Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Jeu 16 Aoû - 20:29

Bonsoir , voici aujourd'hui l'histoire et la description du tombeaux des enfants de Charles VIII et de la reine Anne de Bretagne .Anciennement conservé en la basilique saint martin jusque à la révolution et ensuite après il furent placé dans une des chapelle de la cathédrale saint Gatien de tours .

Petit historique

De l'union entre Charles et Anne (1491-1498) n'acquirent six enfants tous mort en bas age . Charles-Orland de France (1492-1495), dauphin du Viennois à sa naissance ;
François (Courcelles, août 1493 - idem), né avant terme. Il est inhumé en l'église Notre-Dame de Cléry ;
N (1495) ;
Charles de France (Plessis-lès-Tours, 8 septembre 1496 - mort le 2 octobre 1496), dauphin du Viennois à sa naissance ;
François de France (né et mort en juillet 1497), dauphin du Viennois à sa naissance ;
Anne de France (née et morte Tours, 20 mars 1498).

deux de ces enfants ont leur tombeau conservé il s’agit de Charles Orland et Charles

a la mort de Charles se sera son cousin Louis D'orléan qui deviendra roi sous le nom de Louis XII .

Histoire du tombeau


Ce tombeau en marbre de Carrare
A l'exception de la table en marbre noir fut initialement placé, en 1506, à la croisée de la basilique saint Martin. Sauvé à la Révolution, il a été déplacé en 1834 dans la cathédrale.

Véritable chef d'œuvre de Jérôme de Fiesole, au répertoire italianisant, qui annonce " la Renaissance tourangelle ".

Cette création de la première Renaissance française a exercé une influence déterminante sur les sculpteurs tourangeaux de l'époque.

Les gisants sont de la meilleure tradition française de la fin du XVè siècle et sont une production des ateliers du sculpteur tourangeau Michel Colombe.

Ce tombeau est une œuvre de transition qui fait comprendre l'évolution de la tradition artistique en Touraine. Les deux gisants sont vêtus de robes semées de fleurs de lis et de dauphins, accompagnés de quatre angelots dont deux (à l'avant) tiennent les armoiries des princes.

Deux médaillons en marbre noir sont encastrés dans les petits côtés du soubassement et portent les inscriptions (en lettres gothiques) suivantes :

Charles huitiesme, roi pieux et excellent
Eut de Anne, reyne et duchesse en Bretagne
Son premier fils nommé Charles Orland
Lequel régna, sans mort que rien n'épargne
Trois ans, trois moys, Dauphin de Viennoys
Comte d'Yois et de Valentionois
Mais l'an cinq cens moins cinq il rendit l'âme
A Amboise, le seziesme du moys
De décembre, puis fut mis soubz la lame.

Par Atropos, qui les cueurs humains fend
D'un dard mortel de cruelle souffrance
En dessoubz gist Charles, second enfant
Du roy Charles, et de Anne, reyne de France
Lequel vesquit Dauphin de Viennoys
Comte d'Yois et de Valentionois
Vingt et cinq jours, puis lès Tours du Plessis
En octobre mourut le deux du moys
Mil quatre cens avec nonante et six.


photos




vue général du tombeau







.





vue des gisants

Deux anges à leurs têtes tiennent les oreillers, deux autres, aux pieds, présentent les armoiries. L'aîné des dauphins porte la couronne, alors que le plus jeune est encore enveloppé des linges de la petite enfance.







Détail des bas reliefs représentant des chérubin et des dauphins .

Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Sam 18 Aoû - 18:17


Bonjour,

voici aujourd'hui l'histoire de la basilique de saint martin de tour qui abritait à l’origine le tombeau des petit princes et qui fut détruite à la révolution

histoire et description

La basilique du Ve siècle

L'évêque Brice (lat. Brictius) avait fait construire en 437 un édifice en bois pour abriter le tombeau et le manteau (chape) de Martin de Tours, appelé pour cette raison chapelle. Constatant le rayonnement de ce sanctuaire, l'évêque Perpétuus fit construire à la place la première basilique hébergeant le tombeau de Martin en 471. Grégoire de Tours en donne la description suivante :

« L'évêque Perpétuus […] fit construire la grande basilique qui subsiste encore aujourd'hui, et qui est à cinq cent cinquante pas de la ville. Elle a cent soixante pieds de long et soixante de large. Elle a en hauteur, jusqu'à la voûte, quarante-cinq pieds. Elle a trente-deux fenêtres du côté de l'autel et vingt dans la nef qui est ornée de quarante-et-une colonnes. Dans tout l'édifice, il y a cinquante-deux fenêtres, cent vingt colonnes, huit portes, trois du côté de l'autel et cinq dans la nef […] Comme la boiserie de la première chapelle était d'une structure élégante, le pontife ne crut pas à propos de détruire cet ouvrage : il fit bâtir, en l'honneur des apôtres Pierre et Paul, une autre basilique dans laquelle il fit placer cette boiserie »2.

Le corps de Martin fut transporté de la chapelle de l’ermitage de Candes jusqu’à Tours et son sarcophage fut inhumé derrière le maître-autel de la nouvelle basilique3. Un grand bloc de marbre surplombant le tombeau, don de l'évêque Euphronius d’Autun (472-475), en marquait l'emplacement aux fidèles assemblés derrière cet autel et, aux pèlerins installés sur l’atrium de la basilique qui, contre l’usage, se trouvait derrière l'église, c'est-à-dire du côté de l’abside, le bloc étant visible depuis une fenestrelle du mur d'abside.


La basilique romane (XIe siècle - 1860)

Collégiale en 818, elle est incendiée par les Normands en 848, et à nouveau reconstruite au début du XIe siècle. Elle fut consacrée en 1014, mais presque entièrement reconstruite entre 1070 et 1100 pour en faire une étape importante sur la Via Turonensis du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle est alors l'une des cinq églises de pèlerinage majeures (avec Sainte-Foy de Conques, Saint-Martial de Limoges, Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques-de-Compostelle).

Au XVe siècle, le roi Louis XI était son abbé 5, en la soutenant grandement 6 7. Aussi ses obsèques y eurent-elles lieu le 2 septembre 14838.

Suite aux saccages des protestants en 1562, la châsse de saint Martin est brûlée et seuls sont conservés un morceau du crâne et un os du bras. L’ancien édifice survivra jusqu’à la Révolution. On enleva le chaînage de la basilique et la nef s'effondra. L’orgue monumental de JBN Lefevre (5 claviers, double 32'), expertisé par Dom Bédos, disparut également dans la destruction de cette immense basilique. De tout ceci, seules subsistent la Tour Charlemagne (à moitié effondrée en 1928, restaurée en 1963) et la tour de l’Horloge. Un pavage au sol permet de visualiser l'emplacement des piliers de la nef originelle.

Au XIXsiécle la basilique sera reconstruite suite a la redécouverte du tombeau de saint Martin c'est cette basilique que l'on peut encore admirer .


photos et dessin

Voici une photos de la tour de l'horloge




Gaignière conservait dan sa collection quelques dessin des tombeau de la basilique les voici



Titre(s) : Tombeau de pierre a droite dans la chapelle de la descente de Croix atenant la Chapelle de la Vierge derriere le Choeur de l'Eglise de St Martin de Tours. Il est du Mareschal de Boucicaut le Pere [Image fixe] : [dessin] / [Louis Boudan ?]
Publication : [Ca 1695]
Description matérielle : 1 dess. : plume, encre brune, lavis d'encre de Chine, lavis rose ; 36,8 x 23,6 cm (f.), 29,8 x 21,5 cm





Titre(s) : Tombeau de pierre dans la Chapelle de la Vierge derriere le Choeur de l'Eglise de St Martin de Tours. Il est du Mareschal de Boucicaut le Fils [Image fixe] : [dessin] / [Louis Boudan ?]
Publication : [Ca 1695]
Description matérielle : 1 dess. : plume, encre brune, lavis d'encre de Chine, lavis rose ; 36,6 x 24 cm (f.), 29,1 x 21,5 cm (tr. c.)



Titre(s) : Tombeau de pierre du Mareschal de Boucicaut le Pere a droite dans la Chapelle de la Vierge derrière le Chur de l'Eglise de St Martin de Tours [Image fixe] : [dessin] / [Louis Boudan ?]
Publication : [Ca 1695]
Description matérielle : 1 dess. : plume, encre brune, lavis d'encre de Chine, lavis rose ; 36,8 x 23,6 cm (f.), 29,8 x 21,5 cm


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Mar 21 Aoû - 13:20

Bonjour,
voici aujourd'hui la description et l'histoire de la cathédrale saint Gatien de tours .C'est en ces lieu que se trouve actuellement le tombeau des enfants de Charles VIII .

Histoire et description

La cathédrale Saint-Gatien a été construite entre 1170 et 1547. Lors de sa création, elle était située presque au débouché du pont franchissant la Loire, sur la route reliant Paris au sud-ouest de la France. Elle fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862.
La première cathédrale Saint-Maurice a été édifiée par Lidoire, évêque de Tours de 337 à 371 et prédécesseur de Martin. Incendiée en 561, elle est restaurée par Grégoire de Tours et dédicacée en 590. Du fait de son emplacement, à l'angle sud-ouest du castrum, et de son orientation à l'est, l'accès se faisait, sinon au travers de l'enceinte tardo-antique, du moins en baïonnette depuis la voie traversant la cité ; une telle configuration est rare2. La cathédrale de Tours est reconstruite au cours du deuxième quart du XIIe siècle et est incendiée en 1166 lors des luttes entre Louis VII de France et Henri II d'Angleterre, comte d'Anjou. On ne connaît pas le plan de cet édifice.

La cathédrale actuelle remplace cet édifice roman. La première campagne a concerné le croisillon sud et les tours, dès 1170. Le chœur est reconstruit de 1236 à 1279 par Étienne de Mortagne. C'est la nef qui a demandé le plus de temps pour son édification. L'architecte Simon du Mans reconstruit le transept et entame la nef, dont six travées, bas-côtés et chapelles sont édifiés au XIVe siècle — les deux premières travées correspondent à celles de l'ancienne cathédrale romane et remontent au XIIe siècle. La nef n'est achevée qu'au XVe siècle par les architectes Jean de Dammartin, Jean Papin et Jean Durand, grâce aux libéralités accordées par Charles VII et le duc de Bretagne Jean V. À l'occasion de l'édification du bâtiment actuel, la nef a donc été allongée vers l'ouest et les tours encadrant l'entrée sont élevées en dehors de l'ancienne cité, accentuant la particularité de l'édifice mentionnée supra ; l'enceinte tardo-antique est visible en coupe à l'arrière des tours depuis le nord. En 1356, la cathédrale reçoit le nouveau vocable de Gatien.

La façade a perdu les grandes statues des piédroits, détruites par les protestants au cours des guerres de Religion. Mais elle demeure une des plus extraordinaires créations du gothique flamboyant dans ce qu'il a de plus baroque, avant la lettre, véritable dentelle de pierre sans guère d'équivalent, chef-d'œuvre décoratif de premier plan. Les tours sont élevées dans la première moitié du XVIe siècle : la tour nord a été édifiée en 1507 par Pierre de Valence, et la tour sud entre 1534 et 1547 par Pierre Gadier.


CARACTERISTIQUE


Longueur totale : 97 m
Largeur : 28 m
Largeur du transept : 46 m
Hauteur sous les voûtes : 29 m (37,50 m à Chartres)
Hauteur sous les bas-côtés : 11 m
Hauteur de la tour nord : 68 m
Hauteur de la tour sud : 69 m

Sa construction ayant été particulièrement lente.elle présente un ensemble très complet d'architecture religieuse française du XIIe siècle au XVIe siècle. Ainsi, la base et les contreforts des tours sont d'époque romane, l'ornementation générale est du pur gothique, rayonnant et flamboyant, et les sommets des deux tours sont dans le style Renaissance du début du XVIe siècle.

Les vitraux

Sur le plan architectural, Saint-Gatien, très bel édifice, n'est cependant pas une des cathédrales gothiques majeures de la France. Mais elle possède un joyau exceptionnel : sa collection de vitraux. Les plus beaux, éblouissants, ornent les chapelles du déambulatoire et les fenêtres hautes du choeur. C'est un des plus parfaits ensembles du XIIIe siècle (vitraux à médaillons) existant en Europe, complet, intact, multicolore, très varié. Il faut ajouter les deux roses du transept, du XIVe siècle, ainsi que celle de la façade, du XVe. Un autre beau vitrail du XVe siècle orne une des chapelles du bas-côté sud.

mobilier

Le buffet d'orgues aurait été offert par l'archevêque Martin de Beaune au XVIe siècle mais cette tradition n'est pas documentée. Endommagé pendant les guerres de Religion, il a subi ensuite plusieurs restaurations et même au XVIIe siècle une véritable reconstruction, sans doute vers 1620. Le style du buffet actuel est d'ailleurs assez caractéristique de cette époque.

On peut également voir dans la cathédrale, le tombeau de deux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne, morts en bas-âge. Ce tombeau, en marbre de Carrare, est de pur style Renaissance. Les gisants sont de l'école de Michel Colombe sur un soubassement réalisé par l'Italien Girolamo Paciarotto, dit Jérôme Pacherot, c'est-à-dire la même combinaison que pour le grand tombeau du duc François II de Bretagne à la cathédrale de Nantes, mais ici l'oeuvre, toujours de grande qualité, est plus petite, plus modeste et l'intervention de Michel Colombe lui-même pas attestée. Ce monument se trouvait en 1506 dans la collégiale Saint-Martin avant d'être déplacé en 1834 à Saint-Gatien.

Depuis 2011, la cathédrale abrite un monument rare : un grand tabernacle du XVIIe siècle en chêne plaqué d'ébène et d'ivoire, ayant appartenu à une chartreuse puis au carmel de Créteil et donné par celui-ci à l'État dans les années 1950. Il ornait depuis 1963 la chapelle du château de Chambord mais le domaine désirant se remeubler uniquement en objets appartenant à son histoire, le tabernacle a été transféré par les instances compétentes à la cathédrale Saint-Gatien où il a fait l'objet d'une rénovation d'ampleur pour la somme de 68349 €, somme comprenant la création d'un soubassement et l'installation d'une grille de protection. Il est désormais exposé dans une des chapelles du déambulatoire.

(SOURCE WIKIPEDIA)

photos





Les grands orgues



Façade de la cathédrale



Vitraux du XIIIéme siècle



Maitre autel du choeur

La cathédrale possédait plusieurs tombeau dont certain furent représenté par Gaignière je vais tacher de les retrouver pour les montrer .Mais les protestants et les révolutionnaire firent beaucoup de ravages causant de nombreuse perte au patrimoine artistique de saint Gatien .


Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Mar 21 Aoû - 21:30


Bonsoir en consultant gallica j'ai trouvé le dessin de la collection gaignière correspondant au tombeau des enfants du roi Charles VIII et de la reine Anne de Bretagne malheureusement seul les deux gisant sont représenté .voici le dessin de Gaignière.



Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Sam 20 Oct - 14:07



bonjour,
Voici un dessin représentant la démolition de la basilique saint martin en 1797 on distingue entre autre la tour Charlemagne et la tour de l'horloge .



Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Mar 11 Déc - 20:56


Bonsoir voici aujourd'hui un autre dessin de la collection Gaignière représentant le tombeau des enfants de Charles VIII tel qu'ils se trouvaient a saint Martin de Tour.



Tombeau vu par son côté droit sur lequel sont les statues de deux enfants


Note(s) : Armes : France-Dauphiné. - Tiré de Saint-Gatien de Tours
Réf. bibl. : Gaignières, 4991. - "Inventaire des dessins exécutés pour Roger de Gaignières et conservés aux départements des estampes et des manuscrits", Bouchot Henri, Paris, 1891, t. 2
Charles-Orland, dauphin de France, 1495 ; et Charles, deuxième fils de Charles VIII, mort en 1496

Auteur(s) : Gaignières, Roger de (1642-1715 ). Collectionneur
on constate que ainsi que le tombeau n'a pas trop souffert en 300 an depuis la révolution qui fut néfaste pour de nombreux monument ancien .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Mer 12 Déc - 19:15



Bonjour,

Voici le dessin réalisé pour Roger Gaignière ,représentant les deux médaillons de marbres noir avec les écrits qui se trouve sur les tombeau des enfants de Charles VIII.



Tombeau vu par son côté droit sur lequel sont les statues de deux enfants


Note(s) : Même tombeau que le n° 4991 du catalogue. - Tiré de Saint-Gatien de Tours
Réf. bibl. : Gaignières, 4992. - "Inventaire des dessins exécutés pour Roger de Gaignières et conservés aux départements des estampes et des manuscrits", Bouchot Henri, Paris, 1891, t. 2
Charles-Orland, dauphin de France, 1495 ; et Charles, deuxième fils de Charles VIII, mort en 1496

Auteur(s) : Gaignières, Roger de (1642-1715 ). Collectionneur


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Dim 30 Déc - 18:52


Bonsoir ,

voici un plan datant de 1779 de l'ancienne basilique saint Martin lieux de repos des enfants d'Anne de Bretagne et de Charles VIII.




Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Jeu 12 Mar - 20:28

Bonsoir , voici trouvé dans le fond gaigniére un autre dessin représentant les gisants des enfants de Charles VIII et de la reine Anne de Bretagne .




Titre(s) : [Deux figures d'enfants royaux vus à mi-corps, d'après des statues de l'ancienne basilique Saint-Martin de Tours, aujourd'hui à la cathédrale Saint-Gatien] [Image fixe] : [dessin]
Publication : [S.d.]
Description matérielle : Croquis à la plume

Note(s) : Description iconographique : 1° Charles Orland, dauphin de France, mort en 1495 ; 2° Charles, dauphin de France, mort en 1496
Référence(s) : Gaignières, 761. - "Inventaire des dessins exécutés pour Roger de Gaignières et conservés aux départements des estampes et des manuscrit

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne    Aujourd'hui à 5:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Les tombeaux des enfants de Charles VIII et d'Anne de Bretagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Charles Borromée Archevêque, Saint Félix de Valois Ermite, commentaire du jour "Réjouissez-vous avec moi, car j'ai retrouvé ma brebis,..."
» OUDINOT Nicolas Charles - Maréchal d'Empire
» Les amoureux célèbres: Edouard VIII et Wallis Simpson
» La phobie scolaire: phobie sociale des enfants (2/3 des cas)
» [Formes d'écu] Les Blasons d'enfants.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: HORS DE SAINT-DENIS, LE SALUT ? :: Tombeaux princiers en France-
Sauter vers: