Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 Le couronnement d’Eléonore d’Autriche à Saint-Denis (1531)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre Lenoir

avatar

Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 50
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Le couronnement d’Eléonore d’Autriche à Saint-Denis (1531)   Jeu 14 Avr - 15:32

Le couronnement d’Eléonore d’Autriche,
deuxième épouse de François I°,
sœur de Charles Quint
(février 1531
)


Joos van Cleve
Kunsthistorisches Museum Vienne, Gemäldegalerie


Eléonore d’Autriche (1498-1558), sœur aînée de Charles Quint et veuve d’Emmanuel le Fortuné roi du Portugal, devint reine de France par son mariage avec François I° selon les stipulations de la paix de Cambrai. Elle se fit remarquer au milieu de la cour voluptueuse des Valois par la charité et la douceur de sa conduite.
François I° la traita assez froidement, la reine étant la sœur de son ennemi qu’il avait dû épouser par urgence diplomatique et militaire.
N’ayant pas eu d’enfants de François I°, elle quitta la France à la mort de celui-ci et se retira à Talavera, près de Badajoz.

Elle n’en fut pas moins couronnée reine de France en la basilique de Saint-Denis le 5 mars 1531.
La famille royale s’était installée dans le tout neuf palais abbatial et le cardinal de Bourbon avait fait installer un manège pour les fils du Roi dans le grand cloître de l’abbaye.
On éleva échafauds et portiques dans la basilique. Dans la nef et le chœur furent suspendues les plus riches tapisseries de l’abbaye. Un dais immense était réservé au Roi et à ses enfants.
Il n’est pas question ici de retracer l’ordre de la cérémonie [ Voir le sujet sur les couronnements de Catherine de Médicis et de Marie de Médicis ] mais on retiendra que parmi les trois grandes dames qui s’avancèrent au moment de l’Evangile pour présenter à la nouvelle reine le pain, le vin et la cire des offrandes, figurait une future maîtresse royale. Le jeune prince Henri en eut une vision inoubliable, tant les joyaux étincelaient sur leurs corsages et sur leurs amples robes d’or frisé, de damas et de satin. Elles avaient le grâce de trois déesses : mesdames de Montmorency, de Brion,…et de Brézé. Cette dernière est la Grande sénéchale. Diane de Poitiers.
Ce sacre n’empêcha pas la mise à l’écart rapide de la reine Eléonore par François I°, qui la trouvait ennuyeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SAINT ELOI

avatar

Messages : 1397
Date d'inscription : 04/04/2011
Age : 46
Localisation : solre-sur sambre belgique

MessageSujet: Re: Le couronnement d’Eléonore d’Autriche à Saint-Denis (1531)   Sam 1 Sep - 8:26



Bonjour , voici en détails tiré du livre de dom félibien le récit du sacre d’Éléonore d’Autriche.

Une autre cérémonie plus remarquable se présenta est fut faite dans le même lieu .Ce fut le couronnement d Eleonor d Autriche veuve d Emmanuel de Portugal et sœur aimée de l empereur Charles Quint mariée en seconde noces à François I.On fixa le jour du couronnement au cinquième de Mars 1531 selon le calcul moderne Dés le troisième du mois qui était un Vendredi, la Reine arriva a Saint Denys accompagnée de Louise de Savoie mère du Roi et de plusieurs princesses. Le Dimanche matin sur les onze heures les Cardinaux de Grandmont et de Trévoux vêtus de leurs grandes chapes amenèrent la Reine à l église Ils étaient précédé des chambellans des gentilshommes de la chambre des capitaines des chevaliers de l 'ordre ,des princes et du baron de Montmorency qui marchait le baston de grand maitre à la main .Les deux fils du Roi, le Dauphin et le Duc d Orléans aux coté de la Reine soutenaient les deux pans de son manteau royal dont la queue était portée par les Duchesses de Vendôme ,de Lorraine et de Nemours .Après la Reine marchait Louise de Savoie mère du Roi, les princesses Madeleine et Marguerite filles du Roi et la Reine de Navarre sa sœur. Grand nombre de dames et de demoiselles suivaient, ayant chacune une couronne de duchesse ou de comtesse sur la tête selon leur qualité Elles étaient vêtues des mêmes habits que la Reine c' est à dire d' un corset de velours violet et d' un surcot d 'hermines l' un et l' autre enrichis de pierreries et par dessus un manteau de velours violet mais rien n’égalait les ornements de la Reine ,toute couverte de perles de diamants de rubis et d 'émeraudes d un prix inestimable .Elle entra ainsi parée dans l' église et se présenta devant le grand autel où le Cardinal de Bourbon qui devait faire la cérémonie l' attendait avec trois archevêques, vingt huit évêques .S' étant mise à genoux le Cardinal lui fit baiser un reliquaire et aussitôt, les deux cardinaux la conduisirent sur une espèce d amphithéâtre élevé de treize marches vis à vis du grand autel. Après qu elle se fut assise sur le haut dais qui lui était préparé. Louise de Savoie lui fit la révérence et s' assit auprès d' elle mais un peu plus bas. Pendant que les autres dames prirent leur rang ,les Cardinaux de Grand mont et de Trévoux vinrent s' asseoir sur un banc couvert d'un drap d 'or auprès du Cardinal légat qui avait son siège du coté droit de l' autel .Un moment après ils retournèrent quérir la Reine qu' ils ramenèrent à l' autel accompagnée comme auparavant du Dauphin du Duc d' Orléans et des duchesses qui lui portaient la queue ,ce qui s' observa toutes les fois qu'elle alla de sa place à l' autel Elle se prosterna d' abord pour faire sa prière ,après quoi les deux cardinaux l' ayant relevée sur ses genoux, le Cardinal officiant dit sur elle la première oraison du sacre .Ensuite François de Rohan archevêque de Lyon présenta un vase au Cardinal qui en tira l'huile qu'il mit sur une patène que tenait l' archevêque de Toulouse Jean d Orléans devenu depuis Cardinal de Longueville. Le grand maitre cependant conduisait à l' autel Louise de Savoie, la princesse Madeleine et la Reine de Navarre pour servir la Reine pendant les saintes onctions que le Cardinal officiant fit aussitôt avec les oraisons accoutumées Il lui mit au doigt l' anneau présenté par l' évêque d 'Évreux ensuite il lui donna le sceptre et la main de justice après les avoir reçus des mains de l' évêque de Beauvais et de l' archevêque de Vienne Jean le Veneur, évêque de Lisieux comme grand aumônier de France offrit la grande couronne au Cardinal qui la présenta sur la tête de la Reine et l’ôta aussitôt pour la donner au Dauphin lequel la remit entre les mains du Duc de Longueville et alors l' évêque de Bayonne en ayant présenté une plus petite le Dauphin et le Duc d Orléans la mirent sur la tête de la Reine. Le sacre et le couronnement faits la Reine fut reconduite à son trône, le Duc de Longueville marchait devant et tenait élevée la grande couronne qu il posa auprès de la Reine sur un siège couvert d' un velours semé de fleurs de lys d or. Quand au sceptre et à la main de justice la Reine les donna à porter au Comte de Saint Paul et au Duc de Guise qui se tinrent à genoux à ses coté. Incontinent le Cardinal de Bourbon commença la messe solennelle qui fut chantée par la musique du Roi L' évêque de Chartres assisté de l' évêque de Luçon faisait office de diacre et celui de Nice de soudiacre ayant pour assistant l' abbé de Saint Médard. Le Cardinal légat bénit l' encens et donna la bénédiction à l' évêque de Chartres avant qu il chantas l' évangile pendant lequel la Reine demeura debout et sans couronne .Lorsque le Cardinal de Grandmont porta le livre à baiser à la Reine elle se mit à genoux sur un carreau présenté par le Comte de Nevers ensuite se fit l'offrande. La Maréchale de Châtillon comme dame d' honneur ayant reçu des trois autres dames le pain le vin et le cierge ,alla les porter à quatre princesses qui les remirent entre les mains de la Reine pour faire son offrande a l'agnus dei , le Cardinal de Grandmont lui porta la paix elle descendit un moment après pour la communion qu elle reçut des mains du Cardinal officiant .A la fin de la messe le Cardinal légat donna la bénédiction solennelle avec des indulgences pour tous ceux qui avoient assisté à la cérémonie .On a remarqué que les ambassadeurs qui étaient pour lors en France s' y trouvèrent tous à savoir le nonce du Pape l' ambassadeur de l 'Empereur l'ambassadeur du roi d' Angleterre celui de Venise et celui de Ferrare .Le Dauphin et le Duc d Orléans ayant donné les pans du manteau de la Reine aux Ducs de Vendôme et de Lorraine , la conduisirent par dessous les bras à son appartement accompagné des trois princes qui portaient la grande couronne le sceptre et la main de justice. La Reine resta à Saint Denis jusque au Mercredi suivant .


Voici donc le récit du couronnement telle que Félibien la rapporté je me suis permit pour une meilleur compréhension de le traduire car ce texte est écrit à l’origine en ancien Français.Veuillez donc me pardonner pour les fautes éventuelle.

Au plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le couronnement d’Eléonore d’Autriche à Saint-Denis (1531)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chronologie des combats et des batailles de 1809 (Autriche)
» Grenats Almandin d'Autriche
» couronnement de Napoléon III???
» [Papier] Rôle d'armes de l'empire d'Autriche-Hongrie
» cérémonie du couronnement de Marie reine du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: L'ABBAYE :: Le sacre des reines à Saint-Denis-
Sauter vers: