Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Maison du trésorier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Maison du trésorier   Mar 1 Mai - 13:08

La maison du trésorier

Bonjour, aujourd'hui je vais vous parler de la demeure du troisième personnage de l'abbaye après l'abbé et le grand prieur, autrement dit le grand trésorier.
Cette demeure bâtie sur les reste du palais de Robert le pieux sera reconstruite entièrement au 18éme siècle. En voici la description et aussi l'histoire tirée du livre de madame Félicie d'Ayzac :"Histoire de l'abbaye de Saint-Denis en France".

description et histoire

La trésorerie était la demeure du religieux grand trésorier. Le trésor était le dépôt des richesses de l'abbaye.
La trésorerie était assise entre la maison du religieux courtilier et le bas clocher de la basilique. Elle conservait encore en 1650 les restes d'une ancienne chapelle construite par le roi Robert dans l'intérieur de son palais. Cette chapelle n'était plus alors qu'un grenier pratiqué sous le comble de ce logis, et il ne restait du sanctuaire des anciens jours qu'un souvenir vague et confus et des murailles dépouillées. Elle avait été dédiée sous l'invocation de saint Cucuphas (1). L' un des noms qui parlaient le plus au cœur tendre et fervent du prince.

C'est par la chapelle de Saint Cucuphas et par le passage qui la suivait que le roi Robert descendait dans les nefs de la basilique pour ces offices de la nuit dont il rehaussait encore la pompe par la majesté et la grâce de sa personne et par les chants qu'y présidait ce roi poète et musicien. Par un privilège tout d'exception et trop rarement accordé aux bâtiments d ancienne date, la demeure où le roi Robert venait promener ses ennuis et poursuivre ses rêveries fut moins profanée que bien d'autres. La transformation qui établit la trésorerie du monastère sur l'emplacement de l'ancienne résidence royale et dans ce qui était sa chapelle n'apporta à ce qui en restait qu'une pacifique attribution et une destination pieuse puisqu' une incroyable fraction des richesses de l'abbaye passa des coffres de la trésorerie dans le sein des pauvres.
Au XVI° siècle la trésorerie était un domicile pourvu de tout le nécessaire à l'indépendance de l'existence matérielle. Elle avait son cellier et sa salle basse, sa cuisine et son four au premier étage, ses chambres d'habitation au sud, son petit jardin clos de murs qui lui envoyait ses senteurs et qui réjouissait les yeux de ses hôtes des sourires de son parterre.
La cour qui séparait la trésorerie du logis des hôtes et du monastère (area thesaurariœ) était appelée cour des Anciens des martyrs à cause des logis monastiques dont elle était environnée et dont les habitants portaient ce titre honorifique l' une des dignités les plus éminentes de l' abbaye . A l' extrémité de cette cour et à droite sur sa lisière s'ouvrait la porte intérieure du monastère encaissée entre l' hôtellerie et le bâtiment du trésor Le seuil de cette entrée franchi on se trouvait dans la galerie septentrionale du cloître ayant à main droite adossées au mur les statues colossales du roi Dagobert et des deux princes ses fils et à gauche l' une des deux portes qui accédaient à la basilique.

Souvenirs du temps de la Fronde

La trésorerie était séparée du parvis extérieur de la basilique par sa petite cour déserte endormie sous le bas clocher.
C'est au moyen de cordes communiquant de la plateforme de ce dernier avec cette enclave écartée qu'au temps de la Fronde les officiers du prince de Condé bloqués avec leurs soldats dans les deux clochers recevaient des munitions et des vivres. C'est par là qu'ils s'introduisaient au logis du grand trésorier où les attendaient l'abondance et les recherches de la table. A l'Est vis à vis de la porte du cloître, dans la cour des Anciens des martyrs, trois grands ormes mêlant leurs ombres abritaient d'un dais de feuillage le portail massif de la trésorerie portail hérissé de ferrures et clos au moyen de puissants verrous. En face un berceau fleurissant invitait à un doux repos.
Au moment de la défection du grand trésorier cette cour et ces verts abris furent remplis du bruit des armes et d' un mouvement inaccoutumé. Ce fut là que le sous prieur de la réforme de Saint Maur dévoué au parti du roi dirigea lui même le siège du logis du grand trésorier mis à l écart par la réforme et partisan secret des princes. Adossé à l' un de ces ormes il y soutint vaillamment les balles et la pluie de pierres lancées de la plateforme du bas clocher et força enfin la trésorerie où les preuves flagrantes de la défection du grand trésorier justifièrent la communauté du soupçon de trahison qui planait sur elle.

De tous ces lieux pleins d intérêt la petite cour sous laquelle coule le Crould aussi muette que jamais et plus infréquentée encore est celui qui a le mieux conservé sa physionomie. C'est là que le grand trésorier voyant sa demeure forcée et fuyant tout épouvanté s'engagea dans le lit souterrain du Crould par une trappe grillée sous laquelle plusieurs degrés conduisaient jusque au bord des eaux . (2)

(1) La châsse en argent doré incrustée de pierres précieuses que Pierre d'Auteuil abbé de 1221 à 1228 fît faire en remplacement de celle qui contenait les reliques ramenée par l 'abbé Fulrad, fut enlevée au XVI siècle par les huguenots

(2) Ce grand trésorier dom Claude Sanguin dépossédé de son office mais souffert et pensionné dans sa maison de la trésorerie par les religieux réformés fournissait clandestinement des vivres et des munitions aux troupes rebelles bloquées dans le haut et le bas clocher de la basilique. Il avait même des moyens de communication avec les officiers de ces troupes et les invitait à sa table. Nous avons fait de longues recherches pour découvrir le nom ce religieux soigneusement dérobé à la connaissance de l'avenir par le silence de dom Doublet et de dom Félibien, auteur du Livre des choses mémorables de l' abbaye de Saint Denis. Et aussi des autres bénédictins historiens ou chroniqueurs du monastère. Par un accord tacite et consciencieusement respecté, ce nom est absent de partout. Nous n'avons pu le retrouver dans le registre original qui contient les procès verbaux des actes capitulaire de l'abbaye C'est sans doute la maison de ce religieux qui donnait en 1653 un évêque au diocèse de Senlis. Menacé des châtiments les plus rigoureux par le général de Miossens (plus tard le maréchal d Albret) après la découverte de sa trahison et le péril où il avait jeté l' abbaye, dom Sanguin fut gracié par considération pour la noblesse de sa famille et à la prière instante du sous prieur. Il fut difficile aux religieux de détromper le roi et la cour sur le fait de la complicité qu'on leur imputait avec dom Sanguin et l'abbaye fut quelques jours en disgrâce. Quant à ce religieux, il obtint pour habitation l'ancien logis de la cène situé dans la clôture mais indépendant des lieux réguliers. Il s'y installa en 1654 et alla mourir le 11 janvier 1660 dans la maison des frère de la Mission au faubourg Saint Lazare où le prieur de Saint Denis l'avait fait transporter pour quelques faiblesses d'esprit dans lesquelles il était tombé. Supporté depuis sa défection par les religieux de Saint Maur par une mansuétude chrétienne il paraît néanmoins que sa trahison l'avait déconsidéré à leurs yeux. On voit dans les Actes capitulaires que les ormes qui ombrageaient la trésorerie furent abattus malgré lui et à la demande des religieux de la réforme, par un arrêté du chapitre lors de son décès

représentation du bâtiment





Légende : Abbaye de Saint-Denis, vue de la chapelle Saint-Cucuphas et du logis du trésorier ; état époque moderne ; 4e quart 17e siècle ; vers 1690.
Auteur du document reproduit : Michel Germain
Précisions document reproduit : gravure ; 26 x 19 cm ; vers 1690

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Maison du trésorier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croquette pour animaux, Ogm et nourriture maison
» Ferment lactique pour yaourt maison "Alsa"
» La maison de la Vierge Marie
» BARDET DE MAISON-ROUGE Martial. général et baron d'Empire.
» esprit dans ma maison.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: Les bâtiments de l'abbaye médiévale-
Sauter vers: