Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Sam 16 Juin - 21:22


Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles

Là où furent inhumés les rois Charles V, Charles VI et Charles VII, se voyaient aussi les tombes de plusieurs personnalités qui par leur faits d'armes ou les service rendus eurent le privilège d’être enterrés auprès de leur maitre.

On y retrouvait, entre autres :

- Bertrand du Guesclin

http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t271-le-tombeau-de-bertrand-du-guesclin-connetable-de-france

- Guillaume de Barbazan

http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t266-la-tombe-de-arnault-guilhem-de-barbazan

- Mais aussi ceux de Louis de Sancerre, de Bureau de la Rivière et de Guillaume du Chastel, pannetier de Charles VII.


Voici aujourd'hui le tombeau de Guillaume du Chastel.

biographie

De ce personnage, nous savons peu de chose. Nul ne sait quand il est né, mais voici ce que l'on peut en retenir.

Le seigneur Guillaume du Chastel (on dit aujourd'hui Duchatel), grand pannetier du roi Charles VII, fut tué le 20 juillet 1441, en défendant pendant le siège de-Pontoise le passage de l'Oise contre les Anglais. Il était aussi écuyer du Dauphin futur Louis XI.

En récompense de ses services, le roi ordonna qu'il fût « ensépulturé à Saint-Denis », d’où un tombeau de pierre, supportant sa statue couchée, également de pierre, lui fut édifié dans la chapelle de Notre-Dame la Blanche.

description et
Épitaphe


Voici la description du tombeau par Félibien : "Proche de la chapelle de Nostre Dame la Blanche est le tombeau de Guillaume du Chastel gentilhomme Bas Breton. Ses armes font fascé d'or gueule de six pieces à un annelet d'or fur la seconde face. Voicy une qu'on lit gravée fur son tombeau".

épitaphe



Ci gît noble homme Guillaume Du Chastel de la Basse Bretagne, pannetier du roi Charles VII et écuyer d'écurie de monseigneur le Dauphin, qui trépassa le 23 de juillet, Vande grâce 1441, durant le siège de Pontoise en défendant le passage delà rivière d'Oise, le dit jour que le duc d'York la passa pour cuider lever le dit siège, et plut au roi pour sa grande vaillance et les services qu'il lui avait faits en maintes manières, et spécialement en la défense de cette ville de Saint-Denis contre le siège des Anglais, qu'il fût enterré céans. Dieu lui fasse merci. Amen.

Le tombeau fut détruit en 1793, mais le gisant, excepté le dais ainsi que sa dalle avec l'épitaphe, fut sauvé par Alexandre Lenoir qui l'exposa au musée des monument Français. En 1817 le gisant retrouvera Saint-Denis. Depuis il est exposé sur deux pieds en pierre. Malheureusement il a perdu sa polychromie dont un dessin de Gaignières nous révèle la richesse des couleurs.

dessin et photos










Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Dim 17 Juin - 13:01

Cher Saint-Eloi, ce tombeau se trouvait en effet dans la chapelle Notre-Dame la Blanche, au nord du transept de la basilique, mais non pas dans la chapelle des Charles qui, elle, se trouve au Sud.

D'une certaine manière, on peut néanmoins le rattacher à ceux des serviteurs de Charles V et Charles VI de la chapelle caroline, car il s'agit du précieux témoignage du tombeau d'un homme d'armes valeureux ayant obtenu le privilège d'être inhumé aux côtés de son souverain.

Le panetier était un haut dignitaire royal chargé notamment de veiller sur tout ce qui concerne les services de la Bouche du Roi. Mais dans le cas de Guillaume du Chastel (+ 1441), c'était plutôt honorifique.

En fait, c'est bien la fidélité de l'écuyer et homme de guerre qui a été récompensée.

La statue est taillée dans la pierre par souci d'économie, à l'exception du visage sculpté en marbre. C'était le cas pour de nombreux gisants non royaux dès le XIV° siècle.
Malheureusement, comme le montre le dessin du XVII°s et les clichés actuels, la "restauration" du XIX°s a été ici particulièrement lourde et maladroite : un bouclier est en lieu et place de l'épée et certains détails originaux de la ceinture semblent avoir disparu.




.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Dim 17 Juin - 13:28


Cher Linceul merci pour avoir corrigé mes petites erreur mais c'est vrai que la restauration à été mal réalisée et le plus regrettable c'est la perte de la polychromie de ce gisant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Jeu 19 Juil - 12:50

Bonjour voici aujourd'hui le tombeau du connétable Louis de Sancerre qui servit le roi Charles V et Charles VI et qui comme Du Guesclin eu droit à l'honneur ultime d’être enterré auprés du souverain .

biographie

Louis de Sancerre est le deuxième fils du comte Louis II de Sancerre et de Béatrix de Roucy. Orphelin de père, tué à la bataille de Crécy en 1346, il fut élevé, par l'ordre du roi Philippe de Valois, avec les enfants du duc de Normandie.

Le 18 juin 1359, à 17 ans, il fit ses premières armes au siège de Melun, avec le dauphin (futur Charles V), attira par sa bravoure l'attention du connétable Bertrand du Guesclin, et de ce moment devint l'ami de ce grand homme. Sur les terres familiales, il participa à la défense victorieuse du château et la ville de Sancerre, attaqués par une compagnie menée par le capitaine anglais et chef de compagnie Jean Aymery, à côté de ses frères Jean et Robert.

Maréchal de France (1368-1397)

Louis seconda du Guesclin et Olivier de Clisson dans la reconquête de la Guyenne. Il rendit de grands services au roi Charles V qui le créa maréchal de France le 20 juin 1368 pour protéger Paris, sa capitale menacée par des compagnies gasconnes et anglaises. Le roi le nomma ensuite commandant de l’armée de Guyenne. On le connaît dès lors sous le nom de maréchal de Sancerre.

Louis de Sancerre combat, en 1372, les Anglais en Limousin, Guyenne, Languedoc et délivre Sainte-Sévère. Le 24 avril, il arriva à Limoges, ville reprise par le Prince Noir après un bref siège du 14 au 19 septembre 1370. Il y loge aux Jacobins. Il reçut les révérences des consuls et bourgeois. Louis somma tant les consuls que les habitants de se soumettre à l'obéissance du roi comme ils l'avaient promis. Après le serment des bourgeois et des habitants de la ville, le maréchal entra dans la ville avec ses gens, enseignes déployées, et il fit mettre les bannières du roy de France aux portes de Limoges.

En 1375, Louis prend Cognac, Saint-Sauveur-le-Vicomte et combat les Compagnies, et les seigneurs d'Auvergne qui se livrent au brigandage. La compagnie de Louis de Sancerre est reçue à Périgueux, le 8 septembre 13769. Le 5 décembre 1376, Louis, dans une lettre adressée au sénéchal d’Angoulême, ordonna qu’il fut fait une levée d’argent pour compléter l’expulsion des ennemis anglais. En juillet et août 1377, lors d'une nouvelle campagne en Guyenne, le duc d'Anjou et Sancerre enlèvent 134 villes et forteresses. Fin juillet, l'armée se regroupent à Poitiers avec plus de 2000 hommes; ils partent le 1er août, passent par Nontron, Brantôme, Bourdeilles (prise après sept jours de siège), Périgueux, et arrivent devant Bergerac le 22 août qui tombera le 3 septembre. Les Chroniques de Froissart nous disent comment, lors du siège de Bergerac par Du Guesclin… « le seigneur de Duras, Galhard, a été fait prisonnier par le maréchal de Sancerre, avec lui, les seigneurs, de Madaillan, sire de Rauzan, Bérard d’Albret de Langoiran et Raymond de Montault de Mussidan », cédés au duc d’Anjou 30000 francs d’or, le 14 septembre. Sainte-Foy et Castillon sont prises le 20, la citadelle de Saint-Macaire tombe le 8 octobre, Langon, le 8 octobre et Duras, le 27.

En juillet 1380, Louis est présent au siège de la forteresse de la baronnie de Châteauneuf-de-Randon, mené par le connétable Du Guesclin. Alors que le maréchal de Sancerre s'était avancé sur les bords du fossé de la forteresse assiégée, et avait sommé le gouverneur de rendre la place: ce dernier répondit qu'il avait donné sa parole à Du Guesclin et qu'il ne se rendrait qu'à lui. Alors de Sancerre avoua que le connétable venait de décéder. « Eh bien ! reprit le gouverneur, je porterai les clefs de la ville sur son tombeau. » Louis de Sancerre fit préparer la cérémonie d'enterrement du connétable.

Puis, le maréchal de Sancerre s’avança en Guyenne et mit le siège devant Montguyon, à une journée de marche de Libourne. Il assiste le 4 novembre au sacre de Charles VI dans la cathédrale de Reims. Suite à la mort de Du Guesclin, il reçut le commandement des armées du jeune roi en Guyenne, en 1381, pour la défendre des AnglaisEn 1383, lors de troubles à Paris, le maréchal de Sancerre et le sire de Coucy, lorsque leur avant-garde eut brisé la porte Saint-Denis, firent arracher de leurs gonds trois autres portes de Paris, entre celle-ci et celle de Saint-Antoine, afin que toutes manières de gens d'armes pussent entrer de jour et de nuit.

Sancerre instaura en 1383 à Sagonne quatre foires annuelles ainsi qu'un marché le samedi. Il fit construire une tour dans le château de Sagonne.

Louis de Sancerre retourna en Guyenne pour faire aux entreprises des Anglais en 1383 et 1385. En 1384, le maréchal Louis de Sancerre soumet Marseille et quelques autres places de Provence

En 1386, Louis de Sancerre est également lieutenant et capitaine général du roi en pays de Limousin, la Marche, Xaintonge, Angoulême et de Pierregort et en tout le pays de Guyenne par deçà la Dordogne. Le 17 mai 1386, le roi lui confie la garde des châteaux de Cognac, de Merpins et de Châteauneuf.

le 18 mai 1389, Charles VI relève le duc de Berry de sa lieutenance en Languedoc et la confie à Sancerre. Le 10 décembre 1390, Louis de Sancerre fut nommé gouverneur du Languedoc. Il le restera jusqu'en 1401. En juin, il joue un rôle d'intermédiaire entre la reine Yolande d'Aragon et le roi Charles VI pour sceller l'alliance entre les deux royaumes

Connétable de France (1397-1402), guerre civile entre Armagnacs et Bourguignons

Il fut créé connétable de France le 26 juillet 1397, à la mort du comte d'Eu, Philippe d'Artois, et prêta serment au roi le 22 juillet. Durant l'été, Louis de Sancerre chasse les Grandes Compagnies du Languedoc. Louis prête serment pour sa charge de connétable, le 11 septembre. En 1398, Louis dirigea les armées du roi contre le Captal de Buch, Archambaud de Grailly, du comté de Foix et traita avec lui pour le faire sortir du parti de l’Angleterre. À Saverdun, le connétable de Sancerre soumet le comté de Foix et les autres domaines à l'autorité royale : les habitants prêtent fidélité au roi le 30 août 1398. Louis se rend maître des Bordes, du Fossat, de Daumazan, Saint-Ybars, de la Bastide de Besplas… et entreprend la prise du château de Montaut le 24 janvier 1399. Le 10 mai 1399, par le traité de Tarbes, le comte de Foix abandonne le parti anglais. Le connétable de Sancerre avait déjà conquis quelques-uns de ses châteaux. Il envoya de Guyenne à Paris deux ermites « médecins » au chevet du roi Charles VI dans l'espoir d'obtenir sa guérison. Vers la Pentecôte 1399, le roi « fou » donne l'ordre à Louis de Sancerre, alors à Toulouse, de lui apporter le Saint-Suaire de Cadouin.Selon Jacques Faugeras, on note, vers la fin de sa vie, des relations tendues avec le duc Jean de Berry. En 1401, le connétable de Sancerre, malade, se démet de son gouvernement de Languedoc. Agonisant, il fit son testament le 4 février où il nomma comme exécuteur testamentaire : Louis, duc d'Orléans, Arnaud de Corbie, chancelier de France, Jean de Roucy, évêque de Laon, son cousin, Guichard Dauphin, son beau-frère, Guichard Dauphin le jeune son neveu et quelques autres seigneurs et officiers. Il mourut suite à une longue maladie le mardi 6 février 1402. Louis fut inhumé le 19 février en la basilique de Saint-Denis.

tombeau et épitaphe

Son tombeau se trouvait du côté gauche de la chapelle Saint-Jean-Baptiste, chapelle du roi Charles V, sous la voûte de la « grande montée qui va au chœur »
son tombeau était de marbre noir, sur lequel on voyait sa statue couchée, de marbre blanc, avec l'épitaphe suivante :Ci gît Louis de Sancerre chevalier, jadis maréchal de France et depuis connétable de France, frère germain du comte de Sancerre qui trépassa le mardi 6ième jour de février, l'an 1402..

Derrière son tombeau, on lisait, sur une plaque de marbre incrustée dans la muraille, les vers suivants, qui contiennent, avec son panégyrique, les termes de la décision royale ordonnant que ce «valeureux» soldat fût enterré à Saint-Denis :



Cy dedens gît soubz une lame

Loys de Sancerre dont l'ame

Soit ou repox du Paradis.

Car moult bon proudom fut jadis

Sage, vaillant, chevaleureux

Loyal et en armes heureux :

Oncque en sa vie nama vice

Mais il garda bonne justice

Autant au grand comme au petit,

En ce prenoit son appétit.

Mareschal fut ferme et estable

De France, puis fut connestable

Fait après par ellection

En l’an de l'Incarnation

Mil quatre cens et deux fin a

Et le Roy voult et enclina

A lonnourer tant que ciens

avec ses parens anciens.

Fut mis pour ce fait bon servir

Cil qu'ainssi le veult desservir

a ses serviteurs en la fin

Quant bien luy ont esté a fin.

De ce tombeau seul le gisant nous est parvenus le reste fut détruit en 1793 tandis que les restes du connétable étaient jetés dans une fosse commune ..

photos et dessin



photos du gisant



dessin de la collection gaignière montrant le connétable debout se dessin est tiré du gisant du connétable .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Jeu 1 Sep - 21:01

Bonsoir , voici aujourd'hui le dessin de la plaque sur laquelle était inscrit l'épitaphe du connétable Louis de Sancerre .Alors que plus haut je vous avez indiqué quelle était de marbre le dessin de Gaigniére nous montre quelle était en cuivre d’où sa disparition voici le dessin

Plaque d'épitaphe



Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles    Aujourd'hui à 18:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Tombeaux des serviteurs royaux de la chapelle des Charles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» oratoire,chapelle,eglise,cathedrale,basilique?
» Les serviteurs de Jésus et de Marie
» Venez prier dans cette réelle chapelle du monde électronique
» Le Coran est la faveur d’Allah qui réjouit Ses serviteurs
» Les Serviteurs des Pauvres du Tiers-Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LES TOMBEAUX ROYAUX, PRINCIERS, ET AUTRES :: Gisants, orants, dalles funéraires du Moyen Age-
Sauter vers: