Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 La croix de Suger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: La croix de Suger   Jeu 20 Mar - 16:12

Bonjour, aujourd’hui je vais évoquer une des plus belle pièce d’orfèvrerie que l'abbaye conservait .Il s'agit de la croix que fit faire l'abbé Suger  pour le maitre - autel  et qui dans l'inventaire de 1634 portait le N° 195-198 Mais le sujet étant long il sera scindé en deux partie la première concernera le pied de la croix tandis que la seconde partie concernera la croix en elle même.

Préface

A elle seule la description de ce chef d’œuvre d'orfèvrerie prenait plusieurs folio de l'inventaire de 1634.Cette merveille que Suger offrit à son abbaye en 1147, n'était plus qu'une ruine au début du XVII éme siècle ,lors des guerres de religion ; le pied avait été entièrement dépouillé de sa parure d'émaux et de cuivre et n'était plus qu'un poteau de bois branlant  en haut duquel était juchée la châsse de saint Louis , lors de l'arrivée des Mauristes en 1633 il sera détruit .La gigantesque croix d'or qui le surmontait à l'origine, avait été placée sur le maitre - autel.mais son revers était tourné vers la nef , la face principale ayant été irréparablement mutilée à la fin du XVIéme siècle lorsque les ligueurs avaient arraché et fondu le christ d'or qui y était fixé.En dehors de la trop laconique description de 1534, reprise en 1634, la seule source concernant le pied de la croix est le passage que Suger lui a consacré dans son de Administratione .

Description et Histoire

C'était l’œuvre de ces orfèvre "lotharingiens" appelé par l'abbé de saint Denis , qui travaillèrent , tantôt à cinq tantôt à sept , pendant près de deux ans, auquels Suger confia aussi l'exécution de la contre table du maitre - autel .Ce pied dont une hypothétique restitution a été proposée par Labarte, comprenait trois parties; la base , le fût , le chapiteau , composition que l'on retrouve sur le pied de la croix du musée de saint -Omer.La base hémisphérique , reposant sur quatre serpents, portait des figures des quatre évangélistes et "au dessous d'eux", de leurs symboles; elles étaient séparées par quatre feuillages de cuivre ,vraisemblablement en rond - bosse.Il paraît difficile d'admettre , comme l'a proposé Mme R.green ,que la plaques des trois hébreux du musée de Boston ai pu être l'une de "ces feuilles de cuivre" décrites par l'inventaire.Les soixante- huit émaux champlevés répartis sur le pilier à section carrée alternaient avec des plaques ou se mêlaient des cabochons de pierre dures, calcédoines , jaspes, grenats, cornalines, agates, et cristaux ; il est possible que ces plaques émaillées et gemmées aient été disposées en quatre- feuilles.Bien que des tentatives ont été faites pour reconstituer l'iconographie de ces émaux dont nous savons seulement qu'ils représentaient des épisodes de la vie du sauveur, mis en parallèle avec les passages de l'ancien testament qui les annonçaient.Sue le chapiteaux bordé d'émaux et de pierres semi- précieuse , apparaissaient quatre personnages: celui qu'accompagnait l'inscription "VERE FILIUS DEI ERAT ISTE" ne pouvait être que le centurion qui prononça cette phrase après la mort du christ .Aux trois autres s'appliquaient ces vers relevés par dom Doublet, peut -être dans une description du début du XVIéme siècle:" TERRA TREMIT,PELAGUS STUPET ,ALTA VACILLAT ABYSSUS JURE DOLENS DOMINI TERRITA MORTE SUI".Il s'agissait donc de la terre , de l'océan ,et de l'abîme, symbole des ténèbres et de l'enfer dont triompha le christ .

Voici donc pour la description du pied la seconde partie sera consacrée à la croix et ces vicissitudes .

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La croix de Suger   Jeu 20 Mar - 22:15

Bonsoir , voici maintenant la seconde partie de la description de la croix de Suger , ici vous allez découvrir a quoi elle ressemblait mais aussi sa triste fin non imputable au révolutionnaire.

Description et histoire de la croix

La croix d'orfèvrerie qui surmontait le pied est mieux connue.C'était, comme le montre la gravure de Cochin le jeune, une croix latine , aux extrémité pattées, dont la croisée s'élargissait pour former un disque;elle mesurait un mètre quatre- vingts de haut et hauteur de l'ensemble du monument atteignait cinq mètre et demi.Suger nous apprend qu'il confia la quantités de gemmes et de perles qu'il avait rassemblées pour l'orner , non aux orfèvres"lotharingiens" déjà chargé du pied de croix mais aux orfèvres les plus habiles, originaires de diverse contrées, qu'il avait réuni à saint Denis; c'est donc a tort que la croix de Suger a été attribuée aux ateliers mosans .La croix, était" d'or faible", sur une âme de bois.Sur sa face principale, couverte de feuillages ajourés, peut-être en filigranes , était cloué par trois saphirs, un christ couronné d'or creux, dont la taille était proches d'un mètre vingt.Un gros rubis entouré de grenats matérialisait la plaie sanglante de son côté; son perizonium disparaissait sous les pierreries , les perles et les émaux cloisonnés.Ce christ à trois clou constituait, en 1147, une importante nouveauté iconographique.Derrière la tête du christ, les lettres du TITULUS étaient émaillées de gris, sur l'auréole ajourée, au milieu des gemmes et des perles , six émaux cloisonnés portaient ces mots:"TRADET(UR)FORTIS QUI FREGIT VINICULA MORTIS".Suger, tenant sa crosse , était agenouillé au pieds du sauveur à coté d'une inscription qui citait son nom.Le revers, devenu la face principale au début du XVII éme siècle , a été remarquablement reconstitué par M ph .Verdier: une première croix intérieure était dessinée par des saphirs, sertis sur des chatons filigranés en forme de quatre- feuilles, répartis en dix groupes séparés par des topazes et des aigues- marines .Ces "fermillets" alternaient avec quarante- huit triangles d'émail cloisonné.De part et d'autre de chaque quatre-feuilles étaient fixés deux chatons ronds, l'un portant une gemme , l'autre un émail et, de part et d'autre de chaque" écusson " d'émail et des topazes et aigue - marines citées plus haut se trouvaient deux nacres.Vers le bas de la croix, les chatons ronds et les perles qui marquaient les écoinçons des quatre- feuilles disparaissaient peu à peu ."l'espois" de la croix, c'est a dire son épaisseur, était de feuilles d'or estampées de fleurs de lis , allusion peut-être aux intentions  héraldiques de Louis VII , il ne s'agit pas d'une restauration gothique .La croix fut solennellement consacrée par Eugène III, le 20 avril 1147.Le pape offrit à cette occasion un fragment de TITULUS de la vrai croix.L'endroit de la croix ou cette relique fut placée n'apparait pas dans les diverse description .Suger fit ériger sa croix derrière le maitre - autel ,devant l’autel des corps-saints qu'il venait de faire édifier , au - dessus de la confession ou les saint martyrs avaient longtemps reposé.C'est peut être sur son ordre que les" pierres gaifières" , ces bracelets que Pépin pris au duc d' aquitaines , Waifres, et qu'il' fit placer sur le grand - autel, furent suspendus sous les bras de la croix .Rabel prétend les y avoir vus à la fin du XVIéme siècle.Il n'en est plus question après les destruction de la ligues.L'anathème que Suger et Eugène III avaient lancé contre quiconque oserait porter la main sur la croix eut, malheureusement peu d'effets.Lorsque le christ d'or en eut été arraché , la croix, retournées, fut placée sur le Maître-autel , ou elle resta la proie des voleurs.Bien plus le grand - prieur et les religieux eux-mêmes levèrent quelques lames d'or sur l'ancienne face, pour le payement du nouvel autels des corps-saints.En 1758 , un voleur déroba quelques pierreries et des lames d'or et c'est vraisemblablement après ce vol que les religieux décidèrent de remplacer la croix de Suger par une croix de "cuivre bien travaillée".
Bien que les livrets destinés aux visiteurs continuent à la mentionner, tout porte a croire que la croix de Suger fut alors aliénée; aucune trace n'en a pu être trouvée dans les listes d'objets saisis à l'époque révolutionnaire ou portés à l'hotel de la monnaie.

photos

Voici une photos du pied de croix conservé a saint Omer et qui serais un réduction du pied de croix de Suger:"http://collection.musenor.com/application/moteur_recherche/consultationOeuvre.aspx?idOeuvre=394476





gravure de la pompe funèbre de Marie Thérèse d’Espagne a saint Denis par cochin le jeune la croix de Suger est entourée en rouge .

[img][/img]

Au plaisir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La croix de Suger   Ven 21 Mar - 14:37

Bonjour, voici la relation qu'a fait dom Félibien de la saisie du crucifix par les ligueurs .

Préface

En mai 1590 le duc de Nemour qui défend Paris est a cour d'argent il décide de puiser dans le trésor de saint Denis qui se trouve a sainte croix de la bretonnerie .Malgré plusieurs sollicitation , les religieux refuse arguant du fait qu'ils ont déjà donné et que les offrandes des rois sont sacrée et que cela pourrait provoquer la colère de dieux .passant outre le duc de Nemour se transporta le lundi 28 mai avec le prévôt des marchand , le légat ainsi que plusieurs officiers a saint Croix de la Bretonnerie.
Maintenant écoutons félibiens .(pour plus de facilité j'ai traduit les texte )

la saisie

le Duc de Nemours sans plus parler de faire venir les religieux de Saint Denis à Paris se transporta avec le légat le prévôt des marchands et quelques autres officiers à Sainte Croix de la Bretonnerie où était gardé le trésor de Saint Denis. Il en tira un gros rubis estimé vingt mille écus et un crucifix d'or que l'abbé Suger avait donné autrefois .L' on fit du crucifix qui pesait plus de dix neuf marcs, onze cents quatre vingt dix sept écus comme il apparait par la quittance du trésorier général de l'union nommé Roland. C' était tout ce que l' arrêt du conseil d' État rendu le même jour vingt huitième de Mai permettait de tirer du trésor de Saint Denis.

Le gros Rubis était celui qui ornait la couronne du sacre des roi et qui avait été donné par Jean deux le bon .

1 marc =244.75 gramme
donc le christ d'or pesait 4650,25 gr

A l’heure actuelle sa valeur intrinsèque serait de 147358.5 euro sans compter sa valeur historique incalculable.

Au plaisir .



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1394
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: La croix de Suger   Ven 21 Mar - 17:40

dom félibien dans son livre nous parles des achat de pierres précieuse que Suger fit et qu'il destina a orner sa croix .Voila se qu'il dit a ce propos.

Suger avait aussi acheté quantité de pierreries  car on lui en apportait de tous coté. Quelques religieux de l'ordre de Cîteaux et  de Fontevraud qui avaient reçu en aumônes plusieurs pierreries, lui en vendirent une feule fois pour quatre cens livres ce qui faisaient une somme très considérable.Il  employa tout cela avec plusieurs perles et d'autres pierres précieuses à orner un grand crucifix d'or du poids de quatre vingt marcs. Cet ouvrage devait être des plus beaux en ce genre, puis qu’outre la richesse de la matière qui n'était qu'or, émail, perles et pierreries, à peine deux ans purent suffire pour l'achever quoiqu'il y eut toujours cinq et quelquefois jusqu’à sept orfèvres que Suger avait fait venir de Lorraine occupé à ce travail .

Ainsi grâce  a ce texte nous savons le poids exact de l’ensemble qui  pesait donc 19,580kg
De plus la date de réalisation commença en 1144 d' Après félibien


Au plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La croix de Suger   

Revenir en haut Aller en bas
 
La croix de Suger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA CROIX GLORIEUSE
» le signe de croix
» La Croix Lumineuse s'en vient ! VITE à Lire !
» REVE DU SIGNE DE LA CROIX SUR UNE PHOTO
» Le scandaleux "Nada" de St Jean de la Croix

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: Le trésor de Saint-Denis-
Sauter vers: