Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Les funérailles de la reine Anne de Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1370
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Mer 1 Aoû - 22:08

Bonsoir,

Aujourd'hui voici le déroulement des funérailles de la reine Anne épouse du roi Louis XII mais avant cela épouse de Charles VIII. Cette cérémonie fut décrite dans le livre de dom Félibien que je reproduis aujourd'hui; mais avant toute chose voici la biographie de cette reine.

Biographie

Née à Nantes en 1477, morte à Blois en 1514, Anne de Bretagne est la fille aînée de François II, duc de Bretagne.

En août 1488, François II doit promettre, par le traité de Sablé ou « traité du Verger », de ne pas marier sa fille sans le consentement du roi de France.

A la mort de son père, Anne devient duchesse de Bretagne à l’âge de 11 ans. A 13 ans, malgré le traité signé par son père, Anne de Bretagne est mariée par procuration et à titre symbolique à Maximilien d’Autriche.

Immédiatement, la France déclare la guerre à la Bretagne et l’armée vint mettre le siège devant Rennes, où s’était réfugiée Anne.

En 1491, sous la pression militaire d’Anne de Beaujeu, Anne de Bretagne épouse Charles VIII. A la mort de son époux en 1498, Anne administre seule son duché de Bretagne.

Le nouveau roi Louis XII, pour ne pas perdre l’union entre la France et la Bretagne, fait casser son mariage avec Jeanne de Valois par le pape Alexandre VI et épouse Anne de Bretagne le 7 janvier 1499 comme le prévoyait le contrat de mariage avec Charles VIII.

Anne de Bretagne aura huit enfants, seules Claude de France et Renée qui deviendra duchesse de Ferrare survivront. En 1504, Anne va tenter de marier sa fille aînée Claude à Charles de Habsbourg, futur Charles Quint. Si dans un premier temps Louis XII lui donne son accord, craignant que la France soit encerclée par les possessions des Habsbourg, le roi abandonne cette idée et décide que Clause serait mariée à un héritier du trône de France.

Anne meurt de la gravelle au château de Blois, le 9 janvier 1514, elle n’a même pas trente-sept ans, et le roi Louis XII désobéit deux fois à sa volonté : il consent au mariage de leur fille aînée, Claude de France, héritière de Bretagne, avec le duc d’Angoulême, héritier de France, futur François 1er et fait inhumer solennellement la reine Anne à Saint-Denis malgré le désir qu’elle avait exprimé de reposer près de ses parents à Nantes. seul son cœur reposera a Nantes.
Voir :
http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t169-reliquaire-du-coeur-d-anne-de-bretagne


Les funérailles

Pendant que le Roi était occupé contre les Anglais, la Reine son épouse mourut à Blois le neuvième de Janvier 1514 âgée seulement de trente sept ans. Il regretta extrêmement cette princesse et rendit justice à son mérite universellement reconnu de toute la France. Le corps de la Reine demeura jusqu'au quatre février au château de Blois d'où il fut ensuite conduit à Paris en grande pompe Comme elle était fille du dernier duc de Bretagne elle laissa aux Bretons son cœur pour être inhumé aux Chartreux de Nantes dans le tombeau de ses ancêtres. Le convoi qui accompagnait son corps arriva à Paris le dimanche douze Février et le mardi suivant après midi l'Université et les autres compagnies de la ville soit religieuse ou soit laïques allèrent à 1'église de Notre Dame des champs où le corps de la feue Reine était en dépôt pour le conduire de là en la cathédrale. Toutes les rues par où il devait passer étaient tendues de draps ou de sergse de couleur bleue et devant chaque maison il y avait un flambeau allumé chargé d'un écusson aux armes de la ville. Sur le cercueil était l' effigie ou représentation de la feue Reine. Les quatre présidents du parlement soutenaient les quatre coins du drap d'or qui étaient dessous du lit de l' effigie autour duquel marchait le Parlement en habits rouges . Pour le reste on garda à peu prés le même ordre que les obsèques de Charles VIII.
Les cinq princes du sang qui faisaient le deuil furent placés aux premières chaises du chœur de Notre Dame dans le coté droit et les quatre princesses de l'autre coté à gauche sur un oratoire qui était tendu de noir contre les basses chaises. Il y avait onze prélats évêques ou archevêques et aussi plusieurs abbé dont l' abbé de Saint Denis qui fut est nommé le premier. Ce soir là le cardinal du Mans Philippe de Luxembourg officia aux vigiles des morts et célébra le lendemain la grand messe assisté des archevêques de Lyon et de Sens pour diacre & sou-diacre. L’après diner le corps de la Reine fut conduit hors de la ville dans le même ordre que le jour précédent Vers Saint Lazare les officiers montèrent à cheval. L' abbé et les religieux de Saint Denis accompagnés des paroisses des environs vinrent au devant du convoi jusque à la croix du Landy. En retournant ils firent station aux autres croix qui sont sur le grand chemin de Saint-Denis dont l'abbatiale était toute tendue de drap noir avec deux lez de velours pardessus chargé d 'écussons aux armes de la Reine et du parti de France et de Bretagne. Le luminaire était de même qu à Notre Dame c'est à dire éclairé de quatre mille cierges sans compter les lampes en quantité. Le corps fut déposé au milieu du chœur sous une chapelle ardente ornée d écussons. Le cardinal de Luxembourg officia et le service se fit comme à Paris. Il y eut offrande le lendemain à la messe et l'oraison funèbre fut dite par un Jacobin nommé Parvy confesseur du Roi et depuis évêque de Senlis qui en avait déjà fait deux la première à Blois et la seconde a Notre Dame Après la dernière messe solennelle car il y en eut trois ( la première du saint Esprit, la seconde de la Vierge et la troisième des morts) on descendit le corps dans un petit caveau du coté droit du grand autel c' est aujourd’hui le caveau des cérémonies. Louis XII l'avait fait faire exprès pour lui et pour la Reine son épouse. Sitôt que les cérémonies de l'enterrement furent achevées un roi d'armes de France cria par trois fois silence et un moment après le roi d'arme des Bretons dit à haute voix "La Reine tres chrétienne et duchesse notre souveraine dame et maitresse et morte. La Reine est morte ! La Reine et morte ! Après ces lamentables cris capables de renouveler en un moment toute la douleur de l'assemblée avait ressentie depuis prés de six semaines le même roy d'arme appella tout haut les trois grands officiers de la feuë Reine a savoir le chevalier d' honneur le grand maistre et le grand écuyer. Ils se présentèrent aussitot l' un aprés l' autre et apportèrent le premier la main de justice qu il baisa en la donnant au roi d'armes le second le sceptre et le troisième la couronne avec les mêmes cérémonies .Ensuite Le roi d armes s' inclinait en recevant tout ce qu on lui présentait et alla porter aussitot chaque piéce sur le cercueil de la Reine. Enfin pour la derniere cérémonie il avertit pour la seconde fois les maitres d'hotel de venir faire leur office et eux s 'approchant rompirent leurs batons de deuil et les jettérent t dans le caveau .Le roy d armes recomanda l'ame de la feuë Reine aux prières de l 'assemblée et chacun sortit de l'église pour se rendre à la salle du festin à l' issuë duquel François d'Avaugour qui faisait l' ofice de grand maitre cassa son baton pour marquer qu' il n y avait plus de maison de la Reine et dit aux officiers de se pourvoir. Anne de Bretagne avoit témoigné en plusieurs occasions son affection pour l 'abbaye de Saint Denis. On y conserve encore une chappe tres riches qu' elle avait fait faire exprés pour cette église .Cette chappe servit lors de ses funérailles on l 'estima pour lors douze mille livres Les orffrois sont d'or battu et chargé de perles L' agraphe est d'or enrichie d' une belle hyacinthe orientale avec les armes de la Reine d' or émaillé .Cette chappe a été reparée par deux fois a savoir en 1568 par les soins du cardinale Charles de Lorraine pour lors abbé de Saint Denys et depuis encore en 1677 qu' on a joint aux anciens orfrois un drap d'or plus nouveau sur lequel on a mis des hermines faites de semences de perles avec les premières lettres du nom de la reine Anne de Bretagne en broderie .

Portrait d'Anne de Bretagne






La duchesse Anne en prière
Miniature tirée des Grandes Heures d'Anne de Bretagne.

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1370
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Jeu 2 Aoû - 14:58

bonjour ,
voici quelques petite note complémentaire .

Alors que sont Mariage avec Charles VIII lui avait été imposé par la force son second mariage sera tout a fait l’opposé car Louis d'Angoulême futur Louis XII était avant tout un ami un confident mais il fut aussi l'allié d’Anne de Bretagne .Un autre fait et que la reine détestait le cousin de Louis XII le futur François 1er d’où son opposition au mariage de sa fille avec se dernier et malgré tout se sera ce dernier qui fera réaliser le tombeau de la reine et du roi .
voir :"http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t43-le-tombeau-de-louis-xii-et-anne-de-bretagne

A noter que dans le post d'Alexandre Lenoir on voit une miniature représentant les funérailles de la reine .

Quand aux fermail de la reine il sera vendu a la révolution voir :http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t285-les-objets-preserves-pour-les-differents-musees-lors-de-la-dispersion-de-1793.

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1370
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Jeu 2 Aoû - 22:00

Bonsoir ! Voici illustrée par des miniatures la cérémonie des funérailles d'Anne de Bretagne célébrée en trois temps. Ces miniatures se trouvent dans un manuscrit qui reprend une description des cérémonies qui furent consignée par son héraut d'armes, Pierre Choque. Ce manuscrit fut commandé par Louis XII et porte le titre : Commémorations et advertissement de la mort d'Anne de Bretagne. Il existe encore 32 copies de ce manuscrit. Voici les miniatures tirées de celui conservé à la B.N.F. au département des manuscrits sous le numéro fr. 25158.

Les trois temps furent : - les cérémonies au château de Blois

- les stations tout au long du parcours, de Blois à Notre-Dame des Champs à l'entrée de Paris (du 3 au 12 Février), puis à Notre-Dame (le 14), puis à Saint-Denis

- l'inhumation à Saint-Denis le 16 Février.

miniatures et légendes.



1- présentation du corps de la reine dans la salle d'honneur du château de Blois




2- mise en bière au château de Blois



3- effigie d'Anne de Bretagne sous la chapelle ardente à Notre-Dame de Paris





4- effigie d'Anne de Bretagne sous la chapelle adente à Saint-Denis (Pierre Choque)




Anne de Bretagne sur son lit de mort

A noter que le sceptre à la rose ainsi que le sceptre de Dagobert entourent le corps de la reine

Maintenant voici un complément d'information concernant la mise au cercueil de la reine ainsi que le nom de celui qui réalisa le masque mortuaire, autre objet pour les funérailles de la reine :"A la fin du Moyen Âge, les rois de France portent le deuil en violet ; les reines, en blanc. Puis Anne de Bretagne introduit à la Cour de France le port du noir pour les reines veuves."

"Le lundi 16 janvier au soir, le corps de la reine fut dépouillé de ses vêtements. On l'enveloppa, nu, dans un linceul et on le mit dans un cercueil de plomb. Furent présents à cette cérémonie tous les gens de sa maison dont André de la Vigne et Jean Perréal qui fit le masque funéraire de la reine et plusieurs ornements pour la salle d'honneur. Le cercueil resta longtemps ouvert." Jean Perréal dessina aussi les regalia (la main de justice, le sceptre, la couronne), copies des originaux, spécialement conçues pour accompagner l'effigie qu'il avait aussi créée qui symbolisait le corps politique et invisible de la reine : masque mortuaire en plâtre peint le plus ressemblant possible, un corps fait de bois habillé des vêtements que la reine portait sur son lit de parade, dans la chambre d'honneur du château de Blois. Il sera aussi chargé de dessiner les trophées, écussons et armoiries du char funèbre, escorté de 400 porteurs de flambeaux, qui partira d'Amboise le 4 février pour arriver à Saint-Denis le 16, voyage de huit jours à raison de 20 kms par jour.

Au plaisir .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1370
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Ven 3 Aoû - 10:23

Voici la dédicace et le titre du livre de Pierre Choque .

Commemoracion et advertissement de la mort de très crestienne, très haulte, très puissante et très excellante princesse, ma très redoubtée et souveraine dame, madame Anne deux foys royne de France, duchesse de Bretaigne, seulle héritière d'icelle noble duché, comtesse de Montfort, de Richemont, d'Estampes et de Vertuz, ensaignement de sa progéniture et complaincte que fait Bretaigne son premier hérault et l'un de ses roys d’armes..

et Voici encore 3 miniatures .




armoiries de la reine Anne et du roi Louis XII





Anne avait hérité de ses prédécesseurs les emblèmes dynastiques bretons : hermine passante (de Jean IV), d'hermine plain (de Jean III), cordelière (de François II).

Elle fit usage aussi de son chiffre, la lettre A couronnée, de la devise Non mudera (je ne changerai pas), et d'une forme particulière de la cordelière paternelle, nouée en 8. Ses emblèmes furent joints dans la décoration de ses châteaux et manuscrits avec ceux de ses maris : l'épée enflammée pour Charles VIII et le porc-épic pour Louis XII.

On retrouve son blason dans de nombreux lieux où elle est passée ou liés à ses fonctions (principalement de duchesse ou de reine) :

le revêtement mural de la mise au tombeau à l’abbaye de Solesmes, par Michel Colombe, 149610 ;
vitrail de l’église de Ervy-le-Châtel, 151511 ;
vitrail de l’hôtel de ville d’Étampes, 185312.


En 1505, la reine Anne fit cadeau de trois couronnes de mariages :

une couronne d'or à la collégiale de Guérande,
une couronne d'argent à la paroisse de Saillé (commune de Guérande)
une couronne de bronze doré à la paroisse de Trescallan (ancienne paroisse de Guérande aujourd'hui sur la commune de La Turballe)

Cette dernière est classée aux monuments historiques

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1370
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Ven 3 Aoû - 13:30


Concernant les trois couronnes que Anne de Bretagne offrit seule celle de bronze dorée est toujours conservée à la paroisse de Trescallan et est toujours portée par les mariés lors de leurs noces.

Et pour les amateurs voici une copie du manuscrit de Pierre choque publié pour la 1ere fois avec note par Lucien Merlet,Max. de Gombert chez CHEZ AUGUSTE AUBRY rue dauphine n°16 en 1858 (attention les miniatures ne sont pas dedans )

http://books.google.be/books?id=g5guAAAAMAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

bonne lecture et au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les funérailles de la reine Anne de Bretagne   Aujourd'hui à 10:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Les funérailles de la reine Anne de Bretagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pink prépare les funérailles de son chien
» FUNÉRAILLES CATHOLIQUES: RÈGLES À SUIVRE...
» Vidéo, Funérailles de Mariette Beco, la voyante de la Vierge des Pauvres
» Que pensez-vous des funérailles non-religieuses dans des églises?
» Prière pour les funérailles d'un spirite ou initié.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LE CORPS DU ROI :: Cérémonies des funérailles royales et princières-
Sauter vers: