Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 La salle capitulaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: La salle capitulaire    Lun 16 Sep - 14:12

Bonjour ,

Si il y a bien un endroit du monastère que l'on doit de parler c'est bien de la salle capitulaire .Ce lieu était le centre de décision pour les moines mais aussi un au lieu de spiritualité.Construite au XII éme siècle elle sera dévastée par les protestant en 1567 et enfin démolie en 1700 lors de la reconstruction du cloitre . ce sujet étant assez important il sera développé sur plusieurs partie dont une consacrée au stalle .

première partie

localisation et description des lieux

La salle capitulaire de l'ancienne abbaye de Saint Denis ,démolie en 1700 ne remontait pas au delà du XII siècle et pouvait avoir fait partie des grandes reconstructions exécutées par l'abbé Suger .Il est cependant plus probable qu'elle appartenait au XIII éme siècle.Cette salle de l'ancien couvent s'ouvrait conformément à l'usage sur la galerie est du cloître à peu près à la même place où le nouveau chapitre existant encore aujourd'hui a été construit. Son plan était un parallélogramme aux angles probablement arrondis Elle supportait le dortoir La partie de la galerie orientale du cloître juxtaposée à sa longueur était nommée Ante capitulum et ne devait jamais être encombrée ni embarrassée par quoi que ce fût afin que ses abords fussent toujours libres. Le silence le plus solennel était prescrit sur ce point du cloître peuplé des sépultures des religieux et que la juxtaposition de la chapelle de Saint Clément à ses arcades extérieures remplissait d'une ombre éternelle. Dans la salle capitulaire tout y éblouissait ,la vue et la splendeur de cette salle aussi magnifique qu'un sanctuaire devait imposer à ceux qui en franchissaient le seuil et leur imprimer le recueillement . Les murs revêtus de lambris dorés prenaient jour par ces lancettes géminées encadrées sous la même ogive et surmontée d'une rosace qui découpaient dans l'abbaye tout les bâtiments des lieux réguliers.Les verrières peintes du chapitre semblent avoir été splendides et versaient à toute la salle cette lumière colorée dont on ne retrouve les teintes que dans les antiques châteaux et sous les voûtes églises .Dom Doublet qui les avait vues déplore leur destruction irréparable pendant les guerres de la ligue . On ne peut douter d'après ce qu on sait du style et la structure des autres parties des lieux réguliers que cette salle ne fût voûtée et que ses arceaux ne fussent supportés soit par des colonnes légères comme à l'infirmerie et le réfectoire soit par une colonne unique comme à la salle du trésor. La salle capitulaire dit Dom Doublet est un lieu enrichi de peintures. Tout en effet dans ' abbaye était revêtu de cette splendide décoration ,le parlement le réfectoire,les galeries du cloître, les loges ou galeries de l'infirmerie et du palais abbatial ,les salles du noviciat et les murs de la chapelle de Saint Clément étaient peints Cette ornementation brillante était entretenue avec un grand soin .

image



Abbaye de Saint-Denis, vue du cloître avec l'hôtellerie (légendée G), le dortoir (légendé D) et le réfectoire (légendé B) ; état époque moderne ; 4e quart 17e siècle ; vers 1690.
la salle capitulaire se situait en dessous du dortoir qui porte la lettre D


Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Jeu 19 Sep - 18:44


Bonsoir dans cette seconde partie nous parlerons des stalles et le trône de l'abbé qui disparaitront en 1567 lors de la prise de la ville par les huguenots commandé par le prince de Condé .

Les stalles
Aucune description détaillée ne nous est parvenue sur le corps de stalles ou les formes ,dont le chapitre était meublé antérieurement au XIII siècle .Mais les manuscrits rédigés dans le monastère nous apprennent qu'en 1285 sous l'abbé Mathieu de Vendôme ,Jehan Malot exécuta pour l'abbaye de Saint Denis et répara douze ans plus tard un corps de stalles qui ne peut avoir été que celui de la salle capitulaire. Cette œuvre revint à la somme de sept cent vingts livres et trente sous .C'était le même Jehan Malot qui sculptait et posait en 1286 les splendides boiseries placées dans le chœur de la basilique et dont l'ornementation et les babaines taillées en relief dans le bois furent peintes par Jehan de Noyon. On donnerait difficilement une idée de cette richesse ;chaque stalle était couronnée d'un pinacle en forme de mitre hérissé d'aiguilles couvertes d'inflorescences; une profusion de babuines ou petites statues sculptées ,une multitude de rinceaux et de découpures peuplaient et brodaient cet ensemble dans lequel la magnificence égalait la délicatesse et la perfection du travail Les stalles de la salle capitulaire ne le cédaient point à celles du chœur et les Comptes de la grande commanderie témoignent qu'elles en égalèrent le prix .Il est regrettable que la description de cette œuvre de maître Jehan ne nous ait pas été gardée .Une réunion de cent stalles distinguées en hautes et basses,composait le travail de l'habile ymagier en bois et ses hauts dossiers, ses miséricordes, ses parcloses ses accotoirs étaient à n'en pas douter ornées de figurines taillées et peintes. Sur, les rampes et les aiguilles l'art avait sans doute semé de ces chefs d œuvre de sculpture que l' ébénisterie moderne envie aux âges religieux .Sur les dais et les pendentifs devaient s'enrouler ces feuillages et courir ces capricieux ornements qui ne se sont épanouis avec tant d'éclat que dans les œuvres sorties des officines monastiques.

Trône de l'abbé

Le trône de l'abbé dominant ce superbe ensemble et couronné selon l'usage d'un dais ou baldaquin sculpté faisant corps avec le siège, était posé sur une estrade qui n'avait pas moins de six marches.A la veille de sa seconde croisade saint Louis se présenta accompagné de ses trois fils au chapitre où étaient réunis tous les religieux pour recommander son royaume à la ferveur de leurs prières et leur demander d'appeler les bénédictions du ciel sur ses armes et sur celles des jeunes princes ,il se refusa à s'asseoir même aux places réservées aux jeunes novices enfants pueris élevés dans le monastère et ne voulut pour lui et ses fils d'autre siège que la dernière des six marches de cette estrade de l'abbé.Ces merveille disparaitrons lors du pillage et de l'incendie de la salle capitulaire en 1567 par les protestants.

pour illustrer le sujet voici un exemple de stalle médiéval voici celle de la cathédral d’Erfurt



dessin montrant l'estrade et le trône de l'abbé




Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Ven 20 Sep - 19:50

Bonsoir voici aujourd'hui pour compléter le mobilier la description de la chaire du grand prieur et du tabula .

description

La chaire ou siège d'honneur du grand prieur claustral était isolée des stalles des frères et placée au dessous du trône abbatial entre les deux rangs comme il convenait à la place de celui qui était appelé à présider fréquemment l'assemblée.C 'était sans doute à côté de la chaire du grand prieur qu'était placée la tablette nommée tabula dont la percussion annonçait l'ouverture et la clôture des exercices capitulaires .Etait ce en vertu des consuétudes clunisiennes en vigueur dans le monastère de Saint Denis que le timbre capitulaire différait de celui du cloître .Celui-ci était frappé pour convoquer la communauté auprès d'un religieux mourant ,comme pour annoncer les heures des travaux intérieurs et simultanés tandis qu'un autre signal différent de l'un et de l'autre et appelé le tympanum les réunissait aux repas.

Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Sam 21 Sep - 11:18

Bonjour , nous continuerons notre visite de la salle capitulaire par le sol et ce qu'il recèle et la fin de ce chef d’œuvre de l'art gothique .

le pavement

Le pavé des lieux d'apparat dans les abbayes de quelque importance était décoré de mosaïques de marbres fins ou au moins composé d'un assemblage de petits fragments de terre cuite de diverses couleurs et vernis figurant une infinité de compartiments meublés d'arabesques ,de figures d'animaux, de fleurs de lis et de rosaces .A Saint Denis le noviciat la chapelle de Saint Clément la grande galerie abbatiale et celle du cloître étaient pavés de petits carreaux de ce dernier genre fournis par des potiers de terre. Un compte de dépense de l'abbaye témoigne qu'un plancher en bois était superposé aux nattes dont le pavé de la salle était revêtu. Nous inclinerions à penser que cette disposition eut un double but celui d'atténuer le froid,dans les longues séances capitulaires et un but de preservation pour un pavé dont le travail était sans doute  précieux .Dans des circonstances exceptionnelles et par une sorte de compromis avec les usages reçus les religieux faisaient creuser sous le sol de la salle capitulaire certaines tombes honorables ,non pour les abbés ou les grands prieurs qui étaient inhumés dans la basilique ni pour les officiers claustraux qui avaient leur sépulture à part dans la galerie nord du cloître mais pour recevoir les cercueils de personnages de haut rang auxquels les princes ou le roi voulaient accorder cet honneur et qui ne pouvaient être acceptés dans l'abbatiale .

la destruction de 1567

En 1567 les peintures ,les lambris, d'or, les verrières,et les boiseries du chapitre tout fut anéantit lors de l'irruption des huguenots .La soif du pillage et les flammes les dévorèrent en peu d'heures avec la chapelle de Sainte Catherine ,le scriptorium ,la bibliothèque ces incomparables joyaux et ces gloires de l'abbaye .Les murs profanés survécurent .  Peu de jours après la dévastation le corps de Charles d'Ailly de Picquigny vidame d'Amiens et ceux des comtes de Sceaux et de Suse tués à la bataille de Saint Denis et chefs dans l'armée protestante furent portés au monastère .Suivant les ordres du prince de Condé ont fit soulever pour ces restes ,le dallage de la salle capitulaire et inhumer avec les mêmes honneurs sous les verdures du préau une cinquantaine de gentilshommes du même parti .

La reconstruction

Une année après ce désastre Pierre Hubert maître menuisier charpentier reconstruisait  la salle capitulaire et la salle du parlement et y replaçait de nouvelles stalles. Nicolas Raublot sous voyer et Fargues Morin maçon exécutèrent les travaux d'encaissement de ce corps de stalles et l'encadrement des verrières neuves de ces deux salles d'apparat et du reste du monastère. Cependant la restauration de la salle capitulaire ne conserva pas longtemps son éclat .Dégradé au temps de la Fronde où il servit de refuge aux habitants de Saint Denis pendant plusieurs semaines consécutives, le chapitre aussi profané aussi souillé qu'auparavant dut être encore remeublé après la cessation des troubles. Ce fut cette fois aux frais de la mense des religieux .Mais quels que fussent leurs efforts rien n'égala plus dans ce lieu les magnificences éteintes, les chefs d'œuvre d'art disparus ne pouvaient être remplacés. Nous apprenons seulement de rapports dressés par écrit en 1672 q' alors un nouveau corps de cent stalles en menuiserie toutes récentes trop récentes meublait le pourtour de la salle et que celle-ci était en bon état de réparations .

Voila donc pour la description et l'histoire de cette salle prochainement nous découvrirons a quelle fonction elle était aussi utilisée .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Lun 23 Sep - 21:15

Bonsoir le musée d'art et d'histoire de saint Denis situé dans l'ancien carmel , expose un chapiteaux trouvé lors des fouilles de la salles capitulaire .

Le voici ainsi que sa notice .

Chapiteaux




Chapiteau octogonal peint découvert lors de la fouille de la salle capitulaire de l'abbaye. © UASD / J. Mangin ; M. Wyss

Référence de l'objet : JAR.153.24
Datation : Début du XIIIe siècle
Matériau : pierre calcaire
Lieu de découverte : fouille de la salle capitulaire de l'abbaye
Dimensions : H (sans la colonne) = 24 cm
Chapiteau octogonal peint

Description : Le chapiteau provient d'un niveau de démolition en rapport avec la mise à sac, en 1567, de l'abbaye par les huguenots. Son décor sculpté de feuilles lobées conserve les restes d'une peinture d'origine. D'après l'examen des couches picturales effectué par un restaurateur et l'analyse des pigments réalisée en Laboratoire, la polychromie originelle était constituée d'une alternance de feuilles à pétioles allongés, de couleur verte, et de grandes feuilles dorées se détachant sur les crochets, colorés en rouge (vermillon) à l'intérieur et en bleu (lapis-lazuli) à l'extérieur.

Au plaisir .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI



Messages : 1355
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Ven 27 Sep - 20:23

Bonsoir , voici aujourd'hui le chapitre concernant la fonction de la salle capitulaire .

Fonction


Le chapitre était la plus imposante des salles de l'abbaye on éprouvait en y entrant un saisissement religieux et le recueillement profond qu'on ressent dans un sanctuaire. Les tombes des chefs protestants, n'imprimaient pas seules à cette enceinte le sceau du souvenir de la mort : sur son seuil étaient déposés pendant les heures qui précédaient le service obituaire et l'inhumation les corps des religieux défunts à quelque ordre qu' ils appartinssent dans la hiérarchie claustrale .C'est dans la salle du chapitre que se traitaient toutes les affaires spirituelles et importantes du monastère et que se prenaient toutes les décisions qui avaient une grave portée, qu il était prononcé sur les élections, les admissions, les réhabilitations ou leurs ajournements temporaires ,les exclusions définitives, les châtiments très rigoureux .Une extrême circonspection et un silence obligatoire enveloppaient d'un grand secret ce qui se passait en chapitre ,alors surtout que les lumières suscitées par la discussion étaient de nature à pouvoir jeter de la déconsidération sur quelqu'un. Les Constitutions monastiques sont admirables sur ce point. Tout ce qui rompait accidentellement pour la communauté l'uniformité journalière de l'emploi des moindres instants était proclamé en chapitre ainsi, la remise à faire tous les mardis par chaque frère dans le coffre commun du cloître des vêtements qu'il déposait et la distribution faite à chacun le samedi de ce qu'avaient restitué les lavoirs des frères foulons. La salle capitulaire de Saint Denis voyait chaque jour les religieux se réunir après laudes.
Là on proclamait le jour du mois la fête du saint l'obit ou anniversaire du jour avec le nom du bienfaiteur ou du décédé soit quelque puissant de la terre, soit quelque frère regretté dont la communauté avait vu finir le pèlerinage ,ou qui avait foulé avant elle ces cloîtres qui gardaient sa cendre et q' elle n'avait point connu .Là par ordre et par courts fragments on lisait quotidiennement en commun la règle avec son commentaire et les explications écrites qui en faisaient pénétrer l'esprit Le prieur traçait l'ordre des exercices et des travaux de la journée chaque religieux à son rang venait dire ensuite sa coulpe s'il y avait lieu et recevait sa pénitence ou proclamait les manquements qu'il avait surpris dans la tenue de ses confrères .Là chacun recevait sa tâche consistant primitivement en une certaine mesure de travail manuel culture des vignes et des autres parties des jardins.C'est communément au chapitre que se faisait à Saint Denis la lecture spirituelle que l'on appelait collation et précédait les complies. Les jours des fêtes solennelles,les religieux y prenaient place revêtus de leurs flocs à trainante et longues queues Là ce n'était plus le lecteur semainier mais l'un des religieux anciens qui se levait sortait des rangs s'agenouillait devant l'abbé et se relevait de ses pieds portant le livre qui allait fournir à l'exercice du moment .La lecture s'arrêtait court au signal frappé par l' abbé sur le timbre et était suivie selon l'occurrence soit de la de charité de la coupe avant les complies soit de la récitation de dernier office du jour.(Source Histoire de l'abbaye de Saint-Denis en France tome second par madame Félicie d' Ayzac).

Voila donc en résumé quelle était la fonction de cette salle en 1700 elle sera démolie et une nouvelle salle capitulaire sera reconstruite .

Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La salle capitulaire    Aujourd'hui à 18:00

Revenir en haut Aller en bas
 
La salle capitulaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Jean-Baptiste de la Salle Prêtre et commentaire du jour "Notre coeur n'était-il pas brûlant ? "
» Arguments pour équiper ma salle de classe!
» Saint Jean-Baptiste de la Salle et commentaire du jour " le reniement de Pierre"
» que faire en salle informatique avec des 5ème ?
» Idées pour décorer sa salle de classe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: Les bâtiments de l'abbaye médiévale-
Sauter vers: