Saint-Denis, cimetière des Rois

Forum consacré aux tombeaux royaux de la basilique de Saint-Denis
 
PortailPortail  AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  S'enregistrerS'enregistrer  CalendrierCalendrier  

Partagez | 
 

 La destruction de la tour Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: La destruction de la tour Nord   Jeu 28 Avr - 12:39

.
La destruction de la tour Nord (chronologie)

La tour Nord, haute de 43 m par rapport au massif, se dressait à plus de 100 mètres au dessus du sol. C'était le point culminant et la merveille de la basilique. On pouvait l'apercevoir depuis l'Ouest parisien, à 18 km de là, puisque Louis XIII agonisant au Château neuf de Saint-Germain-en Laye en 1643, pouvait, depuis la fenêtre de sa chambre, évoquer sa dernière demeure dont il voyait la flèche...

Vue de l'abbatiale depuis le Nord-Est, par Victor Poterlet, 1832, BNF, Cabinet des Estampes, © BNF, Paris

Elle était d'ailleurs très réputée et les habitants de Saint-Denis y étaient très attachés. Jusque dans les années 1815 les couvreurs de Saint-Denis avaient pour tradition annuelle de monter au sommet de la flèche, d'en déposer le coq, de le promener par la ville, après quoi ils allaient le remettre en place.
Aussi, lorsque les révolutionnaires de la "Société populaire de Franciade" voulurent l'abattre en mars 1794 car elle offensait l'égalité républicaine et symbolisait "l'oppression cléricale", la Section d'architecture de la Commission temporaire des arts dut réagir vivement pour s'y opposer :
"Elevé dans une plaine immense, le clocher y est le seul signe de ralliement. Il est si nécessaire pour diriger la marche des troupes que les routes d'Angleterre, de Normandie et de Flandre ont été alignées sur sa flèche; enfin, quand l'arc du méridien de Dunkerque à Barcelone, qui doit servir de base à la fixation des nouvelles mesures républicaines, sera tracé, le clocher de Franciade sera aussi d'une grande utilité pour élever des perpendiculaires à cet arc; il le sera encore pour les opérations géodésiques, géographiques, astronomiques, nécessaires à la perfection ultérieure de la description du territoire français."
Ce ne fut qu'un répit.

Car elle fut bien malencontreusement détruite - mais point reconstruite - en 1847.
Voici pourquoi.

1°) 1837 - Le 9 juin, la foudre frappe la haute flèche Nord du XIII° siècle.
Voici comment l'architecte Debret rapporte l'accident :
" A 8 h moins un quart après midi, la foudre tomba sur cette pyramide à 4 m environ en contrebas de son extrémité, la traversa d'outre en outre dans une direction inclinée, du Nord d'Est au Sud-Ouest, y faisant trois ouvertures principales de 0,80, 1,32, et 2 mètres de hauteur. Elle la tourna ensuite en spirale, pénétra dans l'escalier, déchira la moitié du diamètre de son limon de pierre, dans une hauteur de 2 mètres environ; rencontrant ensuite dans une barbacane l'extrémité d'une pièce de bois qui lui servit de conducteur, il la brisa ainsi qu'une chimère en pierre figurant gouttière et se précipita ensuite (dit-on) sur les paratonnerre de la maison royale de la Légion d'honneur.
Outre la course de la plus forte masse du fluide électrique dont je viens de vous indiquer le passage, d'autres langues de feu subdivisées ont parcouru les nombreuses armatures en fer qui relient entre elles les différentes parois de la flèche. C'est dans ces circonstances qu'éclatant avec force dans leurs scellements elles se sont fait jour, soit à l'intérieur, soit à l'extérieur de l'édifice.
Le résultat de ce funeste événement est la mutilation de la flèche sur une hauteur de 10 à 11 m de sa partie supérieure, le reste ne témoignant aucune trace de dégradation imputable à ce dernier événement et une solidité la plus satisfaisante.
"
Une dizaine de jours plus tard, l'architecte Debret adressait au Conseil des bâtiments civils un projet d'échafaudage destiné à démonter et à reconstruire les 2/3 supérieurs de la flèche.


Façade occidentale de la basilique de Saint-Denis avec grande flèche, vers 1780 - gravure de Martinet

2°) 1838-1840 - L'architecte Debret répare la flèche en la reconstruisant sur les 20 derniers mètres, puis effectue le ravalement et la décoration de la façade.
Malgré les tirants posés, la tour se fissure. L'architecte est accusé (notamment par une campagne de presse lancée par Prosper Mérimée) d'avoir employé pour les parties refaites de la pierre de Saint-Nom, trop lourde.
Toutefois, certains experts excusent Debret : l'accident serait plutôt dû à la vétusté de la tour et aux détériorations qu'elle aurait subi au cours des siècles sans être restaurée à temps. En outre, la moitié des 24 colonnes monolithes du péristyle de la flèche étaient montées en porte-à-faux sur les quatre trompes dans les angles. Dans la tour elle-même, le support et la consistance de la maçonnerie étaient mauvais. La flèche n'en avait pas moins tenu près de 600 ans, quant au beffroi (partie médiane de la tour), il avait bien supporté jusqu'à la Révolution le poids des quatre grosses cloches dites "Mazarines" !
En tout cas, le sous-inspecteur Eugène Cabillet (dont le bureau se trouvait dans la chapelle sous la tour Nord) signale l'aggravation des fissures dès 1840, et le dommage s'aggrave lorsqu'une série d'orages s'abattent sur la région parisienne, notamment suite à la "trombe de Montville" le 19 août 1845.

3°) 1846 - Malgré la pose d'étais, l'inspecteur général Blin exige en 1846 la démolition de la tour.
Le 6 mars commence le démontage de la flèche qui menace ruine.
Le 14 novembre, Viollet-le-duc prend la direction du chantier et succède à Debret. Le nouvel architecte en profite pour faire réaliser des plans, coupes, élévations aux différents niveaux d'arasement. C'est ainsi que cette tour Nord disparue est un édifice très bien connue aujourd'hui. Le système d'étrésillonnement et de chaînage mise au jour dans la partie supérieure était très intéressant

4°) 1847 - Démontage total de la tour Nord.
Malheureusement, le projet d'un remontage sera toujours reporté, jamais réalisé, les opérations de restauration privilégiant dans la 2° moitié du XIX° s. d'autres parties de la basilique.

5°) 1888-1889 - Restauration de la tour Sud.

No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
Madame Sophie



Messages : 148
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 44
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: La destruction de la tour Nord   Jeu 5 Mai - 1:01

Quelques documents iconographiques supplémentaires illustrant la façade de l'église abbatiale , avant et après la destruction malheureuse de la tour nord en 1846 .

Avant 1812



1817



Années 1840



Gravure de Felix Benoist , vers 1844-1845



1846 No



Projet d'Eugène Viollet-le-Duc pour la reconstruction de la tour nord et la restauration de la façade de l'église abbatiale de Saint-Denis en 1860

Outre la reconstruction de la tour nord non à l'identique ( puisqu'on voit que les éléments d'arcatures médiévaux du niveau inférieur auraient été remplacés ) , Viollet-le-Duc avait visiblement prévu de modifier considérablement la façade , en détruisant la tour sud pour la remplacer par un clone de celle du nord , mais aussi en supprimant certains apports médiévaux assymétriques au sud afin de leur subsister une certaine froideur et secheresse .

Certes la façade aurait retrouvé sa tour manquante , mais aurait à mon avis perdu en authenticité .



De nos jours No





La base de la tour nord en 2009 , prête à recevoir ses éléments manquants Wink

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexanderpalace.org/palace/
Linceul royal
Admin


Messages : 239
Date d'inscription : 23/03/2011
Localisation : Abbaye de Saint-Denis

MessageSujet: Re: La destruction de la tour Nord   Jeu 5 Mai - 13:03

Je m'empresse de répondre au dernier clin d'oeil de cette chère Madame Sophie (clin d'oeil en tout bien, tout honneur ! ) avec un document qui rendra vie et chair à la base de la tour Nord, en attendant le retour du clocher, de la flèche... et d'un solide mécène afro

Regardez bien : est-ce une reconstitution informatique de l'an de grâce 2011 préfigurant un montage 3D réalisé par un logiciel hyper-sophistiqué ? :


Meuh nan ! Le document date de 1846 !!!!!!
C'est une projection des quatre plans de la tour Nord, pris respectivement au niveau du rez-de-chaussée (gris), de la chapelle haute (rose), de la base du clocher (bleu), et de la base de la flèche (jaune). Réalisation : Eugène Cabillet.
N'est-ce pas admirable ? On faisait à la main en 1846 ce que des logiciels d'aujourd'hui crachent après quelques efforts et certains ratages !
On n'arrête pas le progrès ! Laughing


(archives des Monuments Historiques / Atlas de St Denis ; M. Wyss)
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saintdenis-tombeaux.forumculture.net
Madame Sophie



Messages : 148
Date d'inscription : 05/04/2011
Age : 44
Localisation : Aquitaine

MessageSujet: Re: La destruction de la tour Nord   Jeu 5 Mai - 16:56

Comme quoi , les très nombreux documents du XIXème siècle concernant cette tour nord , avant et après démontage , peuvent tout à fait permettre une reconstruction .

L'argent est bien sûr le nerf de la guerre , mais la volonté aussi .

Quand j'étais à Paris-IV je me souviens qu'Anne Prache ( décédée il y a peu Sad ), grande spécialiste de la cathédrale de Chartres , avait mentionné cette tour , en rapportant une ancienne conversation qu'elle avait eu avec Alain Erlande-Brandenburg à ce propos : il lui avait dit qu'une grande partie des pierres sculptées de la tour nord de Saint-Denis existaient toujours dans un dépôt , de même que des moulages Shocked

Des vestiges reposeraient-ils quelques part ?

Cela se saurait quand même Shocked


Dernière édition par Madame Sophie le Sam 7 Mai - 17:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.alexanderpalace.org/palace/
Alexandre Lenoir



Messages : 186
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 49
Localisation : Musée des Monuments français ... à Paris

MessageSujet: Re: La destruction de la tour Nord   Jeu 5 Mai - 19:14

C'est bien le problème et il va falloir l'éclaircir. J'ai eu des informations allant aussi dans ce sens. Mais quand on gratte un peu, on a l'impression que les pierres sont ou dispersées ou égarées. L'actuel maire de St Denis, M. Paillard, m'avait dit il y a un an qu'il n'en restait presque rien mais il n'avait pas l'air d'être sûr de son fait.
C'est Michaël Wyss, l'excellent archéologue en chef de Saint-Denis, qui doit en savoir plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La destruction de la tour Nord   Aujourd'hui à 5:57

Revenir en haut Aller en bas
 
La destruction de la tour Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Est-il vrai que les dogmes de Vatican II vont être "discutés" par l'Eglise ???
» Une Parole biblique compare la destruction des deux Tours du 11 septembre à Babel !
» [astrologie]la signification des planètes et astéroïdes
» Le parfait manuel de destruction de soeur Emmanuelle
» Association:arche du val de sambre(59,nord) )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint-Denis, cimetière des Rois :: LE GRAND SAINT-DENIS ? :: La reconstruction de la tour Nord-
Sauter vers: