Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Dim 25 Mar - 20:30


Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg
Innsbruck capitale du Tyrol est une villes d'une richesse artistique immense ce fut la que l'empereur Maximilien 1er décida de faire réaliser son tombeau qui devait en réalité orner la chapelle du chanteau d de Wiener Neustadt près de Vienne mais jamais il ne sera remonté dans cet endroit .Mais avant toute chose qui étais Maximilien

biographie



Maximilien naît le 22 mars 1459 au Wiener Neustadt. Il est le fils unique de l'empereur Friedrich III. à et sa femme Eléonore de Portugal. Le nom Maximilien a été choisi, pour que Saint Maximilien, en tant qu´évêque des martyrs, aide le jeune prince dans la lutte contre les Turcs.
En 1477 il épouse Marie de Bourgogne, fille du duc Charles de Bourgogne qui mourut la même année dans une bataille contre les fédérés. En 1494, il forge l´alliance de la sainte ligue avec le Pape, Venise, Milan et l'Espagne, en épousant sa deuxième femme, la fille du duc de Milan, Maria Bianca Sforza. Maximilien meurt le 12 janvier de 1519 au château de Wels.

Ce n'est pas seulement son titre d'empereur, mais aussi le jeu des intérêts européens du 16ème siècle, auquel Maximilien s´est particulièrement bien entendu, qui lui a permis de laisser à sa mort un empire à la maison des Habsbourg, composé de l'Espagne, des Pays-Bas et de l'Autriche, qui allait leur assurer la couronne impériale pour l´avenir.

Maximilien était personnellement très attaché au comté du Tyrol. Le Tyrol fut le premier pays qu´il régit au cours de sa vie mouvementée. C'était sa région de chasse, son lieu d´entraînement militaire et grâce à ses mines d'argent, sa ressource financière inépuisable.

Maximilien s'est efforcé toute sa vie d´accomplir des actions qui restent inscrites dans la postérité. Des commandes innombrables comme des portraits, des gravures sur bois, des sculptures, des armures, des pièces de monnaie, des médailles, des objets précieux, le toit doré et son tombeau ont pour but d´assurer ce "Gedaechtnus" (mémoire).

La Hofkirche



La Hofkirche d'Innsbruck avec le tombeau de l' empereur Maximilien Ier est le monument funéraire impérial le plus important d´Europe et le témoin d´un art européen à la cour, puisque les meilleurs artistes comme Albrecht Duerer, Peter Vischer D., et Alexander Colin entre autres, ont été employés.

L'art de la cour d´Innsbruck, marqué par les Habsbourg est un art international, mais qui est également resté attaché à ses traditions locales. Sous l'empereur Maximilien Ier (1459-1519) Innsbruck avait une position centrale en Europe.

Dans son testament, Maximilien avait souhaité que son monument funéraire soit installé dans la chapelle du château de Wiener Neustadt Cependant ce désir était irréalisable, et le roi Ferdinand, en tant qu´exécuteur testamentaire ordonna la construction d'un nouveau monastère ainsi qu´une église à Innsbruck pour y abriter le monument funéraire.

L'église avec ses trois nefs, son chœur fermé à trois faces, ses fenêtres de plein cintre et ogivales et sa toiture raide fut construite entre 1553 et 1563 d´après les plans de l'architecte Andrea Crivelli de Trente. Le maître d´oeuvre était Nikolaus Türing de Memmingen, dont le grand-père avait construit le "toit doré". Après le décès de Türing en 1558 le maître tailleur de pierres Marx della Bolla pris la relève.

L'extérieur est structuré par des contreforts étagés et montre clairement le passage du gothique allemand à la Renaissance. Le portail pompeux en style Renaissance a été réalisé par les tailleurs de pierres Hieronymus de Longhi et Anton de Bol.

L'intérieur est divisé par le jubé ainsi que de hauts piliers ronds en marbre rouge avec des chapiteaux corinthiens, blancs et stylisés. Les nervures originales en grès de Mittenwald ont été conservées dans les jubés. Après des dommages du à un séisme à la fin du 17ème siècle la voûte principale fut restaurée en style baroque par Johann Martin Gumpp.

Le grand autel est décoré conformément à un projet de l'architecte de cour viennois, Nicolaus Pacassi, par un tableau de J.C. Auerbach. Les statues du plomb sont de Balthasar Moll.

Il faut souligner le tableau de l´autel de gauche de Michael Waldmann d. J., ainsi que les tableaux baroques de la crucifixion de Johann Michael Hudetz et le Choeur de princes avec l´admirable travail de marqueterie de Hans Waldner de Ravensburg et de Konrad Gottlieb d’Innsbruck.

L'orgue Renaissance de Joerg Ebert de Ravensburg, sur la paroi droite du chœur, compte parmi les cinq plus célèbres orgues du monde et c´est le plus grand de la Renaissance autrichienne. Il a été très bien conservé. Les panneaux de l'orgue ont été peints par Milan Domenico Pozzo.

Dans la chapelle nord on peut voir la tombe d´Andreas Hofer, le héros de la libération du Tyrol, qui fut tué en 1810 à Mantoue.
Sous l'escalier qui conduit de la Hofkirche à la Chapelle d'argent, dans une niche basse, se trouve la
tombe de Catherine de Loxan , la tante et dame de cour de Philippine Welser.

la réalisation du tombeau



L'idée initiale de l'empereur Maximilien Ier était d´élever un mémorial politique de l´empire Romain germanique, fondé sur les traditions de la maison des Habsbourg, et qui devait s´étendre à l´Europe entière selon les projets politiques de Maximilien. A cette idée sont venues s´ajouter des influences stylistiques et idéalistes, comme l´exemple des tombes des rois de France et des ducs de Bourgogne et de Pays-Bas, des représentations du culte antique des morts, ainsi que l’influence des monuments italiens de la Renaissance.

Le petit-fils et héritier du Maximilien, Ferdinand I ne pu pas achever le monument selon l´ampleur prévue par Maximilien. La dernière volonté de Maximilien était d'être enterré dans la chapelle St.George du château viennois Neustaedt. Cela était possible, mais on ne pouvait pas y construire le monument, car la chapelle se serait affaissée sous le poids des statues. Il fit donc élever des statues, et une église très simple par rapport au projet de départ, à laquelle il ajouta un monastère franciscain afin d´en assurer l´entretien.

L'achèvement de la tombe sous sa forme actuelle avec la statue de l'empereur agenouillé fondue en 1584, les vertus et la grille en fer forgé, incomba à Ferdinand II, plus de 80 ans après le début des travaux.

Le vaste monument se compose d'un cénotaphe avec l'empereur agenouillé, de vingt-quatre reliefs sur le sarcophage au milieu de l'église représentant les actions de Maximilien, et des quarante huit statues de ses ancêtres entre les colonnes de l'église et l'entrée chorale.

Les Saints de la Maison Habsbourg sont dans le chœur nord.

Vingt et un des bustes des empereurs romains appartenant au concept original ont été conservés; Vingt d´entre eux se trouvent aujourd´hui au Château Ambras, et le dernier est au musée national bavarois de Munich.
De nombreux artistes ont participé de 1502 à 1555 aux étapes compliquées de la réalisation de ce projet comme la sculpture d'un modèle, le modelage en argile et en cire et la fonte.

les peintres :
Jörg Kölderer, Ulrich Tiefenbrunn, Jörg Polhamer d. Ä., Christian Amberger et Albrecht Dürer
les sculpteurs:
Veit Stoß, Hans Leinberger et Leonhart Magt
les fondeurs:
Gilg Sesselschreiber, Peter Vischer, Stefan Godl et Peter et Gregor Löffl.

photos

Plan de la Hofkirche avec les oeuvres de l' art







1 Reine Jeanne d' Espagne
2 Roi Ferdinand d'Espagne, le catholique
3 Duc Philipp de la Bourgogne, dit le bon
4 Duc Charles de la Bourgogne, le téméraire
5 Duchesse Zimburgis de Masovie
6 Archiduchesse Margaret d' Autriche
7 Impératrice Maria Bianca Sforza
8 Archiduc Sigmund d' Autriche, le fortuné
9 Roi Artus
10 Roi Ferdinand de Portugal
11 Duc Ernst d' Autriche, dit le duc de fer
12 Théodore le roi des Goths
13 Duc Albrecht II. le sage d'Autriche
14 Roi Rudolf I.
15 Roi Philipp de Castille, dit le beau
16 Clovis le roi de la Franconie
17 Roi Albrecht II.
18 Empereur Friedrich III.
19 Comte Leopold III, dit le saint
20 Comte Albrecht IV. de Habsbourg
21 Duc Leopold III. de l'Autriche
22 Duc Friedrich de l'Autriche, dit aux poches vides
23 Roi Albrecht I.
24 Duc Godefroy de Bouillon, roi de Jerusalem
25 Reine Elisabeth de Hongrie
26 (Reine) Marie de Bourgogne
27 Reine Elisabeth (de Görz-Tirol)
28 Duchesse Cunégonde de la Bavière
29 Tombe élevé de l' Empereur Maximilian I., 1561-1582
30 Tombe d' éveque sacré Johannes Nasus, 1590
31 Autel de Marie, 1775
32 Autel d'Antonius, 1775
33 Autel de Pascal, 1900
34 Autel de Joseph, 1900
35 Monument de tombe d`Andreas Hofer, 1834
36 Monument aux héros de la lutte tyrolienne de la liberté, 1838 -1843
37 Saintes de la maison Habsbourg, 1515-1517 (1528)
38 Vestibule
39 Choeur des Princes , 1567-1571
40 Grand Autel
41 Stalles droites, 1563, au-dessus Orgue (1561) und Horloge (1577)
42 Tombe de Catharine de Loxan, 1580/81
43 Portail de trellis, 1578
44 une plus vieille partie de la Chapelle d'Argent (1578) avec des peintures de J.B. Fontana
45 Tombe de Philippine Welser, 1581
46 Écu de mort de l'Archiduc Ferdinand II. (1596) et
portraits d' Alexander Colins et de sa femme, 1581
47 la plus jeune partie de la Chapelle d'Argent, 1587
48 Autel de la Chapelle d'Argent , 1587
49 Orgue dans la Chapelle d'Argent, 1614
50 Tombe de l'Archiduc Ferdinand II., 1590 -1596
51 Harnais funeraire de l'Archiduc Ferdinand II., 1580

vue d'ensemble du tombeau



vue des statue représentant les membres de la famille de Habsbourg


https://i48.servimg.com/u/f48/15/98/71/52/autric11.jpg

http://img.over-blog.com/630x470-000000/0/33/97/49//Autriche/Innsbruck-Hofkirche-statues-en-bronze.jpg




Philippe le beau duc de bourgogne 15



Godefroid de bouillon 24


le roi arthur 9



priant de maximilien, 29


.

sur ce tombeau il y a encore a dire mai en attendant ...


Au plaisir


Dernière édition par SAINT ELOI le Ven 30 Mar - 16:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Lun 26 Mar - 21:30

voici aujourd'hui encore deux trois photos des statues entourant le tombeau de Maximilien 1er

Marie de bourgogne 26



blanche Marie Sforza 7



Frédéric III empereur d'Allemagne 18







Rodolphe 1er de Habsbourg roi des romains 14




le duc Léopold III d'Autriche 21



Prochainement la suite

Au plaisir .


Dernière édition par SAINT ELOI le Ven 30 Mar - 16:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Mer 28 Mar - 15:58

bonjour

Voici encore une ou deux photos des statues de bronzes du tombeaux de Maximilien

Pour commencer.

statue de Jeanne la folle 1



Jeanne la folle était la belle fille de Maximilien elle étais l'épouse de Philippe le beau mais aussi la fille de Isabelle de castille et Ferdinand d'Aragon et enfin elle était surtout la mère de l'empereur Charles le quint .

Philippe le bon duc de bourgogne 3



Marguerite d'Autriche 6




Pour l'instant c'est terminé dés que les autres seront identifié elle seront postée mais l'un ou l'autre membre si il le désir peu aussi en ajouter

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Ven 30 Mar - 16:37


Bonjour voici encore une série de statue identifié pour la localisation par rapport au tombeau j'ai ajouté les numéros par rapport au plan que j'ai mis en ligne plus haut .

Duchesse Zimburgis de Masovie 5



Archiduc Sigmund d' Autriche, le fortuné 8



Au plaisir .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Sam 31 Mar - 16:42


Je poursuis aujourd'hui l'identification des statue de Bronzes entourant le tombeau de Maximilien 1er et voici pour commencer

duc Albrecht II dit le sage . 13



Duc Friedrich de l'Autriche, dit aux poches vides 22



Duc Ernst d' Autriche, dit le duc de fer 11



Duchesse Cunégonde de la Bavière 28



Si mes comptes sont bon voila 17 des 28 statues représentant les ancêtre et les roi qui serais lié à Maximilien identifiée .

Au plaisir .





Dernière édition par SAINT ELOI le Mar 3 Avr - 10:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Mar 3 Avr - 10:20

Voici aujourd'hui la suite des personnage de bronzes entourant le tombeau de Maximilien 1er

Charle le téméraire duc de bourgogne 4



Théodoric roi des Goths 12



Ferdinand II roi d'aragon 2



roi Albert 1er de Habsbourg 23




Elisabeth reine de Hongrie 25



Reine Elisabeth (de Görz-Tirol) 27



Clovis roi des Francs 16



Roi Ferdinand de Portugal 10



]roi albert II 17



Ainsi il ne reste plus que deux personnage a identifier .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Mar 3 Avr - 20:14



Bonsoir

Voici les deux dernière statue que je viens d'identifier après quelques recoupement ainsi pour chacune des 28 statue on peut mettre un nom

Comte Léopold III dit le saint 19



comte Albert IV 20




Ce sont les dettes de l'empereur auprès des bourgeois d'Innsbruck qui empêchèrent qu'il repose dans son tombeau qui ne fut jamais terminé suite a des soucis financier de ses successeurs car dans les statues non réalisée on aurait du retrouver entre autre isabelle de Castille mais aussi Charlemagne et Frédéric barbe-rousse et aussi saint Louis par les liens existant avec les ducs de bourgogne dont il avait épousé l'héritière Marie Fille du duc Charles le téméraire mais aujourd'hui nous pouvons admirer la conception et la riche iconographie de se tombeau un des pures chef d’œuvres du XVI éme siècles .

Mais il ne faut pas Oublier que la hofkirche abrite d'autre tombeau qui seront évoqué plus loin .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Lun 9 Avr - 10:55

Outre le tombeau de Maximilien la Hofkirche abrite dans la chapelle d'argent le tombeau de Ferdinand II de Habsbourg régent du Tyrol et de son épouse roturière Philippine Welser.

biographie

Ferdinand II de Habsbourg

Ferdinand de Tyrol, né le 14 juin 1529, décédé le 24 janvier 1595, est le second fils de l'empereur germanique Ferdinand Ier et d'Anne Jagellon, Princesse royale de Bohême et de Hongrie.


Il obtint, à 18 ans, en 1547, le gouvernement de la Bohême. En mourant, son père lui légua le comté de Tyrol, ainsi que le château d´Ambras, à Innsbruck (1564).

Il se maria en secret avec une femme issue de la bourgeoisie, Philippine Welser. Cette absence de noblesse pour Philippine posa quelques problèmes quant à la place de leurs deux fils, André et Charles, à la cour : lorsqu'ils avouèrent leur union, la famille impériale accepta à condition que le mariage restât secret, et l'empereur titra les deux enfants comtes de Burgau. Quoi qu'il en soit, cette union était morganatique, et les fils de Ferdinand et Philippine n'étaient pas dynastes.

Ils vécurent au château d'Ambras (Tyrol) et, bien que la résidence principale de Ferdinand fût en ville, il passa le plus clair de son temps au château, où il collectionnait les armures et possédait un cabinet de curiosités. Philippine tomba malade et mourut en 1580 à l'âge de 53 ans.

En 1582, Ferdinand (53 ans) se remaria avec sa nièce Anne-Catherine de Mantoue (1566-1621), qui était plus jeune de 37 ans (16 ans). Ce mariage fut célébré pour donner à Ferdinand et au Tyrol un héritier mâle de sang royal, mais cela échoua car Anne-Catherine mit au monde 3 filles, dont Anne d'Autriche (1585-1618), qui épousa en 1611 son cousin le futur empereur Matthias Ier du Saint-Empire (1558-1619), lequel, également, était bien plus âgé que sa fiancée.

Ferdinand II de Tyrol mourut en 1595. À sa mort, son successeur (son second fils morganatique Charles de Burgau) vendit le château à l'empereur Rodolphe II. Puis le château fut laissé à l'abandon, et les œuvres et curiosités principales furent transférées par l'empereur Léopold Ier au Kunsthistoriches Museum de Vienne, où l'on peut encore les admirer aujourd'hui.

Philippine Welser

Philippine Welser (née en 1527 à Augsbourg, morte le 24 avril 1580 au château d'Ambras à Innsbruck) était la fille d'un grand bourgeois d'Augsbourg ; elle fut l'épouse morganatique de l'archiduc d'Autriche, Ferdinand II de Habsbourg.


Le père de Philippine Welser était Franz (Friedrich) Welser (né le 2 novembre 1497 à Augsbourg, mort le 29 octobre 1572 à Ravensbourg), riche commerçant et grand bourgeois d'Augsbourg. Sa mère était Anna Adler (née en 1507, morte le 5 janvier 1572 à Weiherburg près d'Innsbruck). Elle était aussi la nièce de Bartholomäus V. Welser, et elle se distingua dès sa jeunesse non seulement par sa beauté, mais aussi par son intérêt pour les affaires et les sciences naturelles.

L'archiduc Ferdinand II de Habsbourg, fils de l'empereur et prince du Tyrol, épousa la roturière Philippine en secret. Étant donné que les maisons princières utilisaient les mariages pour consolider des alliances, ce qui était aussi prévu pour Ferdinand II, l'évènement ne fut pas négligeable. D'après un document daté de 1576 et dû à Ferdinand, le mariage fut conclu en janvier 1557. L'époque de leur rencontre n'est pas connue avec certitude. Les historiens romantiques du XIXe siècle ont supposé que la première rencontre se produisit dans le cadre de la Diète d'Augsbourg de 1548. Toutefois, Ferdinand n'y ayant signé aucun acte et son nom n'ayant pas non plus été cité dans d'autres enregistrements rédigés par les personnes présentes, il est peu probable qu'il y ait même été présent. Le premier contact avéré avec la famille Welser se place au 12 mai 1556, lorsque Catharina von Loxan, une tante de Philippine, obtint une autorisation de commerce de bétail. Elle devint une intime de Ferdinand et participa peut-être à l'organisation de la rencontre qui eut lieu, selon toute vraisemblance, à l'automne 1556 au château de Bresnitz (aujourd'hui Březnic).

Au plus tard en 1559, l'empereur Ferdinand Ier eut vent de la mésalliance de son fils, et un arrangement fut mis au point. Le mariage devait être gardé secret, les enfants éventuels seraient exclus de la succession des Habsbourg, mais pourraient acheter des titres nobiliaires et porter les armes des Habsbourg. En outre ils devaient, ainsi que Philippine, être dotés financièrement. L'empereur voulait par cette convention exprimer son désaccord et limiter les conséquences juridiques de l'union ; en tant que père, il voulait toutefois accorder son pardon et prendre Philippine ainsi que ses enfants sous sa protection. Le couple s'efforça autant que possible de respecter ces conditions. C'est ainsi par exemple que les enfants de Philippine furent admis au château au titre d'enfants trouvés. Seuls les intimes du couple savaient que les enfants déposés sur le seuil du château et recueillis par Philippine étaient ses propres enfants. Des jumeaux nés plus tard à Bürglitz (un garçon et une fille, Philipp et Maria) furent également adoptés, mais moururent en bas âge. Lorsqu'il apprit leur mort, leur grand-père, qui n'avait pas eu l'occasion de les voir, fit exhumer leurs corps et les fit réenterrer à la Cathédrale Saint-Guy de Prague, malgré tout nuitamment1.

À partir de 1576 c'en fut fini du secret. Le fils aîné, Andreas, devait être nommé cardinal, ce qui exigeait la justification d'une origine légitime. Le pape libéra l'archiduc Ferdinand de son serment, suite à quoi celui-ci apporta la justification demandée.

Le couple a été considéré comme heureux. Philippine avait mis au monde deux fils, puis les jumeaux, morts toutefois en bas âge.

Son séjour de prédilection, le château d'Ambras, fut transformé en un magnifique château Renaissance. Elle s'occupait de cueillir des herbes médicinales et rédigea une pharmacopée. Les connaissances pharmaceutiques de Philippine Welser, bien que non mentionnées dans les descriptions historiques, n'étaient pourtant pas négligeables. Son manuscrit regroupant plus de 200 recettes (ordonnances) se trouve à la Bibliothèque nationale de Vienne ; sa tante Loxan tenait également un livre similaire. Le médecin de cour de Philippine, le docteur Georg Handsch, en recopia des parties importantes et les annexa à l'un de ses traités de médecine2.

On attribue par ailleurs à Philippine un livre de cuisine sur des plats de son temps ; il n'est toutefois pas tout à fait certain qu'elle en soit l'auteur3. Tout au moins a-t-elle effectué des rajouts ou plutôt les a-t-elle fait effectuer4. Son livre d'heures, richement illustré, a également été conservé jusqu'à nos jours5.

En outre elle s'engagea fortement en faveur de la population, ce dont témoignent de nombreuses requêtes qui lui avaient été adressées par écrit. Son mari lui transmit divers biens et lui fit de nombreux présents. Elle obtint les titres de margrave de Burgau, landgrave de Mellenburg et comtesse du Hohenberg supérieur et inférieur.

À partir de 1570 apparurent de sérieux problèmes de santé, et elle mourut le 24 avril 1580. Son mari lui fit construire un tombeau de marbre blanc dans la « chapelle d'argent » de la Hofkirche à Innsbruck. En outre, il prit soin à vie de ses serviteurs et prit en charge ceux que Philippine avait soutenus financièrement.(source wikipedia)


le tombeau

En 1577, l'archiduc Ferdinand II a élaboré le plan pour que l 'architecte de la cour Hans Lucchese puisse construire un tombeau pour lui et sa femme roturière Philippine Welser dans la chapelle d'argent dans la Hofkirche à Innsbruck qui avait été achevée par lui.
Le tombeau de l'archiduc Ferdinand II à été réalisé par Alexandre Colin dans une niche et montre la figure du souverain gisant tel quel avec les traits du visage pris sur le masque mortuaire

La tombe de Philippine Welser se situe dans la seconde niche de la Chapelle d'Argent.Que Alexandre Colin a créé pour la première épouse de l'archiduc Ferdinand II. Le sommet de la tombe en marbre de Sterzing montre la figure grandeur nature de philippine morte sur un tapis. Les traits du visage de Philippine Welser ont été réalisé d'après un portrait et dans ses mains jointes, elle est tient un chapelet.

On trouve aussi la tombe de Katharina von Loxan qui était la tante de Philippine Welser et dame d'honneur et qui mourut mort dix jours avant sa nièce en 1580. Le tombeau a été sculpté en marbre de Sterzing par Alexandre Colin. La niche est protégée par une grille en fonte décorée d'arabesques et des figures prétendument créés par Hans Peck.

photos des tombes

tombe de Ferdinand II



A noter l'armure et le harnais de ce dernier au dessus de sa tombe

Tombe de Philippine Wesler



détail de son visage a noter le chapelet quelle tient dan ses mains



Quand a la seconde épouse Catherine Anne de Mantoue elle ne fut pas inhumée a la hofkirche mais dans le cloitre du couvent des servite à Hinnsbruck quelle fonda lorsque elle fut devenue veuve sont tombeau si trouve toujours en voici les photos



Tombeaux d'Anne et Marie-Anne-Catherine d'Autriche-Tyrol, cloître de l'église des Servites, Innsbruck


détails









Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg   Aujourd'hui à 18:01

Revenir en haut Aller en bas
 
Innsbruck le tombeau vide de l'empereur Maximilien 1er de Habsbourg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le tombeau vide
» Un tombeau vide un cœur en attente
» Le tombeau vide et la foi des Apôtres. Saint Jean, 20, 1-9
» http://eecho.fr/le-mystere-du-tombeau-vide/
» Méditation Quotidienne : Un tombeau vide un coeur en attente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: HORS DE SAINT-DENIS, LE SALUT ? :: Nécropoles de souverains étrangers-
Sauter vers: