite, à la verticale de l’entrée de l’ancien « Caveau des Purification » (où un roi défunt attendait de laisser sa place à son successeur pour gagner la crypte). Ce catafalque représentait le roi venant de mourir…
En fait, les décors furent entreposés aux Menus Plaisirs, à Paris rue Bergère (où se trouve maintenant le Conservatoire d’Art dramatique). Pendant l’installation de ces décors, la liturgie avait lieu dans la salle capitulaire.
En 1824, à la mort de Louis XVIII, la pompe royale déploie un luxe inouï. La cérémonie attire le tout Paris et il est de bon ton d’y paraître (même Georges Sand avait réclamé des places à corps et à cris !). Alexandre Dumas apprécia beaucoup la noblesse et l’ordonnancement de ces fastes funéraires. Ils lui inspirèrent l’écriture de la nouvelle « Mille et un fantômes », reprenant le classique topos du vieux guide ou du vieux témoin qui s’endort (car le gothique est alors associé à l’opium pour décrypter les énigmes de l’architectures ; Stendhal, au dôme de Florence, s’évanouit dans les mêmes conditions…). Ici, le narrateur s’endort dans un caveau … et paraissent les fantômes des rois et reines dont les sépultures ont été profanées en 1793.
Le très royaliste Abel Hugo, frère de Victor, écrit aussi un guide des tombeaux en relation avec les funérailles de Louis XVIII.
Bref, l’année 1824 marque un intérêt mondain pour Saint-Denis et le travail de Debret y fut assurément pour beaucoup. Même après 1830, et malgré la volonté des Orléans de faire primer Dreux sur Saint-Denis, la vieille basilique conserve son attrait. Sous Louis-Philippe, les funérailles du duc de Bourbon montrent que l’on peut encore inhumer un prince dans l’antique nécropole royale. Il faut dire que le duc de Bourbon avait fait du jeune duc d’Aumale son légataire universel … On aurait donc eu mauvaise grâce à lui refuser de telles funérailles …

En tout cas, Lenoir et Debret prennent l’initiative à partir de 1817 d’installer les gisants dans la crypte et non à leur emplacement primitif dans l’église haute. Guilhermy s’en effraie. Mais cette scénographie a-historique était réalisée de façon très soignée. De nombreuses gravures anglaises prouvent que l’effort d’imagination avait été approuvé outre-Manche en cette fertile époque romantique.
Et la crypte devait être ouverte au public. Lenoir et Debret avaient dans cette perspective didactique opté pour une présentation chronologique, de façon à reproduire ce qui avait fait le succès du Musée des Monuments français.

Lenoir retrouve à la même époque des vestiges des peintures médiévales dans le Chœur et dans la chapelle caroline, ainsi que dans la travée de l’orgue (en fait déjà détectés par Percier en 1794 ; on en possède des dessins aujourd’hui au musée de Compiègne). Ces traces de polychromie étaient surtout visibles sur les colonnettes. L’idée germe alors dans l’esprit de Debret de peindre entièrement la basilique grâce aux indications fournies par ces traces archéologiques. Ces restitutions débutèrent dans les chapelles rayonnantes et le déambulatoire. Malheureusement, la réalisation fut faite avec de la peinture à l’huile (car le Moyen Age introduit les corps gras) et non à la colle. Partagé entre le mat et le brillant, le résultat sera peu difficile à conserver. Violet-le-Duc en tirera argument pour tout décaper. Et, hélas, cette dérestauration fera aussi disparaître les dernières traces de polychromie médiévale authentique à Saint-Denis.

Debret fait aussi réaliser des portes imitation bronze pour les entrées Ouest. Elles existent encore et sont les derniers vestiges de l’œuvre de Debret non anéantis par Violet-le-Duc.
Enfin, Debret lance entre 1830 et 1840 le grand chantier de fabrication des nouveaux vitraux de la basilique.
C’est ainsi que Saint-Denis va devenir le plus grand chantier de France pour la réalisation de vitraux au XIX°s.


Après le départ de Lenoir en 1835, Debret voulut faire de la basilique le haut lieu de la mémoire nationale, répondant au souhait de Louis Philippe d’opérer une large réconciliation nationale. Le régime de la monarchie de Juillet, qui avait connu des débuts « populaires », opère un coup de barre vers la droite dans ces années-là. Il ne s’agit plus de s’opposer à la Restauration, mais d’opérer un rassemblement œcuménique autour de cette synthèse nationale qu’incarne le roi-bourgeois.
Louis-Philippe avait fait de Versailles le Musée de l’Histoire de France, Debret ferait de Saint-Denis la basilique nationale. Son projets pour les vitraux sont à cet égard spectaculaires : carton sur les druides, vitrail sur les croisades, vitrail sur les funérailles de Louis XVIII, vitrail sur la visite de Louis Philippe, et même un vitrail avec les aigles napoléoniennes et les batailles du Consulat entourant les armes du roi-citoyen !
Mais ce que n’avait pas compris Debret, c’est que Louis-Philippe pouvait faire tout ce qu’il voulait à Versailles car il était le roi. Debret, lui, n’était qu’un architecte incapable imposer le fait du prince de sa seule volonté. Faire des théories de papes, de rois, de héros à l’aide de monuments copiés voire inventés passait jusqu’en 1820 … En 1840, cela paraissait ridicule aux yeux des élites et de la presse.

Finalement, le coup de foudre frappant la tour Nord en 1837 allait devenir le coup de grâce d’un Debret atteint de démesure artistico-mémorielle. Violet-le-Duc en profita pour détruire en presque totalité l’œuvre de Debret, privilégiant la rigueur historique, tout en conservant une signification commémorative, grâce aux conseils de Guilhermy.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Jeu 3 Nov - 18:27


Merci cher linceul pour se condensé de la vie de deux hommes qui permirent mais en trahissant l’œuvre originale de maintenir saint Denis en vie tout en apportant la touche des début de la connaissance du moyen Age ils préparaient ainsi l'arrivée d’Eugène violet leduc qui malheureusement ne gardera pas un peu de l’œuvre de son prédécesseur .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Sam 9 Fév - 20:06

Bonsoir ,
la base de donnée R.M.N conserve plusieurs dessin de Debret pour saint Denis dont certains représente sont travail de (mise en couleur de la basilique ) d'autre concernent la tour nord les charpente et la rosace ainsi que les portes voici ces dessin accompagné de leur notice .Certain de ces dessin furent réalisé en 1846 avant que Debret ne doive démissionner.


dessin et notice

tour de la basilique de saint Denis



N° d’inventaire :04R01528
Fonds :Architecture
Titre :Tour de la basilique de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :~January~~ 1846
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Coupe d'une ferme à plomb des contreforts



N° d’inventaire :6194/1; 6194/2
Fonds :Architecture
Titre :Eglise royale de Saint-Denis, armature en fonte qui porte la ferme intermédiaire entre la porte
Description :contreforts. Coupe d'une ferme à plomb des contreforts
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle
Date :~~January~~ 1843
Technique/Matière :aquarelle
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

La flèche de l'église de Saint-Denis



N° d’inventaire :04R01522
Fonds :Architecture
Titre :La flèche de l'église de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :20 ~~June~~ 1937
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Rose nord de la basilique de Saint-Denis




N° d’inventaire :04R01523
Fonds :Architecture
Titre :Rose nord de la basilique de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :19 ~~October~~ 1838
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Disposition des armatures de la tour de la basilique de Saint-Denis




N° d’inventaire :04R01529
Fonds :Archives privées
Titre :Disposition des armatures de la tour de la basilique de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :10 ~~March~~ 1846
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

, grande ferme de noue suivant la diagonale du transept




N° d’inventaire :6195
Fonds :Architecture
Titre :Eglise royale de Saint-Denis, grande ferme de noue suivant la diagonale du transept à l'intersection des combles

Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :~~January~~ 1843
Technique/Matière :aquarelle
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Elévation des portes exécutées en remplacement des tambours



N° d’inventaire :5820
Fonds :Architecture
Titre :Elévation des portes exécutées en remplacement des tambours projetées par M. Cellerier dans la
Description :croisée de l'église sous les roses de la grande nef, n°48 ; Album église royale de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Grande Nef n°50. Coupe du mur de la face latérale


N° d’inventaire :5822
Fonds :Architecture
Titre :Eglise Saint-Denis. Grande Nef n°50. Coupe du mur de la face latérale à gauche en entrant, coupe de l'une des chapelles latérales de la nef. Détail de la porte de la croisée de l'église substituée au tambour projeté par Mr Cellerier
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle
Date :1815
Technique/Matière :encre de Chine
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Plan de l'église royale de Saint-Denis



N° d’inventaire :04R01521
Fonds :Architecture
Titre :Plan de l'église royale de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1833
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

dessin des réalisation de Debret a l'intérieur de la basilique

Vue de l'intérieur de l'église royale de Saint-Denis



N° d’inventaire :RF5282-209-recto-folio134
Fonds :Dessins
Titre :Vue de l'intérieur de l'église royale de Saint-Denis
Description :Album Lenoir Alexandre -4- Folio 134 rapporté au recto
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte, Debret Jean-Baptiste (1768-1848)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot
Période :18e siècle, 19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.

Décoration intérieure de la chapelle expiatoire : caveaux



N° d’inventaire :5800
Fonds :Architecture
Titre :décoration intérieure de la chapelle expiatoire : caveaux
Description :Album église royale de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Elévation de l'autel de la chapelle expiatoire aux trois races,





N° d’inventaire :5801
Fonds :Architecture
Titre :Élévation de l'autel de la chapelle expiatoire aux trois races, caveaux n°29 de la basilique de
Description :Saint-Denis ; Album église royale de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle
Date :1815
Technique/Matière :aquarelle, plume (dessin)
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Église royale de Saint-Denis, grilles du sanctuaire (portes latérales)




N° d’inventaire :5810
Fonds :Dessins
Titre :Eglise royale de Saint-Denis, grilles du sanctuaire (portes latérales)
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :22 ~~July~~ 1826
Technique/Matière :aquarelle, encre (dessin)

Coupe générale de la chapelle de la Vierge



N° d’inventaire :5826
Fonds :Architecture
Titre :Coupe générale n°54 de la chapelle de la Vierge de la basilique de Saint-Denis
Description :Album église royale de Saint-Denis
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1833
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine

Plans généraux . Cour des Valois.



N° d’inventaire :5779/2
Fonds :Architecture
Titre :Plans généraux n°7. Cour des Valois. Disposition de deux nouveaux monuments qu'on proposait d'élever sur les fosses qui contenaient les restes des trois dynasties depuis l'exhumation faite en 1793
Auteur :Debret François (1777-1850) architecte
Crédit photographique :(C) Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN-Grand Palais / image RMN
Période :19e siècle
Date :1815
Technique/Matière :encre de Chine
Localisation :Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine


C'est par se dessin d'un projet non réalisé que se termine notre survole de l'oeuvre de Debret .on peut critiquer ou aimer .Mais sans tous ces amoureux du XVIIIéme siècle et qui vivaient à un tournant de l'histoire que serait devenu saint Denis aurait -elle survécut ou bien comme tant d'autre aurait-elle était démolie cela nous ne le sauront peut être jamais .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Ven 15 Mar - 15:27

Alexandre Lenoir nous a laissé plusieurs dessin des tombeaux arraché au vandales révolutionnaire certain pour illustrer le catalogue de sont musée des monuments Français d'autre dans ces mémoire et recueil en voici plusieurs se qui permet de voir comment ils étaient exposé et leur état .

Souvenirs du Musée des Monuments Français

vue de la salles du XIIIéme siècle .


On y distingue plusieurs tombeau royaux provenant de saint Denis

vue de la salle XIVéme siècle



Statues couchées d'Henri II et Catherine de Médicis en habit de cour



On y distingue le gisant d’Henri II seul sans celui de Catherine de Médicis et sans le monument funéraire l'entourant



Voici une autre vue en couleur de cette salle .

Vue des jardin



Tombeau de Dagobert 1er

Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir




Tombeau primitif de Dagobert à Saint-Denis et statue d'Hugues Capet (Louis VI ?), de Nanthilde et de Louis VI (Henri Ier ?) à Saint-Denis



Tombeaux de Clovis Ier à Sainte-Geneviève, de Clovis II et de Charles Martel à Saint-Denis, (13) : double tombeau de Carloman et d'Ermentrude (femme de Charles le chauve) et de (12) : Pépin le Bref et de Berthe à Saint-Denis



Double tombeau de Louis, fils de Louis le Bégue et de son frère Carloman - Tombeau d'Eudes - Tombeau d'Hugues Capet - Double tombeau de Robert le Pieux et de Constance d'Arles. Tombeaux de la basilique Saint-Denis



Description :
Double tombeau de Philippe, fils de Louis VI le Gros, et de Constance de Castille (femme de Louis VII le Jeune) à Saint-Denis. Pierre gravée commémorative de la fondation du couvent de Sainte-Catherine-du-Val-des-Ecoliers à Paris par Saint-Louis



Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 31: Tombeau en cuivre émaillé de Louis de France, fils de Saint Louis provenant de Royaumont - Gisant de Pierre d'Alençon du couvent des Cordeliers de Paris - Statue de Saint Louis (Charles V) provenant du portail de l'église des Quinze-Vingts à Paris - Double tombeau de Philippe III le Hardi et de sa femme Isabelle d'Aragon provenant de l'abbaye de Saint-Denis




Clef de voûte provenant de Saint-Denis, représentant l'Abbé Suger (1081-1151). Pierre tombale de l'abbé Adam (mort en 1121) provenant de Saint-Denis. Pierre tombale de Pierre d'Auteuil, abbé (mort en 1229) provenant de Saint-Denis.




Musée des Monuments Français tome 2, par Alexandre Lenoir: planche 70: gisants de Charles V et de sa femme Jeanne de Bourbon (provenant du couvent des Célestins à Paris) présentés sur un cénotaphe composé par des éléments de boiserie provenant de la Sainte-Chapelle (bas-reliefs de la Passion du Christ)

On sait que le fastueux tombeau de Charles V fut détruit ainsi que le gisant de son épouse Jeanne de Bourbon et sur ce dessin on voit que Alexandre Lenoir a recréé un tombeau avec des éléments de plusieurs provenance .



Gisant d'Henry II et de Catherine de Médicis




Tombeau de Dagobert à Saint-Denis



Tombeau de François 1er

Il existe d'autre dessin mais actuellement voici ceux que j'ai trouvé si d'autre membre en découvraient ils peuvent les mettent cela compléterais ainsi cette série provenant des albums de Lenoir .

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Lun 18 Mar - 17:29


D'autre dessin des tombeaux furent fait par différents artiste autre que Lenoir lorsqu'ils se trouvaient au petit augustin .Les voici avec leur notice .

Tombeau de François Ier



Titre :Tombeau de François Ier
Description :"Vues pittoresques et perspectives des salles du musée des Monuments français" par Jean-Baptiste Bonaventure de Roquefort (1777-1834)
Auteur :Lavallée Jacques (1745-vers 1807), Réville Jean-Baptiste (1767-1825), Vauzelle Jean-Lubin (1776-après 1837) (d'après)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1816
Technique/Matière :burin (estampe)
Localisation :Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Tombeau du roi Dagobert



Titre :Tombeau du roi Dagobert
Description :"Vues pittoresques et perspectives des salles du musée des Monuments français" par Jean-Baptiste Bonaventure de Roquefort (1777-1834)
Auteur :Lavallée Jacques (1745-vers 1807), Réville Jean-Baptiste (1767-1825), Vauzelle Jean-Lubin (1776-après 1837) (d'après)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1816
Technique/Matière :burin (estampe), cuir de veau
Localisation :Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau


Vue de la salle d'introduction au Musée des Monuments Français



Fonds :Dessins
Titre :Vue de la salle d'introduction au Musée des Monuments Français
Description :Vers 1815
Auteur :Vauzelle Jean Lubin (1776-après 1837)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Technique/Matière :aquarelle, encre brune, plume (dessin)
Hauteur :0.344 m.
Longueur :0.442 m.
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.
Acquisition :1937, achat, Louis Deglatigny

on peu y distinguer le monument du cœur de Henry II de Germain Pillon.

Vue intérieure de la salle du 13e siècle, Musée des Monuments Français



Fonds :Dessins
Titre :Vue intérieure de la salle du 13e siècle, Musée des Monuments Français
Description :Folio 16 rapporté au recto. Album Lenoir Alexandre -1-
Auteur :Anonyme
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Daniel Arnaudet
Période :19e siècle
Technique/Matière :encre brune, lavis brun, mine de plomb, plume (dessin)
Hauteur :0.525 m.
Longueur :0.375 m.
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.
Acquisition :1921, don, héritiers d'Alexandre Lenoir

sur ce dessin on distingue plusieurs vitraux et retable provenant de saint Denis .

Salle du seizième siècle





Fonds :Estampes
Titre :Salle du seizième siècle
Description :
Vues pittoresques et perspectives des salles du musée des Monuments français" par Jean-Baptiste Bonaventure de Roquefort (1777-1834)
Auteur :Lavallée Jacques (1745-vers 1807), Réville Jean-Baptiste (1767-1825), Vauzelle Jean-Lubin(1776-après 1837) (d'après)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1816
Technique/Matière :burin (estampe), cuir de veau, impression
Localisation :Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau


Outre le gisant d’Henri II on reconnait le monument du cœur de François 1er Mais aussi a l'avant plan sur le coté le gisant de Catherine de Médicis.

Salle du quinzième siècle





Fonds :Estampes
Titre :Salle du quinzième siècle
Description :"Vues pittoresques et perspectives des salles du musée des Monuments français" par Jean-Baptiste Bonaventure de Roquefort (1777-1834)
Auteur :Lavallée Jacques (1745-vers 1807), Réville Jean-Baptiste (1767-1825), Vauzelle Jean-Lubin (1776-après 1837) (d'après)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1816
Technique/Matière :burin (estampe), cuir de veau, impression
Localisation :Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau

On peu distinguer le tombeau de Louis XII et d'Anne de Bretagne mais aussi de part et d'autre les bustes provenant des gisants de Charles VII et de son épouse

Salle du treizième siècle



Fonds :Estampes
Titre :Salle du treizième siècle
Description :"Vues pittoresques et perspectives des salles du musée des Monuments français" par Jean-Baptiste Bonaventure de Roquefort (1777-1834)
Auteur :Lavallée Jacques (1745-vers 1807), Réville Jean-Baptiste (1767-1825), Vauzelle Jean-Lubin (1776-après 1837) (d'après)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1816
Technique/Matière :burin (estampe), cuir de veau, impression
Localisation :Rueil-Malmaison, châteaux de Malmaison et Bois-Préau

on y voit plusieurs des tombeaux royaux ainsi que des retables et des vitraux de provenance san dyonisienne .

j’espère que par ces dessin vous pourrez imaginer ce que fut l’œuvre de préservation réalisé par Alexandre Lenoir bien que dans certain cas il ai pêché par orgueil reconstituant des tombeaux avec des élément de divers provenance ou bien en inventant d'autre .Mais sans son courage et sa détermination nous serions orphelins de toutes ces merveilles de l'art que les vandales révolutionnaire voulaient détruire jusques dans les moindres détails.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Mar 19 Mar - 18:15



Bonjour, poursuivons l'étude des dessins de Lenoir par une série d'éléments provenant de la basilique mais n'appartenant pas aux tombeaux .Je m'explique car outre les monuments funéraire Lenoir s’évertua aussi a sauver divers éléments de sculpture ,de vitraux et d'autre élément des différentes églises et couvents supprimé et condamné .
dessin et notice


bas-relief en pierre de liais provenant de Saint-Denis



Description :Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 34: (32): bas-relief en pierre de liais provenant de Saint-Denis (adoration du veau d'or, christ en croix, baptême)- bas-relief en pierre de liais représentant le martyre de saint Hippolyte, provenant de Saint-Denis
Auteur :Guyot Laurent (1756-1806), Lenoir Alexandre (1761-1839)
Crédit photographique :Nous contacter au préalable pour la publicité. (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1800
Technique/Matière :estampe (technique)
Localisation :Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon


bas relief du XIII éme siècle



Description :Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 38: (37) bas-relief en albâtre "l'Ascension du Christ" provenant de l'abbaye de Marolles- (33): bas-relief en marbre blanc plaqué sur un fond en marbre noir provenant de Saint-Denis- (432): Bas-relief en pierre de liais " le Christ entouré des symboles des quatre évangélistes au milieu des 12 apôtres, provenant de Saint-Denis
Auteur :Guyot Laurent (1756-1806), Lenoir Alexandre (1761-1839)
Crédit photographique :Nous contacter au préalable pour la publicité. (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Date :1800
Technique/Matière :estampe (technique)
Localisation :Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

certains de ces éléments sont retourné aujourd'hui a saint Denis mais nous les étudierons plus tard.

fragment d'un pavement en mosaïque




Description :Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 36: fragment d'un pavement en mosaïque (illustrant les travaux des douze mois du Zodiaque) provenant de Saint-Denis
Auteur :Percier Charles (1764-1838)
Crédit photographique :Nous contacter au préalable pour la publicité. (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1800
Technique/Matière :estampe (technique)
Localisation :Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

fragment d'un pavement de mosaïque provenant de Saint-Denis



Description :Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 37: fragment d'un pavement de mosaïque provenant de Saint-Denis
Auteur :Guyot Laurent (1756-1806), Percier Charles (1764-1838)
Crédit photographique :Nous contacter au préalable pour la publicité. (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1800
Technique/Matière :estampe (technique)
Localisation :Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

3 chapiteaux provenant de l'église basse de Saint-Denis



Description :Musée des Monuments Français tome 1 par Alexandre Lenoir: planche 39: 3 chapiteaux provenant de l'église basse de Saint-Denis
Auteur :Guyot Laurent (1756-1806), Lenoir Alexandre (1761-1839)
Crédit photographique :Nous contacter au préalable pour la publicité. (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot
Période :19e siècle, période contemporaine de 1789 à 1914
Date :1800
Technique/Matière :estampe (technique)
Localisation :Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

éléments de mosaïque



Fonds :Dessins
Titre :Chapiteaux historiés de Saint-Denis
Auteur :Lenoir Alexandre (1761-1839)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot
Technique/Matière :papier calque, plume (dessin)
Hauteur :0.524 m.
Longueur :0.405 m.
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.

a noter que se sont les mosaïque qui sont représentée et non pas les chapiteaux contrairement a titre de la notice





Titre :Chapiteaux historiés de Saint-Denis
Auteur :Lenoir Alexandre (1761-1839)
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot
Technique/Matière :papier calque, plume (dessin)
Hauteur :0.524 m.
Longueur :0.405 m.
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.

idem que la petite note au dessus se sont des mosaïque et des carrelages et non pas des Chapiteaux.

C'est par ces dessin que je terminerais mais les album de Lenoir étant riche en représentation il doit exister d'autre éléments illustrant les tombeaux et les décors sauvé du vandalisme en 1793 .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Lun 1 Juil - 18:25

Bonsoir ,je reprend l'étude des dessin des album de Lenoir par trois dessin représentant les gisants des Valois Angoulême .et qui sont repris dans la base Joconde portail des musée de France .

le premier et le second dessin ne sont autre que celui du gisant de Louis XII et d'Anne de Bretagne



notice

Dénomination :album
Titre :Tombeau de Louis XII
Auteur/exécutant:anonyme
Ecole :française
Période création/exécution :19e siècle
Matériaux/techniques:avis gris ; plume ; encre brune
Description :Album Lenoir Alexandre -4-, folio 67, rapporté au recto ; Album cartonné recouvert de papier cuve moucheté brun, à dos de peau bleu, composé de 134 folios numérotés en haut à droite. H. 0, 542 ; L. 0, 430
Dimensions :H. en m 0,524 ; L. en m 0,405
Précision sujet représenté :Louis XII roi de France ; Saint-Denis, basilique
Lieu de conservation
Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

dernière provenance : Lenoir, héritiers d'Alexandre

voici maintenant un second dessin du gisant de Louis XII et de son épouse





Dénomination:album
Titre :Tombeau de Louis XII
Auteur/exécutant :anonyme
Ecole :française
Période création/exécution:19e siècle
Matériaux/techniques :plume ; encre grise ; encre brune ; lavis gris
Description :Album Lenoir Alexandre -4-, folio 67, rapporté au recto ; Album cartonné recouvert de papier cuve moucheté brun, à dos de peau bleu, composé de 134 folios numérotés en haut à droite. H. 0, 542 ; L. 0, 430
Dimensions :H. en m 0,524 ; L. en m 0,405
Précision sujet représenté :Louis XII roi de France ; Saint-Denis, basilique
Lieu de conservation:Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques

dernière provenance : Lenoir, héritiers d'Alexandre

Si on observe bien les deux dessin le premier représente la cuve d'origine ou se trouvaient les corps du roi et de la reine

tandis que le second représente comment il furent exposé au musée des monuments Français dissocié de leur tombeau et posé sur une création de Lenoir comme celui-ci aimait réaliser quand il lui manquait des partie de monument .

le troisième dessin représente le gisant de François premier



Notice

Titre:Tombeau de François Ier
Auteur/exécutant:anonyme
Ecole:française
Période création/exécution:19e siècle
Matériaux/techniques:lavis brun ; encre grise ; pierre noire ; plume
Description:Album Lenoir Alexandre -4-, folio 90, rapporté au recto ; Album cartonné recouvert de papier cuve moucheté brun, à dos de peau bleu, composé de 134 folios numérotés en haut à droite. H. 0, 542 ; L. 0, 430
Dimensions: H. en m 0,524 ; L. en m 0,405
Précision sujet représenté:François Ier roi de France ; Saint-Denis, basilique ; Tombeau de François Ier
dernière provenance : Lenoir, héritiers d'Alexandre .

Tout ces dessin entrèrent aux département des art graphique du Louvre en 1921

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Lun 19 Oct - 20:27

Bonsoir je vois que les photos de la base rmn que j'avais posté on disparu je vais tacher de les retrouver et de les remettre mais rmn a changé son portail d’où la difficulté a tout retrouver Mais en attendant voici des dessin de projets pour les vitraux ainsi que pour l’intérieur de la basilique il proviennent des archives nationale .


Basilique de Saint-Denis : "Coupe d'une partie de la grande nef de l'église royale de saint-Denis". Vue sur le collatéral nord avec les tombeaux de Louis XII et de François Ier. Signé F. Debret




Basilique Saint Denis. Sanctuaire. Coupe du sanctuaire et de la croisée de l'église



Basilique de Saint Denis, vitraux. Panneau 66 : Louis XVIII, Marie-Louise de Savoie, Talleyrand, cardinal ; panneau 67 : Charles X, de Cugnac, chanoine de St Denis, doyen, d'après nature. Signé de Croÿ, primicier de l'abbaye



Basilique de Saint-Denis : Projet coté de verrière à quatre lancettes pour la croisée n°25 évoquant les cultes païens et le passage au christianime. Esquisse de la moitié gauche de la croisée n°24. Légende manuscrite
Archives nationales, 568AP/030/204




Basilique de Saint-Denis : Projet partiellement coté de rondeaux légendés pour une verrière à la gloire de Napoléon Ier pour le bras sud du transept.
Archives nationales, 568AP/028/224




Fonds d'architecture de la verrière du bras nord de la basilique de Saint-Denis, dessins
Précision de la vue : Dessin N°4
Archives nationale



Caveau royal des Bourbons et caveau des cérémonies. 2 vues d'ensemble signées F. Debret. 15 vues des chapiteaux pour les caveaux (projets)
Précision de la vue : vue d'ensemble



voila donc pour ces dessin de projet mais prochainement je vais débuter un article sur les vitraux XIX éme qui sont aussi une part de l'histoire de saint Denis


Aux plaisir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alexandre Lenoir et François Debret    Aujourd'hui à 18:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Alexandre Lenoir et François Debret
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexandre Lenoir
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» LENOIR Alexandre-Albert
» DESPREZ François-Alexandre. général de brigade et comte .
» auteurs français en relation avec "Risorgimento" italien ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: la basilique, son histoire et son architecture-
Sauter vers: