Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 17 Fév - 13:35

Bonjour , je vais commencer un sujet que se découlera en plusieurs partie car je n'arrivais pas à me décider ou l’insérer et puis après mûre réflexion et aussi les conseil d'un de nos membres .J'ai choisi de ne pas scinder le sujet car tout est lié la chapelle et le tombeau quelle abrita en jusque en 1793 .de la description et l'histoire on ne sait que peu de chose mais la base de donnée gallica conserve des dessin des grilles de l'autel et du tombeau .Quand au tombeau félibien nous le décris avec précision mais Lenoir lui aura la bonne idée de représenter le corps du grand capitaine tel qu'il apparut au révolutionnaire profanant ce tombeau mais c'est la légende entourant ce dernier qui l’empêchera d’être jeté dans la fosse commune.Napoléon rendra justice en ordonnant que celui-ci repose aux invalide sous sont tombeau d'origine préservé par Alexandre Lenoir ce qui est unique car tout les tombeaux d'avant 1793 sont vide de leurs occupant.

Commençons par la brève description qui fit dom millet dans son livre Le Trésor sacré, ou Inventaire des saintes reliques et autres précieux joyaux.

Venons en maintenant aux autres chapelles du chevet et commençons par la plus grande de toutes laquelle aussi est décorée des sacrées reliques d' un des plus grands et des premiers Martyrs de l’Église qui est saint Eustache lequel vivait du temps du glorieux S Denis Cette Chapelle est la première des dix qui sont autour du chevet à commencer au coté fenêtre de la porte par laquelle les séculiers entrent en cette partie de l' église Elle est comme je viens de dire beaucoup plus grande que les autres à cause de sa disposition du lieu qui le requiert ainsi. Sur l'Autel de cette Chapelle on voit une Chasse qui n'est à la vérité que de bois mais dorée d' or dans laquelle est le corps du grand Martyr .
On célèbre la Fête de ce saint aux Octaves en ce sacré Monastère où la dévotion et le concours du peuple y a toujours été très grande le jour de sa fête. II y a plus de 410 ans que les évêques de Soissons ,Noyons ,Chartres et Meaux, donnèrent vingt ans d'indulgence à tous leurs Diocésains qui viendraient visiter les reliques de ce saint le jour de sa Fête ou durant l'Octave dans l’église de saint Denis comme il apparait par leurs Bulles datée de 1223.

Voila donc pour ce quand dit millet et nous voyons que la taille de la chapelle correspond à la ferveur populaire vis à vis de ce saint .

Maintenant voici la description que madame Félicie d'ayzac au XIXème siècle reprit dans son livre :Saint-Denis: sa basilique et son monastère .


La vie légendaire de ce saint martyr était sculptée en relief sur le devant d'autel de cette chapelle .On y voyait dans des caissons séparés le cerf qui lui parla à la chasse sa femme enlevée par le maître du navire qui le portait ses fils ravis l'un par un loup l'autre par un lion furieux ,la suite de ses aventures et enfin le taureau de bronze dans lequel il fut consumé avec tous les siens après les avoir miraculeusement retrouvés. Le mausolée du grand Turenne dû à Tuby et aux Marty et actuellement déposé dans l'église des Invalides était adossé à l'un des côtés de cette chapelle avant la révolution de 1794. Là aussi était la cuve monolithe en porphyre rouge qu'on disait provenir des rapines de Dagobert à saint Hilaire de Poitiers dont elle était le baptistère et qui est actuellement au Louvre .On voit dans l'angle nord est de cette chapelle les statues de Henri II et de Catherine de Médicis couchées sur un lit funéraire.Ces figures en marbre blanc et en costume d'apparat semé de fleurs de lis en relief sont l'une des plus belles œuvres du ciseau de Germain Pilon et lui avaient été commandées par Catherine de Médicis .Elles demeurèrent dans l'atelier de cet artiste après la mort de la princesse et passèrent après lui à ses héritiers .Un ordre du Parlement les fit cependant transporter dans la principale chapelle de l'édifice funéraire où étaient inhumés les Valois dans la cour de ce nom à côté de la Basilique Elles furent placées enfin sous les voûtes de cette église en 1719 époque où la chapelle des Valois fut détruite .

Maintenant voici quelques dessin des travaux de rénovation de 1680 ordonné par Louis XIV car cette chapelle tout comme les autres avait été vandalisée en 1567 par les huguenots lors des guerres de religions qui secouèrent la France pendant prés de 30 an .

Basilique de Saint-Denis Chapelle de St Eustache autel



Dessein de la grille de la chapelle de Saint-Heustache 1710.

http://visualiseur.bnf.fr/ConsulterElementNum?O=IFN-53032024&E=JPEG&Deb=1&Fin=1&Param=C

La grille faisait la séparation entre les chapelles Notre-Dame et Saint-Eustache; elle fut forgée pour 2200 l., en même temps que le mausolée, et supprimée par R. de Cotte à la demande du Roi en 1710.

Autre élévation de la grille de la chapelle St Eustache



Plan de la chapelle saint Eustache contigu a celle de Notre dame la blanche



Dessein du mausolée du vicomte de Turenne



Ce dessin, sans doute copié d'après celui de Sevin pour le recueil de Félibien, se compose d'une perspective de la chapelle Notre-Dame-la-Blanche vue depuis la chapelle Saint-Eustache, et sur la partie droite le fond de la chapelle où se trouvait placé le mausolée. La décoration de la chapelle et de la grille y donnant accès, tout à la gloire de la famille de Bouillon, indisposa Louis XIV qui chargea R. de Cotte d'y remédier



Plan de l’abbatiale saint Denis avant la révolution
[img][/img]

La chapelle saint Eustache est entourée en rouge


c'est par ce plan que ce termine la première partie du sujet

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 17 Fév - 19:33

Merci beaucoup, cher Saint-Eloi, pour cette description. La richesse de cette chapelle était étonnante, lorsque l'on connait son dépouillement actuel. Il s'agissait finalement du seul tombeau de style classique "en surface" dans l'église - tout au moins à ma connaissance. Louis XIV souhaitait originellement faire reposer le grand Turenne dans le gigantesque mausolée des Bourbon qui devait être érigé à l'Est de la basilique. Comme on sait, ce projet ne fut finalement jamais concrétisé, et, faute de mieux, en 1684, Pierre-Paul Sevin fournit les dessins sur lesquels les sculpteurs Jean-Baptiste Tuby et Gaspard Marsy exécutèrent le cénotaphe.

... aux Invalides depuis l'ordre donné par Napoléon. Le corps de Turenne, qui avait abouti au Museum d'Histoire naturelle, sauvé des profanations de 1793, a lui aussi été apporté aux Invalides.

En même temps, on refit les autels Notre-Dame-la-Blanche et Saint-Eustache. Vers 1700, on installa la superbe porte en ferronnerie que le frère commis Pierre Denis avait réalisé.
Le cercueil de Turenne était déposé dans le caveau situé juste sous la chapelle, au bout d'un petit couloir. C'est aujourd'hui l'ossuaire des rois, reines, princes et princesses ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 17 Fév - 19:55



Merci cher ami pour ces information concernant le tombeau de Turenne ce que je ne savait pas c'est le projet qu'avait Louis XIV de le faire reposer avec les membres de la dynastie des bourbons .Mais lors de la profanation de la cryptes des bourbons en 1793 les révolutionnaire passèrent par le tombeau de Turenne pour faire sortir les cercueil en perçant la voute de la crypte

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lenoir



Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 49
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 17 Fév - 20:10

Il existe un dessin d'Alexandre Lenoir pris sur le vif, du cadavre de Turenne que les révolutionnaires ont sorti de son cercueil après extraction et profanation du caveau, en 1793.

Il est de la même série que les dessins montrant les momies ou restes de :
- Louis VIII, père de saint Louis
- Henri IV
- Louis XV

Hélas, je ne l'ai pas retrouvé. En cherchant un peu, ce devrait être possible car je l'avait vu sur le net il y a un an et demi, mais je ne sais plus sur quel site.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 17 Fév - 20:28



Je pense que vous parlez de ce dessin cher ami on peu le trouver sur la base joconde



en voici la notice complète

Domaine :dessin
Dénomination :album
Titre:Les restes de Turenne, exhumés de son tombeau en 1793
Auteur/exécutant:LENOIR Alexandre Marie
Précision auteur/exécutant :né en 1761 ; mort en 1839
École :française
Période création/exécution
4e quart 18e siècle ; 1ère moitié 19e siècle
Matériaux/techniques :plume ; aquarelle ; encre brune ; mine de plomb
Description
Album Lenoir Alexandre -4-, folio 17, rapporté au recto ; Album cartonné recouvert de papier cuve moucheté brun, à dos de peau bleu, composé de 134 folios numérotés en haut à droite. H. 0, 542 ; L. 0, 430
Mesures :H. en m 0,524 ; L. en m 0,405
Précision sujet représenté :Turenne Henri de la Tour d'Auvergne vicomte de
Lieu de conservation:Paris ; musée du Louvre département des Arts graphiques
Statut juridique :propriété de l'Etat ; donation ; musée du Louvre département des Arts graphiques
Date acquisition :1921
Anciennes appartenances : Lenoir
dernière provenance : Lenoir, héritiers d'Alexandre

On se rend compte que le corps avait l'air très bien conservé mais je me demande si c'est toujours le cas à l'heure actuel.

au plaisir.

AU plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Mar 19 Fév - 16:28


Bonjour avant de passer a la description du tombeau de Turenne je commencerai par sa biographie car il ne faut pas oublier que ce dernier fut un des plus grand capitaine de son temps et que actuellement de nombreuse rue et lycée porte son nom .

biographie

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon, né le 11 septembre 1611 au château de Sedan (Ardennes) - mort à la bataille de Salzbach le 27 juillet 1675, vicomte de Turenne, fils du duc de Bouillon et prince de Sedan, généralement connu sous le nom de Turenne. Maréchal de France en 1643 et maréchal général des camps et armées du roi en 1660, il fut l'un des meilleurs généraux de Louis XIII puis Louis XIV.

Famille

Henri de la Tour d'Auvergne-Bouillon est petit-fils de Guillaume le Taciturne par sa mère Élisabeth de Nassau, et fils de Henri de la Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, premier gentilhomme de la chambre d'Henri IV, maréchal de France en 1592, duc de Bouillon par son premier mariage avec Charlotte de La Marck.

Élevé dans la religion réformée, il se convertit au catholicisme en 1668 sous l'influence de Bossuet, notamment après la lecture de son livre Histoire des variations des Églises protestantes. Il accède aux plus hautes dignités : prince étranger en 1651, maréchal de France et maréchal général.

Turenne épousa en 1653 Charlotte de Caumont La Force, fille de Armand Nompar de Caumont. Elle mourut en 1666. Ils n'eurent pas d'enfants.
fait d'arme sous Louis XIII et Louis XIV
Pendant la Guerre de Trente Ans, par commission du 17 janvier 1625, il lève un régiment d'infanterie qui porte son nom1. La même année, il fait ses premières armes dans l'armée hollandaise, sous les ordres de son oncle, le stathouder Frédéric-Henri d'Orange-Nassau, en tant que simple soldat puis il lui offre un commandement en 1626. Le régiment qu'il avait créé est licencié en mai 1626.
En 1627 et 1628, il participe aux sièges de Klundert, de Williamstadt et dans la plupart des expédition contre Spinola
Il s'illustre notamment au siège de Bois-le-Duc en 1629.
Cependant, il choisit l'année suivante de passer au service de la France, plus prestigieux et son régiment d'infanterie fut rétabli, le 27 mars 1630, sous le nom de régiment d'Eu.
Richelieu le nomme colonel et il participe au siège de La Mothe en 1634, où ses états de service lui valent une promotion au grade de maréchal de camp. Après avoir participé à diverses campagnes en Lorraine, sur le Rhin et dans les Flandres, il s'empare notamment de Saverne en 1636, où il manque de perdre un bras, et de Landrecies en 1637. Il dirige l'assaut sur la puissante forteresse de Brisach en 1638 et obtient sa capitulation le 17 décembre.
en 1642. Louis XIII disparait le 14 mai 1643, c'est Anne d'Autriche, régente de France qui, le 19 décembre, le fait maréchal de France. Turenne n'a alors que 32 ans. Il est envoyé en Alsace où les armées françaises sont en position délicate. Empruntant sur ses deniers, il réorganise l'armée et traverse le Rhin au mois de juin 1644 avant d'opérer sa jonction avec les forces de Condé, qui prend le commandement. Il participe aux sièges de Mayence et de Philippsburg et aux batailles de Fribourg (1644) et Nördlingen (1645) aux côtés de Condé. Celui-ci reparti, il mène ensuite avec ses alliés Suédois une campagne décisive qui se termine par la victoire de Zusmarshausen le 17 mai 1648 et son armée dévaste la Bavière. Les traités de Westphalie sont signés peu après et mettent fin à la guerre de Trente Ans.

Un temps passé du côté des Frondeurs, il échappe à l'arrestation dont sont victimes d'autres princes (dont Condé) et cherche l'aide des Espagnols. Il connaît à cette occasion l'un de ses rares revers militaires en étant vaincu lors de la bataille de Rethel le 15 décembre 1650. Après la libération des princes, il se réconcilie avec Mazarin et obtient le commandement des armées royales lorsque Condé se révolte à nouveau. Après l'indécise bataille de Bléneau le 7 avril 1652, il bat l'armée espagnole à la bataille du faubourg Saint-Antoine le 2 juillet 1652 commandée par Condé au faubourg Saint-Antoine et réoccupe Paris le 21 octobre 1652, obtenant définitivement le pardon de Louis XIV. Poursuivant la lutte contre Condé et les Espagnols, il les bat à Arras le 25 août 1654 mais est à son tour sévèrement battu à la bataille de Valenciennes le 16 juillet 1656. Il remporte néanmoins la décisive victoire des Dunes, près de Dunkerque, le 14 juin 1658, et le traité des Pyrénées signé l'année suivante met fin à la guerre franco-espagnole.

Durant la guerre de Dévolution, il dirige l'armée française qui envahit la Flandre et s'empare de plusieurs villes.
En 1672, il est nommé capitaine général par Louis XIV. Durant la guerre de Hollande, battu par les Impériaux de Raimondo Montecuccoli, il est obligé de repasser le Rhin en 1673. Il prend sa revanche le 16 juin 1674, à la bataille de Sinsheim, où il empêche la jonction des deux armées ennemies. Un mois plus tard, il ordonne le ravage du Palatinat. Il vainc à nouveau les Impériaux en Alsace à la bataille d'Entzheim en octobre 1674, mais devant la disproportion des forces, il se replie sur Saverne et Haguenau, laissant les Allemands prendre leurs quartiers d’hiver en Alsace.

Contrairement à tous les usages militaires du temps, il n’hésite pas à attaquer en plein hiver, fond sur Belfort le 27 décembre 1674, entre dans Mulhouse le 29. Les impériaux sont basés à Turckheim, dans une vallée des Vosges (côté alsacien). Sa stratégie consiste à surprendre l'ennemi en attaquant par la montagne. Il monte au-dessus de la ville de Thann, passe à côté du château de l'Engelburg (qui n'a pas encore été détruit par Louis XIV), et établit son camp à l'endroit encore dénommé aujourd'hui « camp Turenne ». Puis son armée longe la crête et, arrivée au-dessus du camp adverse le 5 janvier 1675, déboule dans la vallée et prend l'adversaire par surprise : il y a très peu de victimes et l'adversaire est mis en fuite.
Les Impériaux sont contraints de battre en retraite et de repasser le Rhin. Louis XIV donne de nouveau à Turenne le commandement de la campagne de 1675, où il se trouve de nouveau face à un vieil adversaire, Montecuccoli. Pendant deux mois, tous deux déploient leurs plus beaux dons de manœuvriers. Lors de la Bataille de Salzbach, enfin Turenne est sur le point d’amener son adversaire sur les positions qu’il juge souhaitables pour une bataille décisive, lorsqu'il est tué par un boulet de canon.

Après sa mort

Louis XIV accordera à Turenne l'honneur posthume d'être enseveli à la basilique Saint-Denis, avec les rois de France. Pendant la Révolution française, le samedi 12 octobre 1793, son tombeau fut ouvert par des ouvriers ayant reçu les ordres d'exhumation des corps des rois et reines, des princes et princesses et des hommes célèbres. Le corps de Turenne fut trouvé dans un très bon état de conservation. Il fut exposé à la foule puis remis à un gardien de la basilique qui l'exposa plusieurs mois et, comme pour beaucoup de corps lors de la profanation des tombes de la basilique Saint-Denis, n'hésita pas à vendre ses dents au détail. Puis il fut transféré aux Jardin des plantes de Paris et le 22 messidor de l'an VII (mercredi 10 juillet 1799) son corps fut transporté dans le musée des monuments français où un tombeau lui était destiné. Le cinquième jour complémentaire de l'an VIII (22 septembre 1800), Napoléon Bonaparte fit transférer sa dépouille à l'église Saint-Louis des Invalides, nécropole des gloires militaires de la France. Son cœur embaumé fut rendu au comte Bernard de la Tour d'Auvergne Lauraguais en 1814 et conservé longtemps dans un coffret de plomb, au château de Saint-Paulet.

Voici maintenant la description du tombeau de Turenne et de la chapelle saint Eustache telle que le vit dom Félibien


Ce dernier tombeau qu'on ait fait dans l'église de Saint Denys, est celuy du Vicomte de Turenne C'est un des plus considérables tant par la beauté du dessin qui parait singulier que par l'excellence du travail On y a représenté ce grand Capitaine comme expirant entre les bras de l'immortalité au milieu des trophées de ses victoires. Il a pour vêtement un corps de cuirasse couvert d'un grand manteau avec une chaussure à la Romaine. Aux deux coté du tombeau sont deux grandes figures de Femmes assises qui expriment l'une la Sagesse et l'autre la Valeur On a donné à la première des ces figures divers symboles car outre un autel et des livres elle a encore auprès d'elle un grand vase d'où sortent quantité de pièces d'argent pour marquer la libéralité du Héros. Toute cette composition remplit une grande arcade incrustée de marbre blanc sur un fond de marbre noir. Le groupe qui représente l'Immortalité et le Vicomte de Turenne et le tombeau sur lequel ce groupe est posé au devant d une pyramide sont élevé sur une manière de soubassement .Tous ces ouvrages sont de marbre blanc excepté la pyramide qui est d'un vert de Campan .Divers ornements de bronze doré embellissent le haut du soubassement et accompagnent l'écusson des armes de ce Prince. Un grand bas relief aussi de bronze représente au devant du tombeau une des plus çélébres actions de sa vie la derniere de sa campagne de 1674 où avec environ vingt cinq mille hommes il battit en différentes rencontres de soixante et dix mille des ennemis et acheva a la journée de les mettre en désordre et qu il ne se sauva de tout ce grand nombre qu'environ vingt mille hommes qui repassèrent le Rhin ce qui délivra l Alsace et la Lorraine des insultes des Impériaux et mit le comble à la gloire du vainqueur. La peau de lion que l'on voit sous la figure du Vicomte de Turenne et le symbole de son grand courage et l'aigle effrayée qui est à ses pieds marque l'Empire sur lequel il a remporté tant de glorieux avantage L'immortalité
parait soutenir ce grand Homme au moment qu'il expire et qu'il tient encore le bâton de commandant Elle a une couronne radieuse sur la tête et tient d'une main une couronne de laurier qu 'elle élève vers le ciel Le Vicomte de Turenne semble l'envisager comme la seule récompense qu'il ait jugée digne de son estime pendant sa vie Jamais Général d'armée ne s’était moins soucié des richesses que luy ne les ayant fait servir qu'à assister ses soldats avec une profusion qu'on a ici exprimée par un vase renversé d'où des pièces de monnaie tombent en abondance .Les figures de la Sagesse et de la Valeur sont de marbre blanc l'une a a tête couverte d'une draperie et l'autre est armée Celle ci parait et dans la consternation et celle là surprise et étonnée de la mort imprévue de ce grand Capitaine qui est enlevé tout d'un coup à la France. Les trophées composé de corps de cuirasse et d'autres armes à l'antique attaché a deux grands palmiers sont de bronze doré. Le reste de la chapelle est incrusté de marbre blanc jusqu à la corniche qui est aussi de marbre et soutenue de consoles ornées de feuillages .Un grand cadre rond doré et enrichi de lauriers et d'autres ornements environne le bas de la coupole au dessus des pannaches Il y a sur le haut du retable de l autel une manière d'urne où l'on a renfermé des reliques de Saint Eustache martyr et qui sert comme piédestal à un crucifix de bronze doré entre deux figures d'anges portant chacune un chandelier. La chapelle est pavée de carreaux de marbre blanc et noir et fermée d une grille de fer ornée d'un ordre Ionique avec l'écusson des armes du Vicomte de Turenne en amortissement .Ce monument si digne de la piété & de la reconnoissance de sa Maison a été fait sur les desseins du sieur le Brun premier peintre du Roi .Mais comme l'on n' y a point encore gravé d'épitaphe j' ai cru devoir y suppléer par l'inscription qui a été mise sur le cercueil Elle est conçue en ces termes .
Ici est le corps du Serenissìme Prince Henry de la Tour Auvergne Vicomte de Turenne Maréchal General des camp et armées du Roy Colonel General de la Cavalerie Légère de France Gouverneur du haut et bas Limousin. lequel tué d'un coup de canon le xxv de Juillet l an M DC XXV..

Dessin du tombeau d'après Lebrun


voici le dessin tel qu'il était dans la chapelle saint Eustache


notice
Auteur(s) : Simonneau, C. . Graveur
Titre(s) : Tombeau du vicomte de Turenne [Image fixe] : [estampe]

Description matérielle : 1 est. ; 35,7 x 35,3 cm

Note(s) : Réf. bibl. : Hennin, 4811

Autre(s) auteur(s) : Le Brun, C. . Dessinateur du modèle
Sujet(s) : Date de l'événement : 1675-07-27

Genre iconographique : Scènes historiques -- 17e siècle

Appartient au recueil : [Recueil. Collection Michel Hennin. Estampes relatives à l'Histoire de France. Tome 54, Pièces 4776-4880, période : 1675]

et voici le dessin que en fit gaignière



Tombeau monumental (par J.-B. Tuby, d'après le dessin de Ch. Lebrun) où sont sculptées quatre figures de marbre et une pyramide. Sur le cénotaphe est couchée la statue d'un guerrier costumé en Mars couronné par la Victoire.


photos du tombeau aux invalides




En voyant la photos on ne peut s’empêcher de regretter la disparition des trophée de bronze avec les palmier qui entouraient ce tombeau ainsi que les armorie sur le devant qui elle aussi on disparu je suppose à la révolution ..

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Jeu 21 Fév - 14:58

Aujourd’hui' hui je continue avec les sculpteur qui on participé a la réalisation du tombeau de Turenne .Mais avant tout voici un petit rappelle sur ce travail. tiré d'une notice du dessin représentant la chapelle saint Eustache et celle de notre dame la blanche et ou l'on voit le tombeau de Turenne.

Conçu dès 1676, non pas par Le Brun comme l'indique Félibien, mais par Pierre-Paul Sevin, comme l'a démontré P. Arizzoli-Clémentel, le mausolée de Turenne fut placé dans la chapelle Saint-Eustache de la basilique de Saint-Denis; la Religion et la Libéralité par les Marsy sont au pied du sarcophage, tandis que le groupe central de Turenne et de l'Immortalité par J.B. Tuby constitue le premier exemple de tombeau avec pyramide. L'ensemble fut démonté sous la Révolution, puis placé à l'exception du décor de trophées et de palmes dans une chapelle des Invalides sur ordre de Napoléon, le 22 sept. 1800. Il existe plusieurs représentations de ce mausolée, l'une peinte par Sevin, une autre gravée par Simonneau (d'après notre dessin selon Souchal, bien que la gravure soit dans le même sens et comprenne toute la chapelle Saint-Eustache), une troisième au Cabinet des dessins du Louvre (n° 34101). Ce dessin, sans doute copié d'après celui de Sevin pour le recueil de Félibien, se compose d'une perspective de la chapelle Notre-Dame-la-Blanche vue depuis la chapelle Saint-Eustache, et sur la partie droite le fond de la chapelle où se trouvait placé le mausolée. La décoration de la chapelle et de la grille y donnant accès, tout à la gloire de la famille de Bouillon, indisposa Louis XIV qui chargea R. de Cotte d'y remédier.

En lisant ce texte nous apprenons que ce n'est pas Lebrun mais Pierre paul Sevin qui la conçu .Qui était-il?.

Voici la réponse .
Pierre Paul Sevin (Tournon, 1646 - id. 1710), illustrateur et créateur de décors de fêtes et de cérémonies sous Louis XIV .
Fils du peintre François Sevin, Pierre Paul Sevin naît sous le règne de Louis XIV
pour travailler aux fastes de son apogée. Après un voyage en Italie entre 1666 et
1671, il s’installe à Paris jusqu’en 1689, puis à Lyon et Tournon jusqu’à sa mort.
Maître de la composition allégorique, il oeuvre seul et aux côtés du père Ménestrier
(de la Société de Jésus) à l’élaboration de madrigaux, d’almanachs, d’illustrations de
thèses et de décors éphémères et pérennes, toujours dans une énergie créatrice
fulgurante, comme son trait envolé et hâtif. Sa rigoureuse adaptation à la pensée de
Ménestrier a longtemps stigmatisé son art dans une querelle de goût opposant leur
démesure à l’esprit « classique » de Jean 1er Berain, dessinateur de la Chambre et du
Cabinet du roi. Pourtant, des recherches récentes font penser à une féconde
concurrence plutôt qu’à une vaine rivalité des deux artistes..

Après le concepteur du tombeau il est temps de découvrir les sculpteur maitre dans leur art et qui s’illustreront dans les sculpture et les fontaines de Versailles.

le premier Jean baptiste tuby qui est-il?

Tubi
Naissance : Rome - 1635 / Décès : Paris, 1700
Académicien : France 1663

Arrivé à Paris vers 1660, il travaille sous la direction de Charles Le Brun à la manufacture des Gobelins. Il réalise, sur un dessin de Le Brun, le placage de marbres qui rhabille les grandes arcades du chœur de l'église Saint-Séverin à Paris.

Il collabore avec Antoine Coysevox au tombeau de Mazarin pour lequel il exécute la figure de la Fidélité (1689-1692), et réalise le tombeau de la mère de Charles Le Brun1. Il sculpte la figure principale du tombeau de Turenne (1676-1680).
Figure de La Fidélité attribuée à Tuby, tombeau de Mazarin par Antoine Coysevox, chapelle de l'Institut de France.

Il travaille également pour Jean-Baptiste Colbert dans le parc de Sceaux (L'Hiver, marbre, aujourd'hui au jardin du Luxembourg).[réf. nécessaire] Il participe à la décoration sculptée de l'hôtel Carnavalet, 23 rue de Sévigné à Paris.

Sculpteur favori de Louis XIV, c'est au château de Versailles qu'il consacre l'essentiel de son activité :

Le Char du Soleil, groupe central du bassin d'Apollon (1668-1671) ;
Flore ou Le printemps, plomb doré, Groupe de deux amours s'ébattant autour d'une touffe de roseaux sur un îlot jonché de fleurs, décor secondaire du bassin de Flore (1672-16772) (aujourd'hui dans le Bassin du Plat Fond) ;
Le Poème lyrique, marbre, haut. 2,4 mètres, situé en haut de la rampe du bassin de Latone ;
L'Amour fileur, plomb du Labyrinthe ;
Le Poème lyrique, marbre (1674-1683 ;
Le Rhône, La Saône, bronzes (1685-1688)
Le Vase de la Paix, marbre (1685-1686).

Élu académicien en 1663, il obtient la nationalité française en 1672.

Maintenant parlons des deux autres sculpteur les frères Gaspard et Balthazar Marsy

qui étaient -il ?

Gaspard et Balthazar Marsy
(Gaspard (1624 à Cambrai en France - 1681) et Balthazar (1628 à Cambrai en France - 1674)) sont deux frères, tous deux sculpteurs français.
Leur père était lui-même sculpteur. Ils s'établirent à Paris, où ils travaillèrent surtout pour le Roi (Tuileries) et en particulier au château de Versailles.

Il est difficile de faire la distinction entre le travail de chacun des frères qui travaillèrent pour l'essentiel en binôme.
Ils sculptèrent le tombeau de Casimir, roi de Pologne, situé dans l'église Saint-Germain-des-Prés(je reviendrais sur ce tombeau dans un sujet prochain).et les sculptures de la religion et de la libéralité qui entoure le tombeau de Turenne.

On leur doit surtout le groupe sculpté du bassin de Latone (1668-1670), pièce maîtresse du parc de Versailles, qui représente un épisode de la vie de la déesse Léto, rapporté par Ovide2.

La déesse, mal reçue par les paysans de Lycie, qui cherchent à l'empêcher de donner à boire à ses deux enfants, Apollon et Artémis, implore la protection de Zeus, le père de ses enfants. Celui-ci donne le pouvoir à la déesse de transformer les paysans en grenouille. La composition pyramidale, qui place Léto au centre, contre laquelle se blotissent ses enfants, et les paysans, en cours de métamorphose, en cercles concentriques autour d'elle, est particulièrement réussie.


Ils réalisèrent également Le Point du jour, le quadrige d'Apollon, le bassin du Dragon et des représentations des Mois sur la façade du château.


Portrait de nos artiste


Pierre Paul Sevin



Jean baptiste tuby






Gaspard Marsy



Par contre je n'ai pas trouvé de portrait de Balthazar Marsy.

je terminerais par cette petite conclusion l'histoire du tombeau de Turenne .

Si Louis XIV avait réalisé son projet de nécropole des bourbons tout les sculpteur de génie de l'époque y auraient participé et je suis sur et certain que le tombeau de Turenne n'était que l'avant projet du dessein du roi qui faute à la guerre de la ligue d’Augsbourg puis la guerre de succession d' Espagne ne verra pas le jour .

Au plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre Lenoir



Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 49
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Ven 22 Fév - 20:34

Merci, cher ami, pour ce dossier très complet.
Et d'avoir retrouvé le dessin de Lenoir montrant le grand Turenne lors de la profanation de son tombeau en 1793.

Grand dommage, aussi, de la perte des trophées de bronze qui décoraient la chapelle et le tombeau de Saint-Denis avant 1793.

Les armoiries auraient (au moins elles !) pu être reconstituées et rajoutées aux Invalides !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Ven 22 Fév - 20:53


Je suis tout à fait d'accord avec vous et même aussi la fleur de lys qui trônait au dessus de la pyramide aurait pu être restituée .je viens de plus de retrouver sur R.M.N le dessin du tombeau conservé au Louvre .le voici avec sa notice.



N° d’inventaire :INV34101
Fonds :Dessins
Titre :Le mausolée de Turenne à Saint-Denis
Ecole :Ecole française
Crédit photographique :(C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle Bellot
Période :17e siècle, période moderne (Europe occidentale)
Technique/Matière :encre noire, lavis bleu, pierre noire, plume (dessin)
Hauteur :0.435 m.
Longueur :0.290 m.
Localisation :Paris, musée du Louvre, D.A.G.

De plus je suppose que les marbres qui décoraient la chapelle furent enlevé lors du pillage de la basilique en 1793.Ou lors de la restauration de la basilique par debret et ensuite Violet - le -duc.De toute façon grâce au dessin conservé on peut ce faire une idée de la restauration des chapelles en 1680 après les dégâts du aux guerre de religions.Par contre je n'est pas su identifier les armoiries sur le vitrail derrière l'autel de la chapelle.Serais ce celle de Turenne ou d'un autre?.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Dim 24 Fév - 18:55



bonsoir , nous avons vu que cette chapelle dévastée lors des guerres de religions refaite en 1680 pour servir d’écrin aux tombeau du grand Turenne dépouillée de se tombeau en 1793 , la chapelle comme le reste de l'abbatiale était à l'agonie mais Napoléon décida de faire de l'abbatiale son tombeau et les travaux de restauration commencèrent vint ensuite la restauration , sous ses entrailles repose dans l'ossuaire les reste des roi et reine ainsi que ceux des princes tiré en 1816 des fosses commune de la cour des Valois. alors que les tombeaux des roi revenaient du musée des monuments Français et que Debret donnait cours a ses idée pour saint Denis on décida de placer les gisant qui ne faisait pas partie du tombeaux d’Henri II et de Catherine de Médicis au centre de la chapelle et à l'emplacement du tombeau Turenne le priant de Marie de Bourbon Vendôme morte en 1538.
Maintenant il faut nous poser plusieurs questions et ici si un de nos membre à une idée il peut toujours nous la faire partager .

La Première que sont devenus les marbres orant la chapelle .
La seconde qui est responsable de la disparition les révolutionnaire ( possible)
les spéculateur et les revendeur de matériaux qui profitant du vide s’emparèrent des matériaux pour la revente (possible aussi)
La troisième et la plus importante alors que saint Denis a une histoire de 1500 an le parti prit part les restaurateur du XIXéme et du XXéme siècle du tout gothique me parait désolant car suger avait créé une œuvre qui fut embellie et modifié tout on long des siècles ,de plus avec la documentation sur la chapelle saint Eustache nous aurions pus faire une symbiose des styles car saint Denis vit et évolue .Alors pourquoi ne pas avoir essayé de redonner son décor classique à cette chapelle .

Voici les photos des tombeaux occupant la chapelles ainsi que le plan actuelle la chapelle est entourée en rouge et enfin le lien vers le sujet que notre cher ami Alexandre Lenoir à consacré au tombeau d' Henry II.

Photos

Tombeau de Henry II et Catherine de Médicis



Priant de Marie de Bourbon Vendôme (1510-1538)



plan de saint Denis avec la position des tombeaux actuellement

[img][/img]

La chapelle saint Eustache est entourée de rouge .

liens sur le forum pour le tombeau d' Henry II :"http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net/t23-les-gisants-d-henri-ii-et-de-catherine-de-medicis-hors-tombeau"

Par contre pour le priant de Marie De Bourbon je n'ai pas d'information ou il se trouvait avant si parmi nos membres quelqu'un sait il peut toujours compléter le sujet .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Jeu 7 Mar - 15:40


Bonjour voici un petit historique et une description du gisant de Marie de Bourbon tante du roi Henry IV .


Biographie


Marie de Bourbon ou Marie de Bourbon (29 Octobre 1515 au 28 Septembre 1538) était la fille de Charles, duc de Vendôme et de Françoise d'Alençon , fille de René, duc d'Alençon . Mary a fait l'objet de négociations du mariage de Jacques V d'Ecosse . Il lui a rendu visite en France, mais par la suite épousé la princesse Madeleine . Mary mourut deux ans plus tard.


Inhumée dans l'abbaye de notre dame de soisson le tombeau sera sauvé a la révolution ..voici l'histoire plus la description du tombeau tel qu'il se trouve a saint Denis ainsi que l'épitaphe .

Les statues qui ornaient l' église de l'abbaye d'abord transférées comme les tombeaux de saint Drausin et de saint Voué au musée des Petits Augustins ont été restitués à la ville de Soissons à l' exception des statues de Catherine et de Marie de Bourbon tantes de Henry IV L'effigie de Catherine de Bourbon aurait suivant M Lenoir été brisée en 1793 l' autre fut sauvée. Elle est placée aujourd’hui dans la partie méridionale des cryptes de l' église abbatiale de Saint Denis vis à vis le tombeau de René d Orléans Longueville Les mains ayant été brisées ont été refaites en plâtre .Marie de Bourbon est à genoux sur un coussin elle porte une couronne une coiffe et un collier enrichi de pierreries une double robe et un surcot garni d orfèvrerie et de pierres précieuses une fraise élégamment plissée un manteau à col et doublure ' hermine Le travail de sculpture est gracieux et facile Le socle de la statue se compose en majeure partie d'un fragment de l'arcature du tombeau des d Orléans dont le style ni la forme ne pouvaient cependant avoir aucun rapport .Les deux sœurs avaient une même épitaphe gravée sur marbre noir en lettres dorées Cette épitaphe de 1 mètre 80 centimètres de longueur sur 40 centimètres de largeur a été conservée et encastrée dans le mur au dessus de la figure de Marie de Bourbon .Cy gisent les corps de très illustres princesses mes dames Marie et Catherine de Bourbon sœurs et tantes du roi Henri quatrième filles de très illustre prince Charles de Bourbon duc de Vendôme et de Françoise d Alençon leur mère La dite dame Marie mourut étant fiancée à Jacques cinquième du nom roi D'ecosse et la dite dame Catherine après avoir été cinquante et un an abbesse de l'abbaye de céans passa de ce monde le septième avril 1594 Priez Dieu pour leurs âmes


Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Lun 23 Juin - 21:34

Bonsoir , dans son livre dom Doublet nous parle de la chapelle saint Eustache et des donation faites pour des messe en la mémoire de certain défunts .voici ce qu'il en dit .

la onzième Chapelle qui est la 10éme du Chevet est consacrée au glorieux Martyr saint Eustache,duquel le sacré corps repose au dessus de l'Autel en une Chasse de bois toute dorée de fin or. Guillaume Seigneur d'Aulnay, a autrefois donné quinze sols de cens pour entretenir une lampe qui doit bruler devant le corps dudit Saint Eustache ainsi qu'il s'ensuit.
Guillaume de Marle donne 12 sols de Beauvais pour entretenir une lampe ardente devant le corps de S Eustache ainsi qu'il s'ensuit. Alberic de Clément Maréchal de France, ayant laisse 20 sols de rente pour entretenir une lampe ardente devant l'Autel de saint Eustache. son frère Robert de Clément l'a agréait et la confirmé par mots dans sa Charte.

Voila donc quelques nom de Donateur qui apparaissent dans le texte de doublet .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Mar 24 Juin - 11:23

Bonjour Doublet dans son livre nous parle du don d'un évêque pour faire bruler 13 cierge en la chapelle saint Eustache .Voici ce qu'il en dit .

Le vénérable Évêque d''Orléans Manasse par Charte de l'an 1168 a donné 60 écus de rente à prendre sur les Cures de Thoury et de Tyuernon la singulière dévotion qu'il avait à saint Denis et ses compagnons mais aussi a saint Eustache à la charge que le jour de la fête du saint il y aura 13 cierges qui arderont outre le luminaire journalier de l' Église .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne   Aujourd'hui à 5:54

Revenir en haut Aller en bas
 
La chapelle saint Eustache écrin pour le dernier repos de Turenne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAINT EUSTACHE ET SES COMPAGNONS MARTYRS
» Chapelle Saint Michel de Brasparts
» Jean-Paul II repose dans la chapelle saint sébastien, un signe de la Ste Vierge?
» Jean-Paul II repose désormais dans la chapelle Saint-Sébastien
» 2010: Objet étrange au dessus de la Chapelle saint Mesmin(contrail sur une couche nuageuse)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: la basilique, son histoire et son architecture-
Sauter vers: